Explorar los documents (33 total)

Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)
Dins l'encastre del Festenal Total Festum 2018 e del partenariat amb la Federacion regionala dels Fogals rurals, lo CIRDÒC organiza un dipositiu mobil de mediacion e de sensibilizacion a la cultura e a la lenga occitanas.
Concebut per l'acompanhar, aquel « trocèl de primièrs secorses occitans » illustrat per Bernard Cauhapé e preparat amb la collabracion de Florian Vernet es de totjorn gardar a man !
La Passejada literària de la Calandreta dagtenca / CIRDOC, Mathias Leclerc [Vidèo]
Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)
Mathias Leclerc
Aquel filme realizat en 2017 pel CIRDÒC per Mathias Leclerc torna en imatges sus l'aventura de la Passejada literària d'Agde, un temps fòrt de la literatura de joinesa en occitan amb a son còr lo rencontre entre los autors e lor public.
Dempuèi 2016, la Calandreta d'Agde (34) organiza un prèmi literari que convida los joves lectors a votar per l'obratge qu'aiman mièlhs entre una seleccion d'òbras en occitan. Aital, es una jurada de mai de 1 000 joves lectors que balhan aquel "Prèmi literari Calandreta". La proclamacion de las resultas es l'escasença per una granda jornada de fèsta, de rencontre amb los autors e d'escambis a l'entorn del plaser de legir : la Passejada literària.
Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)
L'Atelier in8

Entre BD de talha XXL, jòc vidèo e murder party, Qui a matat Francés Canat ? es una enquèsta interactiva imaginada per l’Atelier In8. Dins aquesta version integralament en occitan coprodusida pel CIRDÒC, cabussatz dins l’univèrs del polar mercés a la realitat aumentada. Lo dispositiu, basat sus la reconeissença d'imatge, es compausat de 7 panèls autoportants amb que lo jogaire interagís mercés a una aplicacion. Pòt èsser manlevat al CIRDÒC o aquesit alprèp de l'editor In8.

Qui a matat Francés Canat ? propausa atal un exercici ludic de compreneson orala de l'occitan dins sas variantas divèrsas (gascon, lengadocian, lemosin e provençal son representats).

Per anar al delà del jòc, la Maleta met a vòstra disposicion de ressorsas complementàrias :

1. Autopsia del polar

Al fial de 40 paginas, aqueste libret, concebut per l'Atelier In8 e adaptat per Yan Lespoux e Cecila Chapduèlh pel CIRDÒC, presenta un panorama de la literatura policièra. De Poe a Vargas e Vernet en passar per Manchette, d'Arsène Lupin al comissari Darnaudguilhem, autopsia d'un genre literari dels mila univèrses.


2. Qui a matat Francés Canat ? Lo verbal
- transcripcion integrala
- dialògs per telecargar


Per facilitar l'espleitacion pedagogica de l'experiéncia Francés Canat, lo comissari Naudèl vos balha accès a l'ensems de son dorsièr : totes los dialògs (tèxtes e sons) per telecargar. Para los spoilers !

Qui a matat Francés Canat ? es una coproduccion CIRDÒC/Atelier In8 sus un concèpte original de l'Atelier In8  (Qui a refroidi Lemaure ?).
Adaptacion : Danís Chapduèlh / Institut occitan d'Aquitània sus Qui a matat Francés Canat ; Yan Lespoux & Cecila Chapduèlh sus Autopsia del polar.
Comedians votz : Danís Chapduèlh, Carolina Dufau, Ives Durand.
Carnaval : una seleccion d'obratges pels curioses de la fèsta
Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)

Carnaval arriba e amb el aquesta Seleccion novèla dels bibliotecaris e de las bibliotecàrias del CIRDÒC !
Avís a totes los curioses e a totas las curiosas de la fèsta, de l'intriga, de la musica, de la dança etc.
Traparetz aquí de recomandacions bibliograficas de lectura per vos ajudar a comprene melhor l'evolucion e lo debanament d'aqueste moment de transicion e de revelh entre ivèrn e prima.

1ra Nuèch de la lectura al CIRDÒC : Lo Viatge immobil / CIRDOC, Mathias Leclerc [Vidèo]
Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)
Mathias Leclerc
Lo 14 de genièr de 2017, lo temps d'una nuèch – la primièra Nuèch de la lectura -, la Mediatèca del CIRDÒC se cambièt en rotlòta per menar sos legeires per un « Viatge immobil » entre los imaginaris e las culturas.

En farsi, en LSF, en francés, en latin, en italian, en castelhan o en occitan, legeires, autors, traductors e artistas gostèron amassa los mots que los avian fach barrutlar.

Aquí lo realizator Mathias Leclerc liura en imatges los quasernets d'aquel viatge.

Amb la participacion de la companhiá Calame Alen, l'Amistat franco-marroquina de Besièrs, Alem Surre-Garcia, Manijeh Nouri, Rotland Pecot, France Rougié, Maeva Ou-Rabah, Mirelha Braç, Marie-Jeanne Verny, Marie-France Fourcadier, Alan Roch, Matieu Poitavin, Sèrgi Carles, Corinne Lhéritier...
La Nuèch de la lectura es sostenguda pel ministèri de la Cultura e de la Comunicacion.
Actes dels seminaris de formacion pels ensenhaires del programa Erasmus + "Percors TICE : L'Educacion al desvolopament durable dins nòstras lengas" [collòqui]
ERASMUS
Centre Interrégional de Développement de l'Occitan (Béziers, Hérault)
Val d'Aoste. Assessorato istruzione e cultura
Placé pour 2 ans (2016-2018) sous le signe de la coopération et de l'intercompréhension, le programme Erasmus + Parcours TICE  « l’Éducation au Développement Durable (EDD) dans nos langues » propose notamment aux enseignants du Val d'Aran (Espagne), du Val d'Aoste et du Piémont (Italie) ainsi que de France un parcours de formation et de collaboration au rythme de 3 séminaires transfontaliers.

C’est sous l’impulsion des DSDEN de l’Académie de Montpellier, relayées sur le terrain par les conseillères pédagogiques départementales, que ce projet pédagogique Erasmus + a vu le jour. Il répond à des besoins de formation des enseignants des sites bilingues publics français/occitan, besoins en conformité avec les programmes nationaux : spécificité de l’enseignement bi/plurilingue, ouverture à l’international et au multiculturel à travers l’Education au développement durable et l’utilisation du numérique.

Vous pouvez retrouver ici les contenus de ces formations.

Séminaire 1 - Val d'Aoste (octobre 2016) : « L’Homme et la Montagne : un nouveau défi, la montagne durable » - Les différents systèmes d’enseignement bi/plurilingue - Découverte des jeux numériques
Séminaire 2 - Carcassonne (mars 2017) : « Gestion d’un site touristique dans la dimension durable » - Didactique de l’intercompréhension - Approche des langues plurielles - Jeux numériques en pratique
Séminaire 3 - Val d'Aran (octobre 2017) : « Les langues et leur environnement » - Le bi/plurilinguisme - La technologie dans l’enseignement des compétences environnementales

Le projet


Lancé pour 2 ans à l'automne 2016, le programme ERASMUS + Parcours TICE  « l’Éducation au Développement Durable (EDD) dans nos langues »,  piloté par le Centre interrégional de développement de l’occitan (CIRDÒC), réunit 7 partenaires à travers 4 régions européennes (Occitanie, Val d’Aran, Val d’Aoste et Piémont) dans lesquelles 6 langues sont parlées : l’occitan, le francoprovençal, le catalan, le français, l’espagnol et l’italien.

Il vise à permettre à des enseignants et des élèves de 4 régions européennes de se rencontrer et de collaborer sur l’éducation au développement durable et l’utilisation des nouvelles technologies. Avec une particularité (et un atout) de taille pour mener cette réflexion à l’échelle européenne : quel que soit leur pays, les participants aux échanges apprennent et enseignent dans un environnement scolaire bi/plurilingue, c’est-à-dire dans lequel les enseignements sont dispensés dans deux langues ou plus.

Les partenaires du projet :
- CIRDÒC
- Région autonome de la Vallée d’Aoste - Assessorat de l’Éducation et de la Culture
- Escòla Garona Vielha
- Collège Marcel Pierrel de Marvejols
- Association nationale des enseignants de sciences naturelles - Vallée d'Aoste,
- Istituto Comprensivo Giacomo Matteotti
- LEGTPA Rabelais de Saint-Chély-d’Apcher

Le projet est financé dans le cadre de l’action Partenariats stratégiques pour l’enseignement scolaire d’ERASMUS +, le programme européen pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport.
Chant : La Cochilís [fiche encyclopédique]
Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)

Votre question :


Je recherche une chanson que j'ai entendu lorsque j'étais enfant à Colombiers. Voici le premier couplet et les paroles : 

Un jorn la Marineta 
Me disiá d'un air coquin 
Mon enfant de qu'es aquò la cochilís 

Repic: 

La cochilís es una bèstia 
Una canilha, un parpalhòl 
Chuca rasim, chuca protinha 
Chuca tot 
Mas jamai chuca la marrana 
Que nos escana 


Auriez-vous plus d'informations sur cette chanson et pourriez-vous me faire parvenir les paroles ?

Notre réponse :

Nous avons trouvé trace de cette chanson dans un collectage sonore réalisé dans la région de Lodève par Pierre Bec et Eliane Gauzit en 1964. Dans cette enquête aujourd'hui conservée par le COMDT (Voir la notice du collectage sonore sur le catalogue du COMDT), le témoin, Étienne Barral interprète cette chanson qu'il a appris à Béziers alors qu'il était jeune garçon de café. 

Elle a également été collectée dans la commune de Lunas (34) par les mêmes enquêteurs, auprès de Jacques Blaye (Voir la notice du collectage sonore sur le catalogue du COMDT).

La cochylis est une chenille qui se nourrit des feuilles et fruits de la vigne. Elle se développe plus particulièrement dans les régions méditerranéennes.

Nous avons tenté d'identifier le ou les auteurs de cette chanson, mais n'avons trouvé aucune occurence pour le moment.


Suite à cette enquête, une transcription de cette chanson a été publiée dans l'ouvrage Lodeva, ciutat occitana, Lodève, cité occitane : patrimoine occitan en Lodévois, contributions groupées et harmonisées par Eliane GauzitToulouse : Presses universitaires du Midi, impr. 2015.

Voici les paroles de la chanson :

L'autre jorn, la gròssa Marièta L'autre jour la grosse Mariette
M'espia ambe sos uèlhs coquins ; Me regarde avec ses yeux coquins
Me demandèt la voes doceta :

Elle me demanda d'une voix doucette :

« de qu'es aquò la cochilís ? ».

« Qu'est-ce que la cochylis ? ».

« La cochilís, li responguèri,

« La cochylis, lui répondis-je,

Es una bèstia, un parpalhòl, Est une bête, un papillon

Doas alas jaunas, doas alas brunas,

Deux ailes jaunes, deux ailes brunes

Las patas blancas e lo cuòl gris.

Les pattes blanches et le cul gris

Es una garça que s'espandís

C'est une pie qui s'étale

Dins nòstra vinha, chuca-rasim,

Sur notre vigne, suce-raisin

Chuca-brostinha, chuca sulfata,

Suce-grapillon, suce-sulfate

Chuca-sabor e chuca-tot.

Suce-saveur et suce-tout.

Mas jamai chuca la marrana

Mais jamais elle ne suce la maladie (marasme / poisse)

Que nos escana ».

Qui nous étouffe ».
   
La cochilís, mai d'un l'aganta

La cochylis, plus d'un l'attrape,

Tot en tetant un plen sadol Tout en tétant jusqu'à plus soif
Aquel bon vin que nos encanta

Ce bon vin qui nous enchante

Siague muscat o picapol.

Qu'il soit muscat ou picpoul.

Ieu, avant ièr tròp ne tetèri, Moi, avant-hier, j'en tétai trop,
Tanben prenguèri la cochilís. Aussi je pris la cochylis.
Lo lum dançava, lo nas brilhava,

La lumière dansait, le nez brillait,

La pèl susava, lo cuòl pesava,

La peau suait, le cul pesait,

Los uèlhs iglauçavan, lo cap virava.

Les yeux lançaient des éclairs, la tête tournait.
Se m'aviatz vist, trampoligèri,

Si vous m'aviez vu, je trébuchais,

M'espandiguèri, fasiái paissièira

Je m'affalais, je ruisselais

Dins lo rajòl, mes aquò rai

Dans la raie, mais peu importe,
Es pas un crime, siái pas lo sol,

Ce n'est pas un crime, je ne suis pas seul,

Sem una banda

Nous sommes une bande

Que teta lo jus de la trelha

Qui tête le jus de la treille

Dins la botelha

Dans la bouteille

   

La cochilís es la canilha

La cochylis est la chenille

Del malur que sus nautres plòu.

Du malheur qui pleut sur nous.

Es la decha que nos espía

C'est la dèche qui nous regarde

Quand tanben ela a pas lo sòu.

Quand avec elle tu n'as pas le sou. 

La cochilís nos envaís,

La cochylis nous envahit,

Nos espotís, nos adalís.

Nous écrase, nous anéantit, 

Jamai fugís dins la borseta.

Jamais elle ne fuit dans la boursette. 

L'avem sovent un còp per jorn.

Nous l'avons souvent une fois par jour.

Sem argentats coma una pala.

Nous sommes argentés comme une pelle.

Los deputats l'an pas jamai, 

Les députés ne l'ont jamais ;

Los electors l'an a molon.  

Les électeurs l'ont à foison.

Se ieu aicí vene far l'ase

Si moi ici je viens faire l'âne,

Ieu siái forçat, mas un vièt d'ase

J'y suis forcé ; mais une verge d'âne

S'aviái d'aiçò(t), m'auriatz pro vist.

Si j'avais ça, vous m'auriez assez vu.

E ieu tanben, aime la vida

Car moi aussi j'aime la vie

La bidòrsaire e lo bon vin

La «bistronquette» et le bon vin,

Los escursions, las distraccions

Les excursions, les distractions

E los teatres e las femnetas

Et les théâtres et les petites femmes

E tot çò z-autres ; de tot aquò

Et toutes les autres choses ; de tout cela

Me'n cal brossar, adiussiatz totes,

Je dois m'en brosser, au revoir à tous

Ie tornarai e cantarai

J'y reviendrai et je chanterai

Tant que la garça de canilha

Tant que la garce de chenille  

Tendrà l'estrilha.

Tiendra l'étrille.

Tradicions ligadas a Pascas [ficha enciclopedica]
Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)

Vòstra question :

Voldriái saber se i a (se i aguèt) d'eveniments particulars dins Erau, de fèstas, de celebracions a l'entorn de Pascas ?

Nòstra responsa :

Semblariá que las tradicions ligadas a Pascas dins lo departament d'Erau sián pas vertadièrament diferentas d'aquelas dels departaments limitròfes.
D'efècte, i retrobam las caças als uòus, la moleta (pascada), lo manja-dreit entre amics o en familha e de ceremonias religiosas. Aquestas tradicions de Pascas venon claure lo periòde de Quaresma, aprèp la benediccion de Rampalms, lo dimenge d'abans (se tròban aquí coma esséncias de fusta utilizadas aquelas de bois, de laurièr o d'olivièr), e clavan la Setmana Santa. Aquesta es pas ritmada dins Erau per de processions coma aquò pòt èsser lo cas dins Pirenèus-Orientals per exemple.

Dins Manuel de folklore français contemporain. Tome premier. III, Les cérémonies périodiques cycliques et saisonnières. 1, Carnaval, Carême, Pâques d'Arnold Van Gennep, publicat en 1947, nos es balhada una explica de la costuma de faire presents d'uòus als enfants per l'acumulacion dels uòus pendent los 40 jorns de la Quaresma. Trobam dins lo meteis obratge la descripcion de jòcs amb aqueles uòus mas pas cap en Lengadòc ni mai dins Erau en particular. Los uòus gardats pendent 40 jorns caliá trobar un bon mejan d'o consumir en un temps redusit. O fisar als enfants semblava una bona solucion mas tanben la confeccion d'una, o mantuna, moleta (pascada).

Aital, dins Le Folklore des pays d'oc : la tradition occitane de Jean Poueigh publicat a las edicions Payot en 1952, es clarament dich qu'es de tradicion de faire la moleta o pascada per Pascas. Segon el aquesta pascada pòt èsser preparada natura, amb d'èrbas finas o tanben amb « de rodèlas de salsissòts copadas en bocins ».

A títol d'anecdòta, òm tròba dins Répertoire du patrimoine en Haut-Languedoc, publicat pel Centre de recherches du patrimoine de Rieumontagné en 2007, l'evocacion d'un eveniment que se seriá debanat a la glèisa de Moulin-Mage, dins lo massís del Carós, pendent las vèspras de Pascas de 1919. Aquel jorn d'aquí las campanas foguèron accionadas talament fòrt que la tribuna s'esfondrèt. Pas de mòrt, unicament qualques leugièrs nafrats per deplorar e los pantalons estrifats dels parroquians...
Los Avaironeses de Pigüé [Ficha enciclopedica]
Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)

En 2012, lo retirament de la presidenta Cristina Kirchner per rasons medicalas, condusiá Amado Boudou a las foncions mai nautas de l'Estat argentin. Coma son patronim o daissa pensar, l'omonim de l'autor occitan Joan Bodon a d'originas avaironesas. Es de fait, un dels eiretièrs dels colons de Pigüé, vila fondada en 1884 per Clément Cabanettes e tèrra d'eleccion de nombrosas familhas roergatas, que lo sovenir n’es totjorn viu dins aquel « bot d'Aubrac en plen estiu ».

L'Eldorado argentin


Al sègle XIX, los problèmas que coneisson las vinhas d'Avairon, menan de  nombroses estatjants a cercar de cèls mai clements en França, en Euròpa e a l'estrangièr. Argentina e sos espacis grands constituisson una tèrra d'eleccion pels migrants, que lor installacion es en mai favorizada pel jove estat.

Clement Cabanettes (1851-1910). Retrach.
Ancian militar francés que participèt a de campanhas en Argentina, l'avaironés Clément Cabanettes fa partida dels pionièrs de la colonizacion. Fondator de la primièra companhiá telefonica del país, aquel natiu de Las Sots crompa de terrens al lòcdit Pigüé, en plen còr de la Pampa argentina. De tèrras que, a l'entorn de 1880, son encara a l'estat salvatge, e que li cal doncas valorizar. Fa lo viatge dins son país natal, convenç sus plaça de desenats de familhas de daissar un quotidian particularament dificil per temptar l'aventura de l'Eldorado argentin. Aprèp tres meses de traversada, un quarantenat de familhas d'Avairon s'installan lo 4 de decembre de 1884 a Pigüé.

La jove colonia pren plaça dins una zòna semi-desertica, ancian territòri dels Indians mapuches a l'origina de son nom. Es doncas dins un espaci verge de l'influéncia espanhòla que los primièrs colons avaironeses fondan lor ciutat novèla. Las debutas se revèlan particularament dificilas. Los colons descobrisson de condicions climaticas e de cultura fòrça diferentas de las que coneissián en Avairon. Mas aqueles obstacles frenan pas l'arribada de contunh de migrants novèls, atraits per las promessas del Monde Nòu, e la populacion creis d’un biais exponencial. D'un autre costat, la situacion dels estatjants de Pigüé se va melhorar tre la debuta del sègle XX.

 

Pigüe l'occitana ?

Las primièras decadas de Pigüé son marcadas per una endogamia fòrta al sen de la comunautat avaironesa. Aquela favoriza encara mai la transmission de la cultura e de la lenga occitanas, confortada pel flux constant de migrants novèls venguts d'Avairon fins a la debuta del sègle XX. Las velhadas, ceremonias e reünions de familha son tantas escasenças de se remembrar lo país daissat, a travèrs de racontes e cançons en occitan, al ritme de la borrèia. La preséncia d'una parròquia e d'una regenta francesas tre las primièras annadas d'existéncia de la vila puèi la creacion d'associacions venon confortar la permanéncia del francés dins la colonia, e dins una mesura mendre, la de l'occitan.

La lenga d'òc es en efièch la primièra victima de l'assimilacion progressiva a la societat argentina dels colons avaironeses, en particular, los de las segonda e tresena generacions. Una aculturacion favorizada per de factors nombroses : politica assimiladoira de l'Estat argentin jos la presidéncia Sarniento, proximitat linguistica, mas tanben, aicí coma endacòm mai, regèt mai o mens conscient de las joves generacions d'un « patés domestic » jutjat incompatible amb la progression sociala que benefícia a una bona part dels Pigüenses.



Cartas d'Avairon e de Pigüé sus una pared de la vila. Fotografia de Jiròni B. CC-BY-SA

Quitament abans la ruptura provocada per la primièra guèrra mondiala entre colons de Pigüe e lors familhas demoradas en França – la capitada afichada pels cosins argentins mas sustot lor desmobilizacion pendent lo conflicte son alara sorsas d'amarum – l'occitan va progressivament èsser abandonat pels Roergats al profièch, en primièr del francés, puèi del castilhan. Aital, se la lenga perdura qualques annadas encara dins l'esfèra publica - apareis notadament d'aicí d'ailà dins la premsa locala que publica pontualament, mas de mens en mens sovent, de tèxtes en occitan (cf. El Independentie del 13 d’octòbre de 1901, « Fraire Bourtoumiéu de Louiset ») - la practica de l'occitan es progressivament relegada als grands temps de la vida familiala e de las fèstas tradicionalas, sens desaparéisser completament.

 

Dins las annadas 1970, una còla de cercaires tolosencs se rend a Pigüé per s'interessar a son istòria e a l'evolucion d'aquela anciana enclava avaironesa en Argentina. L'anciana colonia es dempuèi venguda una vila e compta alara prèp de 12 000 estatjants, que 30% a 40% atèstan d'originas avaironesas. Sustot, prèp de 90 ans aprèp sa fondacion, una granda partida de la populacion de Pigüé parla encara l'occitan (12%- una part unicament compausada d'individús de mai de 60 ans) e i a fòrça monde que la comprenon (70%) (cf.Les Aveyronnais dans la pampa, fondation, développement et vie de la colonie aveyronnaise de Pigüé de 1884 à 1992, Editions Privat, Toulouse, 1977. P.265).

 

Pigüe e la França

Pigüé es pas brica occitana a l'ora d'ara,ni quitament francesa, los ligams entre la França e sos « cosins » d'America, demòran estreches. En 1984, un grop d'Avaironeses va a Pigüé per celebrar los cent ans de la creacion de la vila per aqueles colons originaris de lor departament, que lor ròtle es uèi encara inscrit dins la pèira, sus las placas de carrièra coma la de la « C. de Rodez ».

Se los exemples de migrants dels paises d'òc installats en Argentina son nombroses, venguts de Biarn e de Masamet notadament, Pigüé demòra un exemple rar d'una colonia occitana organizada al còr de la pampa.

Lo parlar occitan d'Arbouno (Arbona), comuna de Chastelmanh, Val Grana, dins las valadas occitanas d'Itàlia
Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)
Votre question : Que sait-on sur le parler occitan du hameau d'Arbouno ([N]Arbona) en Val Grana ?

Vignette d'illustration : Arbouno encore habité, source : http://www.saperepopolare.com

Notre réponse :
Arbouno (Arbona en occitan graphie normalisée, parfois Narbona) est un hameau de montagne inoccupé depuis les années 1960, situé dans la commune de Castelmagno (Chastelmanh en occitan), en Val Grana, au centre des « Vallées occitanes d’Italie ». Castelmagno est emblématique de l’évolution de la civilisation montagnarde alpine, marquée par un important mouvement de dépeuplement au cours de la seconde moitié du XXe siècle au profit des régions industrielles de Turin et de Rhône-Alpes en France.
Arbouno fait d’ailleurs l’objet d’un travail de recherche et de valorisation patrimoniale autour du projet éco-muséal « Una casa per Narbona » (voir liens ci-dessous). Sur la même commune de Castelmagno, à Valliera, un autre village abandonné par ses habitants au cours du XXe siècle, fait aujourd'hui l’objet d’un projet de développement économique, culturel et écologique dont l’étude est consultable en ligne (consulter l'étude sur le projet de Valliera).

L’occitan parlé à Arbouno : que sait-on ?

Sur le plan linguistique, le village d’Arbouno est connu des linguistes pour le parler de ses habitants, qui aurait eu des spécificités locales, et dont la forme se rapprocherait de l’ancien occitan (occitan du Moyen Âge). Sans que l'on en connaisse les raisons, il semblerait qu'Arbouno ait pu être peuplé par des immigrants au Moyen Âge, et que les formes de leur parler occitan d'origine se soit maintenu du fait de l'isolement et de la relative autonomie de la communauté. 
Les particularités linguistiques et phonétiques de l'occitan parlé à Arbouno et ses similitudes avec le parler de deux vallées des Pyrénées ariégeoises (La vallée de Bethmale et la vallée de Bellongue) ont été étudiées et ont fait l'objet de deux publications, toutes deux accessibles en consultation sur place au CIRDOC ou disponibles via nos services de documentation à distance (plus d’infos et contacts sur www.locirdoc.fr) :
- LOMBARDO, Renato, « Appunti sulle peculiarità del dialetto occitano di l'Arboùna », Novel temp, n° 18, 1982, p. 26-34.
- BRONZAT, Franco, « Un fenomene de conservacion fonetica en qualque endreit de las Alpas e dals Pireneus e son enterpretacion grafica », Actes du IV Congrès International de l'AIEO, 1993, pp. 685-700.

En savoir plus sur Arbouno et sa région : Quelques ressources et documents :

Projets et actualités culturelles :

- Le projet « Una Casa per Narbona » (actualité du projet de recherche et valorisation, nombreuses photos du site) : http://unacasapernarbona.tumblr.com 
- Projet agrotouristique « Des Martin » (revivification d’un bourg de montagne sur la commune de Castelmagno) : http://www.desmartin.it
- Association de promotion de la culture occitane de Castelmagno : Centro Occitano di Cultura « Detto Dalmastro » : http://www.lavousdechastelmanh.it/centrocc/centroc.htm
- Castelmagno occitan : site d’information et de promotion « Castelmagno / Chastelmanh, país occitan » : http://www.castelmagno-oc.com
- Site officiel de la commune de Castelmagno : http://www.comune.castelmagno.cn.it 
- Une vidéo pour découvrir « Castelmagno / Chastelmanh, terre d’oc » : voir la vidéo sur youtube 

Histoire de Castelmagno et de sa région :

L’historien de Castelmagno est un certain Bernardino Galaverna, prêtre qui officiait dans la commune dans les années 1890-1900. Ses publications sont particulièrement riches sur les rites et traditions festives de Castelmagno.
- GALAVERNA Bernardino, Cenni storico-tradizionali intorno a S. Magno Martire Tebeo ed al Paese e Santuario di Castelmagno, Cuneo, Fratelli Isoardi, 1894.
- GALAVERNA Bernardino, Le Quarantore nella parrocchia di S. Ambrogio in Castelmagno ..., Cuneo, Tip. F.lli Isoardi, 1907
Revue d'histoire et de culture locales :
La Vous de Chastelmanh, revue d’histoire et de culture locales de Castelmagno : Fondée par Gianni De Matteis, ce bulletin est publié régulièrement depuis 1970 par le Centro Occitano di cultura « Detto Dalmastro ». Gratuit et tiré à 1200 exemplaires, il est le lien et le porte-parole de la petite communauté de Chastelmanh, il contient des articles sur l’histoire et sur la culture occitanes.
Le CIRDOC conserve une collection de ce bulletin (de 1979 à 2009), disponible en consultation sur place.
Les numéros publiés depuis 2002 sont disponibles en ligne sur le site du Centro Occitano di cultura « Detto Dalmastro » : consulter la revue en ligne.  

Patrimoine culturel immatériel : La Baìo di Castelmagno

La Baìo est le rite festif le plus emblématique et important des vallées occitanes d'Italie. La commune de Castelmagno a également sa Baìo. De nombreuses informations sur le site castelmagno-oc.com : http://www.castelmagno-oc.com/eventi/baia_storia.htm

sus 4