Recèrca

sus 142
Filtrar
Éric Fraj (7) Éric Fraj%22" class="occitanica " title="Enlever ces résultats">
fre (1023)
oci (444)
eng (11)
pro (10)
cat (7)
ita (7)
frd (4)
lat (4)
por (2)
frm (1)
ger (1)
Tipe : Contributor
Créé en 1971, le « Conservatoire occitan de Toulouse » devenu Centre occitan des musiques et danses traditionnelles (COMDT), est l’un des plus anciens et plus importants centre de ressources pour la connaissance et la promotion des cultures orales et musicales de tradition occitane.
Parmi ses missions historiques, le COMDT rassemble, conserve et valorise une importante collection documentaire sur les arts de l’oralité, de la musique et de la danse de l’espace occitan.
En savoir + : Consulter « Les collections du COMDT » dans l’Enciclopedia

Ressources disponibles dans Occitanica

Voir toutes les ressources du COMDT disponibles dans Occitanica.

Fonds d’archives orales numérisés

Partenaire du projet Occitanica depuis son origine, le COMDT permet les moissonnage des ressources numérisées disponibles sur son portail documentaire. En permettant cette agrégation d’information documentaire, le COMDT contribue fortement à l’objectif de permettre progressivement, via Occitanica, d’effectuer des recherches globales sur l’ensemble du patrimoine documentaire dispersé dans des dizaines de bases et portails d’établissements.
En savoir + : voir toutes les ressources numérisées du COMDT dans la Mediatèca d’Occitanica.

Livres numérisés

Le COMDT a également participé à différents programmes de numérisation du patrimoine écrit en proposant des recueils imprimés sur les chants et musiques populaires d’Occitanie.
En savoir + : voir tous les livres numérisés provenant des collections du COMDT dans la Mediatèca d’Occitanica

Information sur ses collections

Le COMDT contribue également au chantier d’inventaire et description de l’ensemble du patrimoine documentaire occitan.
En savoir + : voir tous les articles concernant les fonds et ressources du COMDT dans l’Enciclopedia d’Occitanica

Contenus éducatifs

Dans le cadre de ses activités, le COMDT produit de nombreux supports d’éducation artistique et culturelle pour la valorisation du patrimoine musical et sonore occitan. Il propose régulièrement dans le cadre d’Occitanica des contenus de découverte et de sensibilisation.
En savoir + : voir tous les contenus éducatifs du COMDT disponibles dans Occitanica
Mise en ligne : 17/01/2020
Tipe : Fons documentari

Histoire du fonds

Originaire du Mas-Cabardès dans la Montagne noire, Didier Olive s’est intéressé très tôt à la culture locale et plus particulièrement à la bodega aussi appelée craba, cornemuse de sa région dont il a appris à jouer. Alors qu’il était étudiant, il a mené une enquête auprès de la population du Mas-Cabardès pour mieux connaître les traditions orales et pratiques musicales de la région et tenter de retrouver les mélodies jouées à la bodega. Il a complété ses enquêtes orales par des recherches historiques à partir de documents d’archives sur la région.

Modalités d'entrée :

Dépôt de Didier Olive (2010)

Accroissement :

Fonds clos

Fonds complémentaire :

 

Description du fonds

Le fonds comprend les campagnes de collectages ethnomusicologiques menées par Didier Olive dans la région du Cabardès, principalement autour de la bodega. On y trouve principalement des témoignages, des chants (parfois accompagnés à l’accordéon diatonique ou à l’harmonica) et des airs de bodega. Les typologies de chants contenus dans ces collectages sont variés : amour et mariage, chants de conscrits, chants de bergers, chansons grivoises ou satiriques, chants de carnaval, chants religieux ou encore musiques de bal. D’un point de vue ethnologique, ces témoignages s’articulent autour des thèmes de la fabrication et la pratique de la bodega, des pratiques agricoles, de la médecine populaire, de la religion mais aussi des coutumes locales. Quelques contes et récits populaires en français et occitan figurent également dans le fonds.

Aux côtés des collectages sur la bodega, on trouve dans ce fonds des enquêtes sonores menées dans le Lauragais par Xavier Vidal et Renat Jurié.

Enfin, figure dans ce fonds un document remarquable : un enregistrement de Charles Alexandre, spécialiste de la bodega dans les années 1970. L’instrumentiste y interprète plusieurs morceaux à la bodega, parfois en version lente, assortis de commentaires à visée pédagogique.

Contenu du fonds :

Campagne de collecte au Cabardès en 1975 et 1976
Campagne de collecte au Mas-Cabardès en 1977
Campagne de collecte au Mas-Cabardès en 1978
Répertoire de chansons récentes et de tradition
Campagne de collecte au Mas-Cabardès et à Pradelles en 1979
Chants et airs du Cabardès à la bodega et à l'harmonica
Chants du Lauragais (enquête de Xavier Vidal et Renat Jurié)
Chants et formulettes du Lauragais (enquête de Xavier Vidal et Renat Jurié)
Sept chants du Cabardès
Répertoire de chants de création et de tradition accompagnés à l'accordéon diatonique
Interprétations chantées d'airs de bodega
Airs de chansons et de danses interprétés à la bodega
Campagne de collecte au Mas-Cabardès en 1978

Dates extrêmes :

1975-1985

Langues représentées dans le fonds :

Français

Occitan (dialecte languedocien)

Importance matérielle :

14 cassettes audio, 09:22:00

Supports représentés :

Enregistrements sonores

Pour le consulter

Identifiant du fonds :

2069 - 2081

Instruments de recherche disponibles :

Inventaire détaillé en ligne sur le catalogue documentaire du COMDT : http://83.155.146.68/Record.htm?idlist=31&record=19133497124919516799

Ressources en ligne :

Fonds entièrement consultable sur le catalogue documentaire du COMDT : http://83.155.146.68/Record.htm?idlist=31&record=19133497124919516799

Conditions d'utilisation

Conditions de consultation :

Consultation libre

Conditions de reproduction :

Copie sur autorisation

Tipe : Fons documentari

Histoire du fonds

Francine Lancelot (1929-2003), chercheuse, danseuse et chorégraphe s’est très tôt intéressée aux danses traditionnelles régionales et à l’étude des danses anciennes, populaires et savantes. Elle devient dans les années 1960 l’actrice d’une véritable redécouverte des danses baroques.

Élève de François Malkovsky, de Mary Wigman puis de Françoise et Dominique Dupuy, elle travaille auprès de Pierre Conté au théâtre de l’Atelier où elle est initiée à la notation chorégraphique Conté. Danseuse, chorégraphe et comédienne à Saint-Etienne, Francine Lancelot rencontre une troupe de danses traditionnelles yougoslaves qui l’amène à s’intéresser au répertoire traditionnel français.

Elle se forme alors au collectage des chansons et danses traditionnelles auprès de Jean-Michel Guilcher. Elle est par la suite missionnée par le CNRS pour recueillir les répertoires populaires chantés et dansés en France et participe notamment au programme RCP (Recherche Coopérative sur Programme) Aubrac où elle réalise des films de collecte sur des danseurs de bourrée. Elle réalise ainsi entre les années 1960 et 1970 des collectages autour des pratiques dansées traditionnelles dans l’Aubrac, en Provence et Languedoc, en Vendée, Haute-Bretagne, Béarn, Gers et Landes.

En 1973, elle soutient une thèse de 3° cycle en ethnologie historique à l’Ecole Pratique de Hautes-Etudes autour des sociétés de farandole en Provence et Languedoc1, dans laquelle elle s’attache à l’étude du rapport entre pratiques populaires et pratiques savantes.

S’intéressant également à la danse baroque, elle fonde dans les années 1980 sa compagnie Ris et Danceries qui lui permet de fédérer musiciens, musicologues, décorateurs, costumiers et passionnés de danse baroque. Elle publie en 1996, La Belle Dance2, catalogue raisonné des partitions chorégraphiques du XVIIIème siècle.

A la fin de sa vie, pour assurer la transmission et l’accessibilité de sa documentation Francine Lancelot a confié ses archives à plusieurs centres spécialisés, dont le COMDT.

Modalités d'entrée :

Dépôt

Accroissement :

Fonds clos

Fonds complémentaire :

Centre National de la Danse, Archives Francine Lancelot et Compagnie Ris et Danceries

BnF, Département des Arts du Spectacle, Fonds Ris et Danceries

UPCP-Métive, Fonds Francine Lancelot

Phonothèque de la MMSH, Corpus : Les sociétés de farandole en Provence et en Languedoc

Dastum, Fonds Francine Lancelot

Description du fonds

Corpus d’enregistrements sonores et audiovisuels réalisé dans le cadre d’une recherche sur les rondes chantées dans le Gers (Savès), Béarn et Landes (Albret et Grande-Lande) constitué pour partie en collaboration avec le CNRS. Ce corpus contient 5 versions de chants ainsi que 46 versions instrumentales collectés entre 1976 et 1977.

Dates extrêmes :

1976-1977

Langues représentées dans le fonds :

Occitan (gascon)

Français

Importance matérielle :

Enregistrements sonores : 02:00:00, Images animées : 01:00:00.

Supports représentés :

Enregistrements sonores

Documents audiovisuels

Pour le consulter

Identifiant du fonds :

 

Instruments de recherche disponibles :

Fonds inventorié sur le catalogue en ligne du COMDT

Conditions d'utilisation

Conditions de consultation :

Fonds consultable sur place

Conditions de reproduction :

Reproduction soumise à autorisation

Tipe : Fons documentari

Histoire du fonds

Éducatrice et conseillère technique et pédagogique nationale d’arts et traditions populaires au sein de l’Éducation Nationale, Marinette Aristow-Journoud est une élève de l’anthropologue et pédagogue Marcel Jousse, qui lança les études sur l’anthropologie du geste.

Tout au long de sa carrière Marinette Aristow-Journoud chercha à mettre en application les travaux de recherche de Marcel Jousse sur le rapport du geste avec les mécanismes de la connaissance et de l’expression. Elle suivit les principes de son professeur en prenant comme base de travail des témoignages oraux, recueillis sur un terrain délimité. C’est notamment dans ce cadre qu’elle réalise des campagnes de collectage sonore et enregistre des événements musicaux. 

Modalités d'entrée :

Don en 1994

Accroissement :

Fonds clos

Description du fonds

Le fonds Marinette Aristow-Journoud comprend des enregistrements sonores réalisés dans le cadre de son travail de pédagogue. Il est tout d’abord constitué de commentaires, comptines, formulettes ou jeux de doigts enregistrés dans le cadre de l’élaboration de méthodes autour du jeu, du geste et du rythme, à destination des enseignants.

Le fonds contient également des enregistrements issus de stages de collectages organisés à destination de pédagogues sur les territoires du Pays Basque, Bigorre, Couserans, Gévaudan et Rouergue. Pour les territoires pyrénéens, on trouvera également une série de collectages sonores réalisés dans le cadre de missions anthropologiques. Enfin, de nombreux enregistrements et captations de groupes de musique et chanteurs du monde entier ont été réalisés au cours ou pour les besoins de stages pédagogiques autour des musiques, danses et traditions orales.

Dates extrêmes :

1956-1970

Langues représentées dans le fonds :

 Français, Occitan (Languedocien, Gascon), Basque mais aussi Suédois, Russe, Kikongo, Arabe et Néerlandais.

Importance matérielle :

 36 enregistrements sonores et 14 films, pour une durée totale de 16:25:59.

Supports représentés :

 - Documents sonores

 - Documents audiovisuels

Pour le consulter

Identifiant du fonds :

 

Instruments de recherche disponibles :

Détail de l'inventaire et accès aux documents numérisés sur le portail documentaire du COMDT

Fonds décrit dans le Répertoire national des bibliothèques et fonds documentaires (RNBFD)

Conditions d'utilisation

Conditions de consultation :

Fonds consultable sur place

Conditions de reproduction :

 Reproduction soumise à autorisation

Tipe : Fotografia
Alain Cadeillan (Perlinpinpin Fòlc, Ténarèze…) et Sébastien Cogan (DUS) s’associent pour proposer une musique qui leur ressemble : de l’émotion, de la cadence, du plaisir, un zeste de virtuosité, une bonne dose d’humour… Puisant essentiellement dans le répertoire gascon, ils ne s’interdisent cependant pas quelques revisites, ni quelques emprunts, au gré de leur fantaisie !

Variant les instruments (cornemuses, clarinoise, flûte, percussions, accordéon…), et laissant une belle place au chant, ils vous entrainent dans un voyage musical et poétique pour les oreilles…et les pieds ! Un voyage dont on sort le cœur content...

Alors laissez-vous emporter par ces belles mélodies, virevoltez, dansez, et que chauffent les parquets !
Mise en ligne : 17/01/2020
Tipe : Fotografia
Occitanophone naturel, entre son père qui lui a appris quelques chansons du répertoire traditionnel limousin et sa grand-mère qui lui racontait souvent des contes, comptines ou randonnées, Bernat Combi a été immergé dès l’enfance dans la culture traditionnelle du Limousin. C’est à l’adolescence qu’il a pris conscience de l’importance de « sauver quelques bribes » de cette culture limousine qu’il vivait au quotidien.

Il a ensuite rencontré Jan dau Melhau, grand chansonnier limousin qui a beaucoup collecté. Celui-ci lui a donné beaucoup de « matière » et lui a enseigné les techniques du chant modal. Ils donnent d’ailleurs ensemble un spectacle œuvrant à faire la synthèse de ces deux sources musicales du Limousin : le chant populaire, profane et païen, et le chant roman, savant et chrétien.

« On m’a souvent dit que ma manière de chanter s’apparente au blues. J’aime beaucoup cette musique qui est pour moi plus qu’un style musical. C’est une manière d’être, que je pense très limousine… J’aime la plainte, la complainte, le planh, où se dépense l’énergie accumulée du désespoir qui est pour moi le sort du « limousindien » d’hier, d’aujourd’hui et de demain… »
Mise en ligne : 05/03/2020
Tipe : Fons documentari

Les archives des Ballets occitans de Toulouse documentent une période et une action pionnière dans le mouvement de renouveau folk occitan des années 1960-1970.

Histoire du fonds et présentation du producteur

Les Ballets occitans de Toulouse sont une compagnie de spectacle vivant créée en 1962 par Françoise Dague. La compagnie a joué un rôle majeur pour le renouveau culturel occitan, en particulier en matière de musiques et danses dites traditionnelles ou populaires en Languedoc et Gascogne.
En savoir + sur Les Ballets occitans de Toulouse : lire l'article Les Ballets occitans de Toulouse dans l'Enciclopèdia. 

Contenu du fonds

Le fonds des Ballets occitans de Toulouse reflète la double activité de la compagnie, qui joua un rôle pionnier dans le mouvement de renouveau culturel occitan des années 1960-1970. Créés en 1962 par Françoise Dague et dissous en 1985, les Ballets occitans eurent une double activité pour la sauvegarde et la transmission du patrimoine chanté et dansé occitan : d’une part une activité de collectage via des enquêtes orales, d’autre part une activité de création et de diffusion de spectacles vivants interprétant les expressions et répertoires populaires occitans.
Le fonds comprend deux corpus d’enquêtes et documents :

  • un corpus d’enquêtes « Enregistrements sur les danses et musiques occitanes », qui comprend 6 enquêtes conduites par Françoise Dague dans les années 1960-1970, représentant 5h53 d’enregistrements sonores et audiovisuels, menées essentiellement dans la zone pyrénéenne (Couserans, Bigorre, Béarn, etc.) ;
  • les archives de la compagnie qui rassemblent 82 ensembles d’enregistrements et matériaux documentaires liés aux créations des Ballets occitans et à leur diffusion : enregistrements de spectacle, bandes de travail mais aussi un important ensemble de photographies, coupures de presse, programmes, archives de la compagnie.

Fonds complémentaire

Le fonds du Conservatoire occitan conserve également un ensemble d’enregistrements des activités et des créations des Ballets occitans réalisés par le Conservatoire.

Instruments de recherche disponibles

Le fonds des Ballets occitans est inventorié et indexé au sein du portail documentaire du COMDT.
Voir le fonds des Ballets occitans sur le portail documentaire du COMDT. 

Tipe : Fotografia
Photographie couleur du groupe de musique de rue du COMDT.
Mise en ligne : 16/01/2020
Tipe : Centre de ressorsa
Le Centre Occitan de Recherche, de Documentation et d'Animation Ethnographiques (CORDAE/La Talvera) est une association qui œuvre à la conservation et à la diffusion du patrimoine culturel occitan. Ses activités s'étendent dans plusieurs directions : la recherche, l'édition, la diffusion, la création et la formation.

Pour contacter l'établissement

Association CORDAE/La Talvera
23, grand rue de l'horloge 
BP 40 
81170 CORDES SUR CIEL 

Tél. : 05 63 56 19 17 
Fax : 05 63 56 24 87 
Email : talvera@talvera.org

Historique et missions

Depuis sa création en 1979 par Daniel Loddo, le CORDAE/La Talvera mène un important travail de recherche ethnologique et ethnomusicologique dans la région Midi-Pyrénées, touchant non seulement les communautés occitanes mais aussi les communautés immigrées. Le CORDAE/La Talvera effectue en outre des investigations à l'étranger, au Portugal, au Brésil et dans d'autres parties du monde. L'association anime tout au long de l'année de nombreuses classes culturelles, artistiques ou de découverte, des stages de formation consacrés à l'apprentissage de la langue occitane, des danses, du chant, des instruments de musique... Elle propose aussi une série de conférences sur des sujets divers liés à ses recherches ainsi que des colloques et séminaires. Plusieurs expositions itinérantes sur différents thèmes (Légendaire du Haut-Languedoc, Petits métiers d'autrefois, Maraîchers de la vallée du Tarn, langages sifflés, mémoires de l'immigration, musique traditionnelles, êtres fantastiques, charbonniers de Grésigne...) réalisées par l'association sont disponibles en location toute l'année. 
Avec ses différentes salles de documentation, d'expositions, de concerts et d'animations, son studio et sa régie équipés de matériel audio, informatique et multimédia, le CORDAE/La Talvera s'est fixé un triple objectif :

  • Il tient lieu de centre de recherche, de ressources et de création ouvert à un public le plus large possible de chercheurs, d'étudiants, de pédagogues, d'animateurs et de créateurs...
  • Il apparaît en outre comme une véritable vitrine pour la culture occitane et les traditions orales avec de nombreuses expositions, des animations, des concerts et des stages... destinés aux touristes et au public étranger en visite dans la région.
  • Enfin il constitue un équipement culturel de proximité en direction de la population cordaise mais aussi en direction des populations tarnaises et des régions limitrophes.

Le CORDAE/La Talvera travaille en étroite relation avec le Conseil départemental du Tarn, le Conseil Régional Midi-Pyrénées, le Ministère de la Culture et l'Europe.

Les collections occitanes du CORDAE/La Talvera

Le Centre de documentation du CORDAE/La Talvera conserve et met à disposition en consultation sur place (et sur rendez-vous) l'ensemble des fonds documentaires recueillis et numérisés par l'association (6000 heures de collectages sonores, 39000 images, documents audiovisuels et manuscrits) ainsi que de nombreux ouvrages et phonogrammes édités concernant les cultures minorisées et les traditions orales du monde entier.

Instruments de recherche disponibles :

Catalogue documentaire disponible en ligne : http://cordae-talvera-documentation.kentika.fr/

Mise en ligne : 17/01/2020
sus 142