Recèrca

Filtrar
Filtres actifs
Sujet : Félibrige -- Limousin ( France)
Portail : Enciclopèdia
Tipe : Òbra / Data : 2019-07-17
La fondation de la revue Lemouzi, en novembre 1893, est liée à la naissance du félibrige en Limousin. D'abord organe de l'École limousine félibréenne puis de la Fédération provinciale des écoles félibréennes du Limousin, elle devient également l'organe d'expression de la Ruche corrézienne de Paris en 1895.
La ligne éditoriale connaît une sensible évolution de 1893 à 1900 : principal moyen d'action du félibrige à sa création, la revue publie la Grammaire limousine puis le Lexique limousin de l'abbé Joseph Roux, fondateur et premier directeur de la revue, elle devient rapidement une revue littéraire à part entière.
La publication est d'expression bilingue dès les premiers numéros et se présente dès 1898 comme « Revue franco-limousine », elle exalte le terroir et la « petite patrie » et offre des articles variés de folklore, d'histoire et de littérature tout en assurant la chronique de la vie des sociétés de limousins à Paris. Parmi les auteurs les plus connus on retrouve Albert Pestour, Eusèbe Bombal et Paul-Louis Grenier.
À partir de 1900, son orientation « provincialiste » s'affermit et elle s'engage résolument dans la lutte des régions françaises en faveur de la décentralisation tout en marquant une certaine prise de distance à l'égard du mouvement félibréen officiel. La parution de la revue cesse en 1931.

Depuis 1961, date de la renaissance de la publication, sous la direction de Robert Joudoux (1939-2016), Majoral du Félibrige, Lemouzi a publié des textes des auteurs Jean-Baptiste Chèze, Marcellin Caze, Roger Ténèze ou Marcelle Delpastre. Cette dernière donne en effet à la revue en 1964 son texte mythique La lenga que tant me platz (La langue qui tant me plaît) qui paraît dans le numéro 10 en 1964. Par la suite, Marcelle Delpastre revient régulièrement au sommaire de la revue, à la fois comme auteur de littérature mais aussi comme conteuse et ethnologue avec ses études Sorcellerie et magie en Limousin et son Tombeau des ancêtres : coutumes et croyances autour des fêtes chrétiennes et des cultes locaux. Michel Chadeuil et Antoinette Cougnoux, entre autres, ont donné également de nombreux textes à la revue, des poèmes, des contes et des nouvelles. La Société historique et régionaliste du Bas-Limousin édite la revue depuis 1961, sous la présidence de Paul Valière qui a succédé à Robert Joudoux.
Mise en ligne : 17/01/2020