Recèrca

Filtrar
Filtres actifs
Sujet : Fédéralisme
Portail : Enciclopèdia
fre (1)
Tipe : Òbra
Occitania constitue un document irremplaçable quant à la compréhension de l'occitanisme contemporain. Ce journal fondé en 1934 autour de Charles Camproux se pose d'emblée en précurseur. Il présente la première tentative d'occitanisme politique, la thèse défendue est celle du fédéralisme.
Ses fondateurs  sont issus de trois groupes, celui des Amis de l'ancien Araire (journal marseillais), celui des étudiants languedociens (Nouveau Languedoc de Montpellier et Etudiants Ramondencs de Toulouse) et celui des étudiants catalans. On y retrouve Georges Reboul, Fernand Gaulhet, Max Rouquette, Roger Barthe, Marcel Carrières, Léon Cordes...
Dès le premier numéro les jeunes occitanistes se placent dans une perspective de lutte, le journal se présente dans une Crida « Lo titol de nostra fuelha me sembla mai eloquent e dinamic qu'un gros libre de doctrina. Occitania ! Es un nom tradicional e jove. Auvernha, Catalonha, Gasconha, Lemosin, Lengadoc e Provenca s'i miralhan e s'identifican amb el. L'ofrissem a la vida - e a la lucha - aprep tant de segles de dol e de som. Volgan, nostras generacions, ne far lo crit de l'intransigéncia e de la victoria ! ».  (Le titre de notre feuille me semble plus éloquent et dynamique qu'un gros livre de doctrine. Occitanie ! C'est un nom traditionnel et jeune. Auvergne, Catalogne, Gascogne, Limousin et Provence s'y mirent et s'y identifient. Nous l'offrons à la vie et à lutte après tant de siècles de deuil et de sommeil. Que nos générations veuillent en faire le cri de  l'intransigence et de la victoire !).
Occitania paraît mensuellement de 1934 à 1939, soit 50 numéros. La revue Terra d'Oc lui succède pendant la guerre de 1940 à 1945. En 1946 est créé un autre journal se réclamant d'Occitania, L'Ase negre, qui reprendra en 1948 le titre d'Occitania.
Mise en ligne : 17/01/2020