Recèrca

Filtrar
Filtres actifs
Auteur : CIRDOC-Mediatèca occitana
Portail : Mediatèca
Tipe : Article

La quasi-absence des sources directes sur la dissidence dite cathare est certainement l’origine d’une partie des élucubrations développées depuis le XIXe siècle. 

En outre, les sources les plus nombreuses sont celles des adversaires : ce sont les documents de l’Inquisition (les dépositions enregistrées par les juges, dont quelques recueils entiers sont conservés, et les manuels de l’inquisiteur, comme celui, fameux, de Bernard Gui) et les traités antihérétiques, comme celui composé par Durand de Losque vers 1220. 

On dispose néanmoins de deux “rituels” cathares, l’un en langue d’oc (rituel de Lyon) l’autre en latin (rituel de Florence), et de deux “traités” dualistes, dont le Livre des deux principes, écrit au XIIIe siècle. Ce dernier est en fait un résumé d’un traité du Bergamasque, Jean de Lugio, où l’auteur expose la doctrine dualiste à l’usage des “ignorants”. Enfin, les historiens utilisent désormais des sources de nature radicalement différente (lettres de prêts, actes de vente, documents communaux, etc.), ce qui a permis d’affiner la sociologie des hérétiques. 

Les manuscrits cathares 

Seulement 5 manuscrits sont parvenus jusqu’à nous : 

Trois en italien :

  • le scolastique Livre des deux principes de Jean Lugio, vers 1240
  • le rituel latin copié à sa suite 
  • le rituel occitan alpin conservé à Dublin  : voir la fiche oeuvre 

Deux d’origine languedocienne :

  • Traité anonyme en latin, v. 1220
  • Nouveau testament et Rituel cathare en occitan (BM Lyon, PA 36) : voir la fiche oeuvre 

Mise en ligne : 28/05/2020