Recèrca

sus 2
Filtrar
Filtres actifs
Type de Document : Brochure
Portail : Mediatèca
Langue : fre
fre (13)
oci (8)
cat (1)
Tipe : Brocadura / Data : 1978
[imatge id=169]Texte de réflexion, état des lieux et propositions pour le théâtre en région, rédigé par le collectif AJT en 1978, suite à la grande marche pour le théâtre de 1977.
Mise en ligne : 16/01/2020
Tipe : Brocadura / Data : 1900
Récit des fêtes des Caritats à Béziers par le Baron de Bonnefoux (1782-1855), capitaine de vaisseau dans la Marine et originaire de Béziers, extrait de son autobiographie : "Mémoires du Baron de Bonnefoux, Capitaine de Vaisseau, 1782-1855, Publiés avec une préface et des notes par Emile Jobbé-Duval", Paris : Plon-Nourrit, 1900.
Mise en ligne : 16/01/2020
Appartient à :
"Mémoires du Baron de Bonnefoux, Capitaine de Vaisseau, 1782-1855, Publiés avec une préface et des notes par Emile Jobbé-Duval", Paris : Plon-Nourrit, 1900.
Tipe : Brocadura / Data : 193.

Brochure hors commerce, éditée par le groupe "Prouvenço" a l'initiative du félibre Antoine Mouren dans les années 1930. Ce document a été publié par le félibre Augustin Roquebrun avec une participation financière de commerçants Marseillais.


Les 16 pages de ce document décrivent des coutumes calendales, avec un article du Dr Fallen (ex-capoulié du Félibrige), et restituent des chants de Noëls provençaux.

Le but affiché de cette brochure est de remémorer aux Marseillais les coutumes provençales liées à cette période de l'année qui semblent déjà se perdre dans les années 1930.


Les illustrations sont signées de David Dellepiane, peintre des santons, de Dulac, pour la couverture, et de L. Mistral.

Mise en ligne : 16/01/2020
Tipe : Brocadura / Data : 1977
Menu du banquet de la cinquantième félibrée tenue à Rochechouard en Haute-Vienne le 3 juillet 1977. Exemplaire de René Jouveau.
Mise en ligne : 17/01/2020
Tipe : Brocadura
Menu du banquet organisé par la confrérie des oliverons baussencs pour la fête de l'olivier, en terre baussenque le 21 septembre 1947.
Mise en ligne : 17/01/2020
Tipe : Brocadura / Data : 1978
L’association Tecimeoc (pour Télévision et Cinéma, Méridional et Occitan) est créée en 1977 et dédiée à la promotion et au développement de la télévision et du cinéma méridional et occitan.
Dès l’origine, la publication d’une revue trimestrielle puis mensuelle accompagnera les activités de l’association, ce jusqu’en 1993. Animée par le réalisateur Jean Fléchet, elle devient au fil des années un référent incontournable pour la défense et promotion des cinémas dits « de pays », mais aussi le porte-parole de la cinéphilie au sens large. À ce titre elle est sollicitée dès 1985 par le service culturel de la ville d’Orange pour animer, gérer et programmer une salle de cinéma. Cette dernière devient vite le centre d’une vie cinématographique foisonnante : non contente d’y assurer une programmation, Tecimeoc y organise un festival bisannuel, des rencontres, un atelier de création de films, un concours de scénario… Le tout s’accompagne d’une activité pédagogique offrant une marge d’action sans précédent pour le cinéma de pays : devenue partenaire culturel du Lycée de l’Arc, elle est bientôt chargée par la COSEAC (Commission interministérielle chargée des programmes de l’enseignement du cinéma dans les lycées) de créer le bulletin de liaison des options cinéma des lycées, CinemA3.
Jean Fléchet écrira à propos de Teciméoc, dans le n°79 des Cahiers de la Cinémathèque (mars 2008) :
« Le bilan de Tecimeoc, ce sont vingt-trois années consacrées à la défense et à la promotion d’un cinéma et d’une télévision de culture d’oc. Ensuite, à la défense et à la diffusion du cinéma au sens universel du mot à l’échelle nationale, régionale et locale. Tecimeoc a témoigné à travers sa revue pendant un quart de siècle de la vie des cinémas des pays et des régions. En même temps, l’association a collecté et rassemblé une importante documentation sur l’histoire du cinéma et de l’audiovisuel, particulièrement dans l’espace occitan. Celle-ci constitue des archives que l’on s’emploie à sauvegarder et a abouti à la rédaction d’un livre paru après la disparition de l’association, qui montre le chemin à d’autres initiatives à venir. »
Le livre en question est CinéVaucluse, champ et hors-champ : cent ans de cinéma loin de Paris, dir. Jean Fléchet, Bollène, éd. Tecimeoc, 2003
Le document ci-dessous présente ce qui fut le manifeste de l’association, paru dans le troisième numéro de la revue Tecimeoc, en août 1978. Il est accompagné, en annexe, de l’article « De que volem ?» qui propose une mise au point parue dans la même revue en juin 1980, et d’une nouvelle mise à jour datant de janvier 1987.
Mise en ligne : 17/01/2020
Tipe : Brocadura / Data : 1922
Programme d'une journée consacrée au répertoire chanté béarnais en occitan, par la chorale Déodat de Séverac de Toulouse, le dimanche 5 mars 1922 à la salle du Jardin royal, à Toulouse.

La chorale rend hommage, par son nom, au compositeur Déodat de Séverac (1872-1921), originaire de Saint-Félix-Lauragais, qui connut la gloire sans jamais renier ses origines languedociennes. Il composa d'ailleurs sur des textes occitans et catalans. Fondée peu avant le décès du compositeur, le 14 mai 1921, la chorale était présidée par le félibre et médecin Camille Soula (1888-1963). Elle est alors dirigée par le musicien et homme politique catalan Josep Fontbernat i Verdaguer (1897-1977). Sans surprise, elle était orientée vers le répertoire occitan. Cette journée béarnaise est placée – sans surprise non plus – sous le triple patronnage des poètes Simin Palay (1874-1965) et Michel Camelat (1871-1962) ainsi que du félibre béarnais Jean Casassus.

Le programme n'est pas qu'occitan : sont d'abord interprétées trois chansons catalanes, dont deux du compositeur de sardanes Enric Morera i Viura (1865-1942), puis six chants béarnais (précédés d'une conférence de Simin Palay). Trois œuvres françaises de la Renaissance et une traduction française d'un choral de Jean-Sébastien Bach clôturent le programme.

Consulter le document sur le site de la Bibliothèque de l'Escòla Gaston Febus
Mise en ligne : 17/01/2020
Tipe : Brocadura / Data : 1980
Ce document est rédigé par le Movement Socialista e Autonomista Occitan — Volem Viure Al Païs (VVAP). Il date de la fin du septennat de Valéry Giscard d'Estaing (1979 et 1980), dans un contexte où la lutte du Larzac joue un rôle de catalyseur dans la prise de conscience de l’identité occitane (avec des slogans comme Volem viure é trabalhar al païs ou Gardarem lo Larzac).

Le texte se présente sous la forme d’un essai dans sa première partie. La deuxième, quant à elle, résulte de la fusion d’un texte de loi organique commentée — semblable au statut d'autonomie de la Catalogne qui est rédigé la même année — et d’un programme politique argumenté. Les deux parties sont introduites par des préambules explicatifs.

Le texte est résolument « socialiste », dans le sens anti-capitaliste du terme, et « autogestionnaire » dans un appel à une « voie occitane au socialisme » dans un logos de libération nationale, tout en mesurant le propos puisqu'il propose non pas l’indépendance mais la création d’une Occitanie autonome au sein de la France. On retrouve dans la première partie, elle-même divisée en deux, d’abord un argumentaire sur l’existence du peuple occitan, une « nation en marche », en comparaison avec la France, puis une explication sur le pillage, par secteur, de l’Occitanie par l’État et les multinationales.

La deuxième partie, elle aussi divisée en deux, propose d’abord une description des institutions de la future région autonome, son fonctionnement et sa composition, avant de présenter le programme politique en trois sous-parties :  
- « décider au pays » sur la forme et le financement que les institutions devraient prendre au sein même de la communauté autonome
- « travailler et contrôler au pays » sur la forme de l’économie et de ses secteurs
- « vivre mieux au pays » sur les droits politiques, sociaux, culturels et économiques.

Le document conclut son propos sur l’urgence de la mise en place d’un tel programme et de ces propositions, qui « prendront toutes leurs dimensions dans les mouvements sociaux qui les ont provoqués ». Il insiste enfin sur le fait que « la lutte pour l’autonomie des peuples de France est la forme historique actuelle de leur libération ».
Mise en ligne : 17/01/2020
Tipe : Brocadura / Data : 2019
Ce texte a été publié pour la première fois en juin 1975 dans Le Monde diplomatique. Robert Lafont y analyse les proximités entre le traitement des ouvriers « provinciaux » au XIXe siècle par les élites politiques et économiques françaises et celui des ouvriers immigrés des années 1960-1970.
Mise en ligne : 17/01/2020
Tipe : Brocadura / Data : 193.
Francés Deseuse rend omenatge a  son amic Pau Chassary al moment de son discors de recepcion a l'Acadèmia de Sciéncias e Letras de Montpelhièr lo 22 de decembre de 1930.
Pau Chassary, poèta mas tanben professor de matematicas a l'escòla normala de Montpelhièr e a l'escòla regionala de las Bèlas Arts, es nascut a Grabèls en 1859. Escriguèt amb l'escais-nom de Lou Maseliè de novèlas e de contes populars que son ara venguts de classics, coma Pradet de Ganges presentat entre d'autres dins l'obratge En Terra Galesa (disponible sus Occitanica) .
Pau Chassary se moriguèt en 1930 a Clapièrs.
Mise en ligne : 17/01/2020
sus 2