Explorar los documents (1 total)

CIRDOC servici question-responsa
Nòstra responsa :
« Macarèl » e « macarèla »son de mots occitans fòrça emplegats dins los païses d'Òc. Los dos mots son passats en lenga francesa parlada dins la zòna occitana, qualques personas la dison lo «francitan». Se trapa dins lo Trésor de la langue française :
« Macarelle, interj. Macarèl [maka’r”l ] [’makar”l] : Pop. [Juron méridional]
« Eh ben oui, on est resté là, dit Fouillade, bagasse, nom de Dieu, macarelle ! » (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 60).
Étymol. et Hist. 1916 (BARBUSSE, loc. cit.). Francisation de macarèla «maquerelle», répandu comme juron dans le midi de la France, a. prov. macarela «id.» (XVe s. ds E. LEVY Prov.), empr. au fr. maquerelle, v. Maquereau.

Le Trésor de la langue française es un diccionari de referéncia per l'istòria e l'etimologia de la lenga francesa. Pasmens, es criticat per qualques especialistas de la lenga occitana per ignorar ça que la la linguistica occitana. Avèm sollicitat Florian Vernet, escrivan, linguista, professor d'occitan a l'Universitat Pau Valeri de Montpelhièr, autor en particular del diccionari dels mots occitans dins l'argòt francés (Que Dalle ! Quand l'argot parle occitan, IEO, 2007) :
"Voilà un exemple significatif du traitement approximatif du rapport de l’occitan au français. En occitan, il faut distinguer macarèl, (féminin macarèla) au sens respectivement de « maquereau » et « maquerelle »  (proxénètes), de macarèl ! , pure interjection.
Francisé en « macarelle » le premier, du reste, est non pas un juron, mais une insulte, ce qui n’est pas tout à fait la même chose, même pour un Trésor de la Langue Française.
Quant à l’interjection, elle vient en ligne directe du grec « makários » (Μακάριος) dont le sens est « heureux, bienheureux ». En occitan cette interjection marque l’étonnement, l’admiration, avec une intonation très particulière [’makar”l] qui fait de ce mot un proparoxyton [mot dont l'accent tonique est placé sur l'avant-avant-dernière syllabe], rare en languedocien et en provençal  aujourd’hui et qui ne subsiste en fait qu’en niçard (diménegue, música)."

D'aprèp lo Trésor du Félibrige, eufemisme macarèssi, macarin, macastin, acarèu, carèu.

Se trapa dins d'autras lengas de mots pròchas d'aquel mot : « mackerell » en anglés, o encara « makreel » en olandés.

Existisson tanben de noms que semblan a lo forma occitana dins de lengas ancianas : macareus en latin ; « frère incestueux de Canacé » ; o encara en grèc lo tèrme que significa entremeteire en ebrèu , makar es emplegat per «vendre».

Qualques exemples d'utilizacion tirats del Trésor du Félibrige :
Aquéu sacre macarèu : Ce malin-là, ce drôle !
Macarèu ! : Peste ! Diable !


Per ne saupre mai : quelques obratges de Florian Venrnet que parlan de la lenga e linguistica occitana :

VERNET, Florian. Dictionnaire grammatical de l'occitan moderne: selon les parlers languedociens. Montpelhièr, Centre d'Estudis Occitans, 2003.
(COTE CIRDOC:  440.3 VER ).
DAUMAS, Daniel ; VERNET, Florian. Le français parlé en Provence. 2e éd. augm. et remaniée. - Draguignan : Coopeda, 199-?.
(COTE CIRDOC:  CBB 443-1   ).
VERNET, Florian. Petit lexique du provençal à l'époque baroque. Nice, Centre d'Etudes Occitanes de l'Université de Nice, [1996].
(COTE CIRDOC:   440.2 VER   ).
VERNET, Florian. Que dalle ! Quand l'argot parle occitan ; suivi de Petit lexique du sexe : français-argot occitan. Institut d'Estudis Occitans, 2007.
(COTE CIRDOC:  440.3 VER ).
VERNET, Florian. Vocabulaire thématique français-occitan (selon les parlers languedociens). Montpellier, Centre d'Etudes Occitanes, 2005. (COTE CIRDOC:  440.28  VER).