Recèrca

Filtrar
Filtres actifs
Sujet : Calelhou (1891-1981)
Portail : Enciclopèdia
Tipe : Fons documentari

Histoire du fonds

Julienne Fraysse (1891-1981) plus connue sous le nom de Calhelou, naît le 26 novembre 1891 à Privezac dans l’Aveyron où elle passe son enfance. À l'âge de quinze ans, la lecture de Mireille de Frédéric Mistral est pour elle une révélation. En 1911 elle est institutrice à Liamontou puis en 1912 à Compolibat (Aveyron). C’est là qu’elle écrit ses premières poésies et qu’elle fait la connaissance d’Henri Mouly et d’Eugène Séguret qui deviendra son mari en septembre 1922. Associée à la création du Grelh roergas elle mène une activité sans relâche au service des lettres d’oc toute sa vie durant jusquà sa mort le 23 mai 1981.

Description du fonds

Oeuvres littéraires occitanes et françaises ; lettres et écrits, dont quelques manuscrits d'Albert Pestour (1941-1966) ; correspondance ; articles sur Eugène Séguret ; contes arabes recueillis à Bosquet (Mostaganem, Algérie).

Dates extrêmes

1920-1980

Langues représentées dans le fonds

Occitan (languedocien), français, arabe 
Importance matérielle

Supports représentés

Manuscrits, monographies imprimées

Accroissement

fonds clos

Modalités d’entrée

fonds versé aux archives départementales de l’Aveyron

Pour le consulter

Identifiant du fonds (cotes extrêmes) 102 J - Instruments de recherche disponibles
Inventaire imprimé série J

Conditions d’utilisation

Conditions de consultation

consultables dans la salle de lecture

Conditions de reproduction

reproduction soumise à des restrictions en fonction de l’état des documents
Mise en ligne : 11/02/2020
Tipe : Fons documentari

Histoire du fonds

Henri Mouly (1896-1981) naît à Compolibat (Aveyron) dans une famille paysanne, le 10 octobre 1896. Après une enfance à la ferme, il entre à l’École Normale d’instituteurs de l’Aveyron en 1914. Mobilisé peu après, il part au front pour en revenir en 1916 mutilé de guerre à 20 ans (il perd l’oeil droit dans la Somme). À son retour, il poursuit des études d’instituteur et prend un poste à Villefranche-de-Rouergue à la rentrée 1917. Il mènera sa carrière d’instituteur qu’il achèvera comme directeur d’école à Compolibat.

Dès l’enfance attiré par la poésie, il écrit des poèmes et admire l’écrivain rouergat Justin Bessou (1845-1918). À son retour de guerre il fréquente les cercles artistiques et littéraires du Rouergue et fait la connaissance du poète-peintre Eugène Séguret, avec qui il participe le 10 octobre1920, aux manifestations en hommage à Justin Bessou à Villefranche-de-Rouergue.

Cette manifestation sera pour lui une révélation qui l’incitera à fonder avec son ami Séguret le Grelh roergas (Grillon rouergat) association félibréenne vouée à la défense de la langue et de la culture d’oc qui voit le jour le 6 mars 1921. Dès lors, Il ne cessera d'écrire jusqu'à sa mort. Membre de l'Académie des Jeux floraux, vice-président de l'Escòla occitana et Majoral du Félibrige en 1949. Il a été le maître de Jean Boudou et le père de Charles Mouly (1919-2009).

Modalités d'entrée :

Don

Accroissement :

Fonds clos

Description du fonds

Le fonds conserve les manuscrits de la majeure partie de l'œuvre littéraire d'Enric Mouly : romans, récits, contes, théâtre, poésie, chansons (série 100 J 36-53 et 93-104), ainsi que sa correspondance (série 100 J 1-32 et 82-92). Plusieurs dossiers concernent également le Grelh Roergas (série 100 J 54-74 et 107-108).

Dates extrêmes :

1920 - 1980

Langues représentées dans le fonds :

Occitan (languedocien)

Français

Importance matérielle :

108 notices

Supports représentés :

Manuscrits/Tapuscrits

Monographies imprimées

Pour le consulter

Identifiant du fonds :

100 J

Instruments de recherche disponibles :

Inventaire imprimé série J

Conditions d'utilisation

Conditions de consultation :

Documents consultables dans la salle de lecture.

Conditions de reproduction :

Reproduction soumise à des restrictions en fonction de l’état des documents.

Mise en ligne : 11/02/2020
Tipe : Fons documentari

Histoire du fonds

Georges Girard (1919-2009) est né en 1919 à Millau, d’une famille de gantiers. Très tôt il se passionne pour la langue d’oc et l’histoire locale, encouragé par l’historien Jules Artières (1864-1961) et le poète Louis Julié (1877-1947).
Dès 1945, il publie ses premières poésies dans le Journal de Millau et dans le recueil Repapiadas. En 1955, il réveille l’« École félibréenne millavoise Claude Peyrot », fondée en 1907 par le romaniste Léopold Constans et il crée le groupe folklorique « la Gantieirelo ». Ses poésies publiées dans la presse locale lui obtiennent ses premiers succès.
Il sera successivement lauréat aux Jeux Floraux de Toulouse, aux Jeux Floraux de Perpignan, au Jasmin d’Argent d’Agen, à la Société des poètes de Nice et aux Roses d’Angers.
Parrainé par le majoral Henry Mouly, il entre au Félibrige. Il devient « Mestre d’Obro » en 1955, Mestre en Gay Saber puis Capiscol de Grelh Rouergas en 1970. En 1971, il est élu Majoral du Félibrige titulaire de Cigale de l’Ort ou de Lansargues, portée avant lui par son ami Auguste Domergue et par Jean Ladoux, tous deux de Béziers.
Promoteur de nombreuses manifestations félibréennes, il organise les fêtes de la Sainte Estelle de Millau en juin 1973 et reste attaché à la place de la langue d’oc dans sa ville.
Archiviste municipal de Millau de 1974 à 1984, il déploie une importante activité associative en faveur du patrimoine culturel. Animateur de cours de langue d’oc et d’émissions en occitan sur Radio Beffroi, l’initiateur entre autres du prix François Fabié, des Amis de Jean-Henri Fabre et des Amis d’Emma Calvé (1955). Il réveille, en 1983, la Société d’Études Millavoises dont il assurera la présidence jusqu’à sa mort.
On lui doit de nombreuses manifestations commémoratives consacrées aux personnalités millavoises : Jules Artières (1961), Auguste Domergue (1972), Léopold Constans (1976), Louis Joulié (1977), Emile Aldebert (1977), Claude Peyrot (1995) et la cantatrice Emma Calvé (1858-1942) à qui il consacrera une partie de sa vie.
Écrivain, poète bilingue et conteur, il a laissé un recueil de poèmes Flambées (Impr. Artières, 1956) et de nombreux travaux d’historien sur la ville de Millau dans les articles et chroniques publiés dans le Journal de Millau, Midi Libre, la Revue du Rouergue, les Cahiers Rouergats et le Grelh roergas.

Modalités d'entrée :

Don au CIRDOC en 2000 par l’auteur

Accroissement :

Fonds clos

Description du fonds

Le fonds d’archives contient des documents de travail concernant Calhelou (Jeanne Séguret), des correspondances éparses ainsi qu'un album photographique consacré à Philadelphe de Gerde.

Dates extrêmes :

1960-2000

Langues représentées dans le fonds :

Occitan (langueodcien)

Français

Occitan (gascon)

Importance matérielle :

0,30 mètres linéaires

Supports représentés :

Manuscrits/Tapuscrits

Monographies Imprimées

Périodiques (presse et revues)

Documents iconographiques

Pour le consulter

Identifiant du fonds :

GIR

Instruments de recherche disponibles :

Inventaire manuscrit sur place

Conditions d'utilisation

Conditions de consultation :

Consultation sur place, en salle de recherche

Conditions de reproduction :

Toute reproduction en vue d'une édition ou production audiovisuelle de la documentation contemporaine soumise au droit d'auteur ne peut se faire sans l'accord des ayants droit. La reproduction de documents à des fins de recherche, sans publication des documents, est acceptée sous réserve des impératifs de conservation des documents.

Mise en ligne : 11/02/2020