Recèrca

Filtrar
Filtres actifs
Type de Document : Article
Dialecte : Gascon
Sauf
Sous-Menu : Actors
Auteur : Moutier, Louis (1831-1903)
Auteur : CIRDOC
Tipe : Article / Data : 1903
Recueil factice d'articles parus dans le Bulletin de l'Académie internationale de géographie botanique, volume 12, 1903, pp. 127-132, pp.280-304 et pp.307-310.

Vital Ducomet, professeur de botanique à l'École nationale d'agriculture de Rennes, a rassemblé dans cet article le nom de plantes en occitan parlé dans l'Albret, avec leur noms scientifique latin et une courte explication soit du nom, soit de l'utilisation populaire qui peut être faite de ces plantes.
Mise en ligne : 16/01/2020
Tipe : Article / Data : 1904
Article de Césaire Daugé paru dans la Revue de Gascogne en 1904, sur le réveil occitan en Gascogne au début du XXe siècle.
Mise en ligne : 17/01/2020
Tipe : Article / Data : 1904
Article de Bernard Sarrieu paru dans la Revue de Comminges en 1904, sur le réveil occitan en Gascogne au début du XXe siècle.
Mise en ligne : 17/01/2020
Tipe : Article / Data : 1970
Article de Bernard Sarrieu paru dans la Revue des Langues Romanes en 1902 (tome cinquième de la cinquième série), sur le parler de Bagnères-de-Luchon et de sa vallée.
Mise en ligne : 17/01/2020
Tipe : Article / Data : 2015

« Pro d’estar mespresats ! » est le slogan d’une campagne lancée autour de la grève de la faim de David Grosclaude, alors conseiller régional d’Aquitaine, entre le 27 mai et le 4 juin 2015, dans le hall de l’hôtel de région de Bordeaux.
Le journaliste, fondateur du journal La Setmana et du groupe de presse Vistedit, entend protester contre le refus par l’État d’entériner le vote des conseils régionaux d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées (à l’époque) de la création de l’OPLO, Office Public de la Langue Occitane, sous la forme d’un GIP (Groupement d’Intérêt Public), organisme qui, selon lui, permettrait un meilleur développement de la langue occitane grâce à des financements publics. Le gouvernement de Manuel Valls n’a qu’à publier au Journal Officiel un décret de constitution du GIP, entérinant les décisions des deux assemblées territoriales, ce qu’il se refuse pour lors à faire, un an après le vote.
Le mercredi 27 mai 2015 en début d’après-midi, accompagné de trois témoins, David Grosclaude pénètre dans l’hôtel de région et s’installe dans le salon d’accueil, dans le hall du bâtiment. Il déclare entamer une grève de la faim jusqu’à la publication effective du décret au Journal Officiel.
Dans le même temps, une campagne de communication à grande échelle est organisée sur les réseaux sociaux, autour du #mespresats qui remporte un succès non négligeable. Plusieurs élus et personnalités, comme José Bové, Jean Lassalle ou l’eurodéputé corse François Alfonsi - qui fait le déplacement à Bordeaux - apportent leur soutien au conseiller régional. Le monde occitaniste se mobilise également, et un grand nombre de militants se rend dans la capitale aquitaine. L’événement est médiatisé, avec des communiqués quotidiens de David Grosclaude, abondamment relayés par les réseaux sociaux.
Au terme de six jours de grève, le 3 juin au soir, parvient au conseiller régional la lettre confirmant la signature du décret par le gouvernement, et sa publication au Journal Officiel. David Grosclaude cesse immédiatement sa grève de la faim, et annonce une victoire du mouvement occitaniste sur le mépris de l’État.

Mise en ligne : 17/01/2020