Recèrca

Tipe : Article / Data : 1913

Cet article de R. Vigairal sur la Bataille de Muret fait partie de la revue La Terro d'Oc, Revisto Felibrenco e Federalisto, publiée par L'Escolo Moundino, N° de 1913. 

Le numéro de l'année 1913 présente plusieurs articles traitant de la bataille de Muret dont on célébrait à l'époque le 700ème anniversaire.

Découvrez sur Occitanica un autre article de la revue sur le même sujet.

Mise en ligne : 16/01/2020
Tipe : Article / Data : 1913

Cet Article issu du numéro de l'année 1913 de la revue La Terro d'Oc relate le déroulement de la Fête de l'Escolo Moundino qui célébrait à l'époque le 700ème anniversaire de la Bataille de Muret. 

Consultez un autre article de la même revue portant sur la Bataille de Muret.

Mise en ligne : 16/01/2020
Tipe : Article / Data : 1970
Aprèp una analisi lexicografica, fonetica et morfologica del tèxt, André Soutou formula l'ipotèsi segon quala la Cançon de santa Fe seriá estada escrita en dialècte roergàs per un monge o un clèrgue de l'abadiá de Conques.

Legir l’article (en francés) en linha sus Persée.
Mise en ligne : 17/01/2020
Tipe : Article / Data : 1962
Aqueste article del medievista Nico H. J. van den Boogaard, publicat dins los  Cahiers de Civilisation Médiévale en 1962,  estúdia l'estil poetic de la Cançon de santa Fe a travèrs una analisi lexicala e sintaxica del tèxt.

Legir l’article (en francés) en linha sus Persée.
Mise en ligne : 17/01/2020
Tipe : Article / Data : 1927
Ce texte conservé aux Archives nationales (AN F/17/1309, dossier II.10) témoigne des débats politiques qui animèrent les débuts de la Révolution française sur la question de la langue. Dans le sillage du décret du 14 janvier 1790 dans lequel l'Assemblée nationale décide de faire traduire dans les langues en usage dans le royaume les textes et décrets de la Révolution, un certain Antoine Gautier-Sauzin envoie de Montauban, le 18 décembre 1791,  un étonnant projet de politique linguistique révolutionnaire pour l'espace occitan. Ce document, resté lettre-morte sur le plan politique, a été repéré par Ferdinand Brunot qui le transcrit dans son Histoire de la langue française (t. IX, 1) le présentant comme « un projet hardi de fédéralisme linguistique. »

Consulter le document sur Gallica : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5843550k/f52


Mise en ligne : 17/01/2020
Tipe : Article

Ladrecht (en occitan, l’adrech est le versant nord d’une montagne) désigne un gisement de charbon au nord d’Alès, dont le principal puits s’appelait Destival. Au moment où cette vidéo est tournée, les charbonnages de France ont décidé la fin de l’exploitation du gisement auquel Destival permettait d’accéder, provoquant une lutte qui a un énorme impact régional. Le film montre ici une marche régionale organisée par la CGT à Alès. C’est l’un des épisodes de cette mobilisation qui sera documentée notamment grâce à l’ouvrage de Claude Mazauric et Jacques Dartigue, Ladrecht (Éditions sociales, 1982). Cet ouvrage revient sur l’histoire du bassin et des luttes ouvrières qui l’ont marqué jusqu’en 1981. Il rappelle en écho les luttes de Decazeville (décembre 1961- février 1962). Justement, l’un des animateurs de la grève de Decazeville, Francis Iffernet, est également engagé dans la lutte de Ladrecht. 

Les occitanistes y prennent une part active, notamment lors de l’Université Occitane d’Été de 1980, qui comprend un déplacement à Ladrecht, ou par l’acte symbolique de Robert Lafont posant au fond de la mine le drapeau occitan à côté du drapeau français. La date d’écriture du livre de Mazauric et Dartigue ne leur permet pas de rendre compte de la fin malheureuse qui se produira fin 1984 : après le bassin minier de Decazeville, l’exploitation du charbon cessera en Cévennes comme ailleurs. Et les quelques tentatives de reconversion industrielle n’auront pas empêché le désastre économique et démographique qui a touché toute une région.

La mémoire de la lutte reste vive cependant. La fresque réalisée par des artistes sur les murs de l’entrée du puits a permis pendant longtemps de lire le « Parlez de nous ». Au moment de la fermeture du dernier puits cévenol, une grande course baptisée « Les foulées de Ladrecht » est organisée pour soutenir les mineurs qui perdent leur emploi. Plus de trente ans plus tard, ils sont toujours des centaines à courir chaque année en mémoire de cette épopée ouvrière.

Revenons-en à la mobilisation autour de Ladrecht. Mazauric et Dartigue écrivent que, « treize mois durant [du 5 mai 1980 au 11 juin 1981], du fond du puits de Destival, à Alès, des mineurs soutenus par toute une région vont tenir tête à la direction alors giscardienne des Charbonnages de France et au gouvernement dont elle était l’exécutante, se battre pour obtenir la mise en exploitation du gisement de Ladrecht. » L’ouvrage donne également la chronologie des événements. En voici les grandes lignes :


1979

Décembre : création de Radio-Castagne par la CGT d’Alès

29 décembre– 2 janvier 1980 : première occupation du puits de Destival

30 décembre : refus des Charbonnages de France de la proposition CGT d’exploitation de Ladrecht

1980

janvier-mars : débats au Conseil Régional, vote d’un crédit de 11 millions de francs

21/02 : le Comité Régional du PCF décide un rassemblement de masse pour le 10 mai


10/05 : marche « Viure » sur Montpellier

19/07 : rassemblement sur le carreau de Destival à l’appel du PCF, participation des animateurs du manifeste Mon País escorjat, double baptême du mur de Ladrecht par un drapeau français et un drapeau occitan

24/10 : grève nationale dans les mines, marche sur Paris à l’appel de la CGT, marche sur la Préfecture de Nîmes

29/11 : marche régionale CGT sur Alès. C’est cette marche que montre la vidéo, avec un gros plan sur la banderole de tête « Vivre, travailler et décider au Pays », sur des visages d’élus, dont Émile Jourdan, maire communiste de Nîmes.

1981

13/03 : rassemblement CGT à Montpellier, grève générale

22/05 – 11/06 : une négociation CGT/charbonnages de France se conclut par un protocole d’accord qui marque la victoire

13/06 : immense fête à Ladrecht avec un spectacle pyrotechnique offert par la CGT devant la fresque réalisée par des artistes locaux affichant « Parlez de nous ».

1984 : fin de l’exploitation minière des Cévennes. 

Mise en ligne : 17/01/2020
Tipe : Article / Data : 1888

La pièce "Tragédie religieuse en vers patois et français du 17e siècle" a fait l'objet d'une édition partielle dans "Le bibliophile du bas-Languedoc". Les 25 pages se répartissent du numéro d'août au numéro de novembre 1888 de cette revue et sont publiées d'après un manuscrit inédit de 36 feuillets.

La publication de ce texte s'arrête au numéro de novembre 1888, au premier acte, scène III.


Cette pièce inédite a été jouée le dimanche 14 août 1661 à Villeneuve-les-Béziers pour la consécration de la nouvelle église. Elle a pour sujet le martyre de Saint-Etienne. 

Mise en ligne : 26/03/2020
Tipe : Article / Data : 2020
Ven de l’occitan lo mot « caddie » ? Quines son de vertat los manlèus de la lenga anglesa a la lenga occitana, e invèrsament ?

Per respondre a aquelas questions que se pausan sovent, lo linguïsta Xavièr Bach torna dins aquel article suls escambis operats long dels sègles entre las doas lengas.
Mise en ligne : 08/04/2020