Explorar los documents (39 total)

Institut d’Études occitanes Auvergne, Bourbonnais, Velay
La mallette pédagogique Paroles de pays/Paralaus de país : escapade occitane, conçue et éditée par la section Auvergne-Bourbonnais-Velay de l’Institut d’Études occitanes, permet d’aborder les rudiments de l’occitan par des activités ludiques.

Destinée à appuyer les enseignants, les animateurs socioculturels et les médiathécaires dans leurs activités avec des enfants à partir de 7 ans, ainsi qu’avec un public familial, la mallette a pour objectif de sensibiliser à la présence de l’occitan, composante du patrimoine immatériel d’Auvergne et du Velay, mais aussi de la culture occitane elle-même et d'y donner goût.

Pour faciliter l'utilisation par des animateurs non experts en langue occitane, cette mallette s'accompagne d'un livret pédagogique mais aussi de fichiers sonores. Afin de permettre à tous de les découvrir, l'IEO Auvergne-Bourbonnais-Velay a choisi de partager ceux-ci ici, sur la Maleta d'Occitanica. La mallette pédagogique complète peut être acquise auprès de l'Ostal del Libre et de l'IEO Auvergne-Bourbonnais-Velay.

Jeux et devinettes

Devinette : qu'es aquò ?




Vocabulaire pour jouer aux 7 familles (Occitan languedocien)




Battre  les cartes : Mesclar las cartas
Ditribuer les cartes : Donar las cartas
La pioche : La pesca
Piocher : Pescar
Pioche ! Pesca !
Bonne pioche : Bona pesca
Mauvaise pioche : Meishanta pesca

Dins la familha de, voldriá...
Dins la familha de, me cal...
Dins la familha de, demande...

Montre tes cartes : Fai veire tas cartas
Pose ta famille : Pausa tas cartas / Installa ta familha
Elle est complète / Elle n'est pas complète : Es completa / Es pas completa
À toi / à moi : Tè, a tu / a ieu
J'ai gagné : Ai ganhat
J'ai perdu : Ai perdut
Tricher : Trichar


Conte : Plamponhèt



Conte kamishibaï : Lo Boquin de la rabèira (Le Bouc du champ de raves)

Adapté d’un conte publié dans Contes et légendes de Saint-Vincent de Salers, Jean-François Maury, édition Ostal del libre.

« Un jorn, i aviá un òme que voliá menar lo boquin a la fèira d'a Bleila. Partiguèt de bon matin, mès quand arribèt davant una rabèira, lo boquin partiguèt dins la rabèira, e ne’n voliá pas pus sortir... »
(« Un jour, il y avait un homme qui voulait amener son bouc à la foire de Blesle. Il partit de bon matin, mais quand il arriva devant un champ de raves, le bouc partit dans le champ, et il ne voulait plus en sortir... »)



Comptines et « vira-lengas »

La Ronda del Neciàs



Una me dòna



Truca-me la man



Un jorn qu'aviá sabor



Mallette pédagogique Escapade occitane : crédits

Conception, choix des textes et des jeux : Institut d’Études occitanes Auvergne, Bourbonnais, Velay. Merci à Patric Alet, Pascal Aumaître, Christian Bonnet, Félix Daval, Josiane Guillot, Didier Huguet, Catherine Liethoudt, Hervé Quesnel, Jean Roux pour leurs contributions.
Dessins : Franck Watel (EURL Doublevébé, Vals-le-Chastel, Haute-Loire) pour le memory, la carte d’Occitanie et les personnages à colorier (fiche n° 2) ; Georges Sarre, pour le jeu des 7 familles et le kamishibaï.
Réalisation : èredejeux
Fichiers sonores : textes dits par Félix Daval, Josiane Guillot, Didier Huguet et Hervé Quesnel. Valorisation numérique : CIRDÒC.

Escapade occitane a bénéficié du soutien de la DRAC Auvergne, de la Région Auvergne et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.
Lenga d'òc/Lengo d'o : L'occitan en país d'Alès / Tè Vé Òc [Vidéo]
Tè Vé Òc. Producteur
Emission dau 24 de març de 2017

Marineta Mazoyer nos passeja dins son país d’Alès, país d’enfança onte òbra sens relambi per faire viure la lenga e la cultura occitanas. Escrivana, nos presenta sei libres e sei contes. Descubrissem l’ample dau trabalh d’una militanta de tria.
Poésie des Vaudois, La Nòbla leiçon
Raynouard, François-Just-Marie (1761-1836)
Édition philologique du texte de La Nòbla leiçon accompagné par sa traduction, relevé par F.-M. Raynouard dans son Choix des poésies originales des troubadours, T. II, Paris, 1816-1821, (p. 73-133).
La Nòbla leiçon [Livre]
Léger, Jean (1615-1670?)
Seconde édition du texte de La Nòbla leiçon publiée à Lyede par Jean Léger en 1669, dans un ouvrage intitulé : Histoire générale des églises évangéliques des vallées de Piémont ou vaudoises.
Le texte de La Nòbla leiçon incarne et illustre la doctrine de l'Église vaudoise. C'est le livre par lequel les vaudois vont propager leur religion et relever les persécutions dont ils sont les victimes.
Dans cette édition, l'auteur donne un extrait du texte de La Nòbla leiçon avec sa  traduction (pages 26 à 30) avant d’en détailler chacun des chapitres. Cette publication a été réalisée à partir des manuscrits de La Nòbla leiçon conservés à Genève et à Cambridge.
La Nòbla leiçon [Livre]
Morland, Samuel (1625-1695)
Dins lo libre intitulat : The History of the Evangelical churches of the valleys of Piemont, Samuel Morland publiquèt pel primièr còp en 1655, lo tèxt de La Nòbla leiçon (pagina 99 a 120 [177-197]). Aquel rare recul d'escrits occitans de la Glèisa vaudesa es lo testimòni de l'immigracion des vaudés dins las Valadas occitanas d'Itàlia per fugir la persecucion.

Aqueste tèxt, redigit per mai d'un autor, vertadièr monument de l'antica Glèisa vaudesa, illustra l’esperit vaudés. A l'encòp tractat polemica e dogmatica, marca l’accion de la Glèisa vaudesa per defendre sa cause. Mai que sa valor poetica La Nòbla leiçon deu sa renomenada al ton general de l'obratge que s’afirma vaudés, amb l’exposicion dels precèptes evangelics e l'enonciat de las doctrinas de la Glèisa vaudesa.
Bibliothèque de Genève, Fonds Jules Ronjat [fiche d’inventaire]
CIRDÒC-Mediatèca occitana

Histoire du fonds

Jules Ronjat avocat à la cour d’appel de Paris, puis au barreau de Vienne est l’un des fondateurs de l’Escolo parisenco dóu Felibrige (1894) et de la Ligue de décentralisation (1895) avant de devenir majoral du félibrige en 1904 (Cigalo de Zani). Sous le capouliérat de Pierre Devoluy, il exercera les fonctions de secrétaire général du félibrige de 1902 à 1909. Docteur ès-lettres en 1913, il est obligé de quitter la France en raison de l’origine allemande de sa femme. Il se réfugie alors à Genève où il enseigne de 1915 à 1925 comme privat-docent. Il meurt à Lyon le 16 janvier 1925 et est enterré dans le caveau familial du cimetière de Vienne.

  À la mort de Jules Ronjat, sa bibliothèque est cédée par sa veuve à Pierre Devoluy (1862-1932). À la mort de ce dernier, sa veuve, de concert avec Madame Ilse Odier (veuve de Jules Ronjat, épouse en secondes noces de Charles Odier psychanalyste genevois disciple de Freud), ont cédé les manuscrits de Jules Ronjat à la Bibliothèque de la Ville de Genève. Elles rendaient ainsi hommage à la fois à la ville qui avait accueilli Jules Ronjat lors de son exil et à la patrie exaltée par Devoluy, romancier des Cévennes protestantes.

Modalités d'entrée :

Fonds cédé à la Ville de Genève par Madame Ilse Odier et Madame Veuve Devoluy en 1932.

Accroissement :

fonds clos

Description du fonds

Manuscrits
Ms Suppl. 1707 : 35 cahiers de notes et documents sur la littérature provençale

Lettres autographes
20 lettres et cartes postales autogr.

Ms fr. 2553, f. 411-418
3 lettres au professeur Eugène Ritter Vienne en Dauphiné, 3 rue des Clercs, 9 avril – 11 mai 1901
1 lettre au même, en occitan, 5 mai 1905
Correspondance mondaine concernant l’invitation aux noces d’argent de Frédéric Mistral.
- invitation de Ritter au grand anniversaire mistralien de 1901 ;
- remerciements pour avoir répondu favorablement à l'invitation
- annonce de l'annulation de la fête, irrévocablement refusée par Mistral lui-même.

Ms fr. 5004, f. 40-59
12 cartes et lettres au professeur Charles Bally,
Vienne, 11 quai du Rhône, 11 octobre 1912 et sans date
Genève, [sans adresse], 11 novembre 1916 – 10 mai 1917
Genève, 9 Florissant, okm 1918, en occitan 
Correspondance très spécialisée sur des questions de linguistique

Ms fr. 2535, f. 146-147 (papier de deuil)
2 lettres au professeur Edouard Naville
Genève, 4 chemin Faller, 16 et 21 mars 1918
Correspondance sur un problème de phonétique romane

2 cartes de visite de 1918-1920 (dont une à Marie de Saussure) et deux billets d'octobre 1920 à Max van Berchem.

Dates extrêmes :

1911-1920

Langues représentées dans le fonds :

Occitan, français

Importance matérielle :

0,90 cm

Supports représentés :

manuscrits

Pour le consulter

Identifiant du fonds :

Ms Suppl. 1707
Ms fr. 2553, f. 411-418
Ms fr. 5004, f. 40-59
Ms fr. 2535, f. 146-147

Instruments de recherche disponibles :
Bibliothèque de Genève

 Conditions d'utilisation

Conditions de consultation :

Libre, sur demande le jour même, aux heures d'ouverture de la Bibliothèque de Genève.
Informations sur le site:
Bibliothèque de Genève

Conditions de reproduction :

Plusieurs possibilités selon l'état du document.
Informations sur le site:
Bibliothèque de Genève

 

Patrimòni e creacion culinari
Bras, Mireille. Conférencier
Marqués, Vicent. Conférencier
Nogués, Gerard. Conférencier
Colomero, Roberto. Conférencier
La cosina es tipicament aqueste ligam qu'existís entre lo patrimòni e l'evolucion, la recèrca permanenta e la re-creacion. Es aquesta sal qu'es a l'encòp immateriala e material e qu'assasona son terrador, son territòri, tant plan coma la cultura de las comunautats qu'i vivon. Passa l'encastre de nòstres estricta alimentacion vitala, per aténher, de mai en mai dins nòstras representacions, l'estatu de ben cultural immaterial, a salvar, transmetre e far conèisser. La cosina coma art ? Nais, coma tot art, de l'intencion, se bastís dins lo rescontre e s'espandís dins lo partatge. Permet en tot cas totas las mesclanhas, totes los vams, e totas las transdisciplinaritats. Sens oblidar que cosina e cultura patisson dels meteisses fenomèns : estandardizacion, uniformizacion... Vaquí, servits en un platèu, e per los melhor analizar, de questionaments sul nòstre rapòrt al luòc, a la matièra primièra, al trabalh, al temps, e al(s) sens...

Pendent aquela taula-redonda enregistrada lo 03/07/2016 a Castelnaudary dins l'encastre del Forum Euroregional Patrimòni e Creacion, Mirelha Braç (autora), Gerard Nogués (subdirector de la Fundació Institut Català de la Cuina i la Cultura Gastronòmica), Vicent Marqués (autor) e Roberto Colomero (President d’Espaci Occitan dels Aups - Valadas Occitanas) presentan las diferentas iniciativas ligadas al patrimòni culinari suls territòris catalans e occitans.

Archives départementales des Hautes-Alpes, Fonds André Francès [fiche d’inventaire]
CIRDÒC-Mediatèca occitana

Histoire du fonds

André Francès est un universitaire, auteur de nombreuses recherches et publications sur le parler des Alpes.

Description du fonds

Le fonds se compose de notes d’enquêtes linguistiques menées par André Francès dans le cadre de ses travaux sur l’occitan parlé dans les Hautes-Alpes (occitan alpin) auprès de divers locuteurs des communes de La Salle-les-Alpes, Abriès, Molines-en-Queyras et Saint-Véran, Cervières, Saint-Chaffrey, Puy-Saint-Pierre, Puy-Saint-André, Saint-Martin-de-Queyrières, Villar-Saint-Pancrace, Le Monêtier-les-Bains, ainsi qu’un corpus d’enquêtes sonores menées auprès de locuteurs de la commune de Cervières.

- Accroissement

clos

- Dates extrêmes

1980

- Langues représentées dans le fonds

Occitan (provençal), français

- Importance matérielle

7 dossiers d’enquêtes ; 13 cassette audio.

- Supports représentés :

Manuscrits, enregistrements sonores.

Pour le consulter

- Identifiant du fonds

147 J 1 à 7 (notes d’enquêtes)
1 AV 48-60 (enregistrements sonores)

Instruments de recherche disponible

Inventaire en ligne sur le site des AD05

Archives départementales des Hautes-Alpes, Fonds François Pascal [fiche d’inventaire]
CIRDÒC-Mediatèca occitana

Histoire du fonds

François Joseph Célestin Pascal (1848-1932) est né le 17 mai 1848 dans le village de l’Epine (Hautes-Alpes) au sein d’une famille de cultivateurs. Il rentre au séminaire à Chorgues, avant d’exercer comme vicaire dans plusieurs villages des Hautes-Alpes. En 1888, il devient curé de Méreuil, puis retourne à Gap en qualité d'aumônier du collège puis du Lycée où il restera jusqu’en 1908.
En 1879, il déclare sa volonté de s’engager pour la défense de son parler occitan dans un courrier adressé au majoral Victor Lieutaud. La même année, il publie son premier recueil de poèmes Une nia dou païs qui sera salué par Frédéric Mistral et Joseph Roumanille puis publié l’année suivante dans l’Armana Prouvençau dont il deviendra un collaborateur régulier.

En 1881, il fonde, avec des érudits locaux, la Société d’Études des Hautes-Alpes et l’Escolo de la Mountagno dont il devient le “Cabiscol” (responsable). À la Sainte Estelle de Marseille de la même année, il est élu majoral du félibrige et organise les fêtes du félibrige à Gap en 1882. Il poursuit son œuvre occitane par la traduction de l’Iliado d’Oumero, qui paraîtra en trois tomes entre 1884 à 1892.

Par la suite, il publiera régulièrement des poésies en occitan dans le journal de Gap Le courrier des Alpes, jusqu’à ses dernières publications en 1926. Il meurt à Gap le 24 mars 1932.

Description du fonds

Les archives des Hautes-Alpes conservent deux ensembles relatifs à l’œuvre de l’abbé François Pascal.
Le premier d’entre eux est conservé sous la cote 8 J et correspond au Fonds François Pascal. Bien que ce fonds ne soit pas encore inventorié à ce jour il demeure toutefois accessible sur place.
Quatre autres manuscrits de l’abbé François Pascal sont également consultables aux archives des Hautes-Alpes : un Livre du raison du félibrige et trois volumes de Notes sur la grammaire provençale et le félibrige.

- Accroissement

clos

- Dates extrêmes

XIXe-XXe siècles

- Langues représentées dans le fonds

Occitan (provençal), français

- Supports représentés :

Manuscrits

Pour le consulter

- Identifiant du fonds

8 J

Archives départementales des Hautes-Alpes, Fonds Paul Pons [fiche d’inventaire]
CIRDÒC-Mediatèca occitana

Histoire du fonds

Paul Pons d'après une photographie publiée dans <i>Prouvenço d'aro</i>, n°28, 1989

Paul Pons (1910-2003) est né à Digne d’un père catalan-mayorquain et d’une mère gavote le 8 juillet 1910. Après des études au Lycée Gassendi de Digne et à la faculté des Lettres d’Aix, il obtient sa licence en histoire-géographie. Il entre dans l’enseignement en 1929 comme maître d’internat au collège de Cannes, puis à Manosque et enfin à Aix-en-Provence où il retrouve René Jouveau. De 1929 à 1931, il assure la publication mensuelle du journal Lou Gavouot.

D’abord mobilisé en 1939 dans les Alpes, il est rapidement démobilisé suite à la défaite française et rentre enseigner à Valence, puis à Briançon, la Flèche et finalement à Gap. Enseignant en histoire-géographie et en provençal, il milite au début des années 1950 en faveur de la loi Deixonne qui permet l’enseignement des langues régionales.

En 1956, il organise la sainte Estelle de Gap où il est élu majoral du félibrige et en 1961 il participe aux premières rencontres Provence-Piemont à Santo-Lucio de Coumboscuro.
Membre du bureau du Prouvençau à l’Escolo et co-fondateur de l’Unioun Prouvençalo, il en devient président. Il intègre ensuite la Société d’Études des Hautes-Alpes et y publie plusieurs études d’histoire régionale. Bien que retraité en 1970, il continue de préparer les élèves du lycée de Gap aux épreuves de provençal au baccalauréat. Il devient Capoulié du félibrige en 1989 et occupe cette place jusqu’en 1992. Il décède à Gap en 2003.

Description du fonds

Le fonds Paul Pons se compose d’un ensemble hétérogène de notes de lectures, brouillons, tirés-à-part, documentation et correspondance. Il se rapporte à des études extérieures aux Hautes-Alpes (notamment Italie et Provence), d’histoire locale (géographie, histoire) et au régionalisme.
Il contient également des dossiers relatifs au félibrige ainsi que la correspondance reçues par Paul Pons.

- Accroissement

clos

- Dates extrêmes

1929-2002

- Langues représentées dans le fonds

Occitan (languedocien, provençal, vivaro-alpin), français, catalan

- Supports représentés :

Monographies imprimées, manuscrits, périodiques, documents iconographiques

Pour le consulter

- Identifiant du fonds

96 J 1 à 114

- Instruments de recherche disponibles

inventaire imprimé

sus 4