Recèrca

Filtrar
Filtres actifs
Auteur : IEO dau Lemosin
Portail : Mediatèca
fre (9)
oci (9)
« En Périgord-Limousin Il y a des originalités qui se cultivent. On y affiche, bien souvent sans le savoir, une identité culturelle héritée d'une longue histoire occitane. C'est tout un univers qui s'offre à vous si vous prenez le temps de pousser les clédous des jardins et d'écouter les gens d'ici. »

À travers huit films courts, Jean-François Vignaud propose ainsi une immersion-formation à l’art de vivre en Périgord-Limousin : huit chroniques comme huit petites clés pour mieux comprendre les gens d’ici, leurs comportements et leur façon de parler.
Une réalisation de l’IEO dau Lemosin pour le Parc naturel régional Périgord-Limousin.
Mise en ligne : 17/01/2020
Tipe : Film documentari / Data : 2017
À travers huit films courts, Jean-François Vignaud propose ainsi une immersion dans l’art de vivre en Périgord-Limousin.
Ici il est question des salutations d'usage : "Bonjorn!" (prononcé boundzour) sera adapté à toutes les situations, il appelle un classique "Au reveire" (ao révéire) pour clore la rencontre. Plus intime sera le bien connu "Adiu!" (adi), un adieu dont l'emploi équivaut au français "Salut!" et qui s'utilise à l'arrivée comme au départ.
Une réalisation de l’IEO dau Lemosin pour le Parc naturel régional Périgord-Limousin.
Tipe : Film documentari / Data : 2017
À travers huit films courts, Jean-François Vignaud propose une immersion dans l’art de vivre en Périgord-Limousin. Ici il est question des règles de politesse, où deux amis discutent déjà depuis un bon moment devant la maison de l'un d'eux. S'ensuit, outre l'objet de leur discussion, le petit dialogue suivant : "Anetz, 'chaba d'entrar ! - N'es pas ! N'ai pas lo temps !". Mais l'échange ne s'arrête pas là, et l'invitation, suivie du refus, sera réitérée deux à trois fois avant que l'autre, vaincu, n'entre boire l'apéro. Même règle de savoir-vivre à table pour inviter quelqu'un à se resservir de ce bon rôti qui lui saute dans le ventre. Bien impoli celui qui accepte dès la première invitation, bien goujat celui qui ne la réitère pas.
Une réalisation de l’IEO dau Lemosin pour le Parc naturel régional Périgord-Limousin.
Tipe : Film documentari / Data : 2017
À travers huit films courts, Jean-François Vignaud propose une immersion dans l’art de vivre en Périgord-Limousin.
Ici, il est question du francitan, ce français truffé de mots et de tournures occitanes qui résonne dans beaucoup de gosiers périgordo-limousins. Ainsi, ici, tout le monde - ou presque ! - se désole à l'idée de voir ses pommes de terre brimer (attaquée par le mildiou) ou les châtaignes se cussouner (devenir véreuses). Chez nous, les gouyats (enfants) qu'ils aient été mignards (mignons), nâtres (tétus) ou baloyes (nigauds) ont plié (recouvert) leurs livres d'école, ont joué à faire des roudélous (roulades) dans les prés et péchouillé dans les gauillassous (flaques d'eau). Ce ne sont pas là des usages linguistiques de turlauds (idiots), juste la naturelle influence, chaude et concrète, de la vieille langue du pays.
Une réalisation de l’IEO dau Lemosin pour le Parc naturel régional Périgord-Limousin.
Tipe : Film documentari / Data : 2017
À travers huit films courts, Jean-François Vignaud propose une immersion dans l’art de vivre en Périgord-Limousin.
Ici, il est question d'accent : «votre vieux cousin est certes âgé et sa dentition n'est pas parfaite... Tout de même, si son français est si éloigné du standard français c'est avant tout du à son fort accent du pays. Voulez-vous essayer d'en maîtriser quelques traits ? Apprenez ainsi à fermer la bouche à la fin des syllabes nasales : -an, -in, -on... ce qui donnera [am], [eim], [om] : le lapin [lapeim] avec du thym [teim] c'est bien bon [biem bom]. Veillez à dire lundi [lun m di] et brun [breum]. Évitez le -e- muet, dites pelouse et non p'louse, rajoutez-en s'il le faut : peneu et non pneu. Et du côté périgourdin, ne lésinez pas sur les o ouverts : la rose jaune. Allez, avec un peu d'entrainement...»
Une réalisation de l’IEO dau Lemosin pour le Parc naturel régional Périgord-Limousin.
Tipe : Film documentari / Data : 2017
À travers huit films courts, Jean-François Vignaud propose une immersion dans l’art de vivre en Périgord-Limousin.
Ici, il est question du temps qu'il fait. Voilà un sujet de conversation incontournable sous nos cieux parfois obstinément chagrins. La question "Quau temps fai quo?" appellera selon la situation , "quo plou", il pleut, "quo fai brave temps, il fait beau temps... mais nous sommes ici au pays de l'antiphrase, tout est dans le ton et l'ironie, et si votre interlocuteur vous lance "E ben pitit, quo fai bon", ne sortez pas sans parapluie !
Une réalisation de l’IEO dau Lemosin pour le Parc naturel régional Périgord-Limousin.
Tipe : Film documentari / Data : 2017
À travers huit films courts, Jean-François Vignaud propose une immersion dans l’art de vivre en Périgord-Limousin.
Une réalisation de l’IEO dau Lemosin pour le Parc naturel régional Périgord-Limousin.
Tipe : Film documentari / Data : 2017
À travers huit films courts, Jean-François Vignaud propose une immersion dans l’art de vivre en Périgord-Limousin.
Ici, il est question de toponymie. « Vautres stez prestes? C'est bon, vous êtes prêts à faire une balade sur les routes et chemins du pays ? Les chaussures, le sac et tout ? Quo vai... Eh, mais j'y pense, êtes-vous bien au point pour demander votre route ? Dieu merci, il n'est pas trop tard pour vous enseigner quelques-uns des usages phonétiques du Périgord-Limousin dans la prononciation de ses noms de lieux. Vous apprendrez ainsi comment, en occitan local, des -s finaux et étymologiques ne se prononcent pas. Ici les "mas" sont de simples [ma] et de grâce, dites bien [sain-prié] pour Saint-Priest et [paja] pour Pageas autrement, vous m'obligeriez à vous mal juger ! »
Une réalisation de l’IEO dau Lemosin pour le Parc naturel régional Périgord-Limousin.
Tipe : Film documentari / Data : 2017
À travers huit films courts, Jean-François Vignaud propose une immersion dans l’art de vivre en Périgord-Limousin.
Ici, il est question de phonétique : « c’est une affaire entendue, nous sommes dans un pays de brava gents. C’est toujours avec complaisance et sympathie qu’ils rectifieront (s’ils osent le faire !) vos petits manquements à la phonétique locale. Mais la maîtrise de quelques règles simples de prononciation vous permettront de ne plus leur faire froncer les sourcils. Ainsi du -lh- : veillez à ménager la phonétique de cette vieille forme écrite occitane qui a traversé les siècles ! Elle retranscrit le son équivalent au -ill français dans le mot « fille ». Jumilhac s’entend ainsi [jumillac], Reilhac [reillac], Milhaguet [millagué]… S’il fallait une exception à cette règle, nous l’aurions avec Javerlhac [Javerlac], ce n’est pourtant rien d’autre qu’une prononciation erronée qui s’est imposée depuis un siècle dans les usages. »
Une réalisation de l’IEO dau Lemosin pour le Parc naturel régional Périgord-Limousin.