Recèrca

sus 2
Filtrar
Filtres actifs
Dialecte : Gascon
Sujet : Occitan (langue) -- Fonds documentaires
Sauf
Type de Document : Œuvre
Type de Document : Dossier virtuel
fre (18)
oci (2)
Tipe : Fons documentari

Histoire du fonds

Pierre Azéma (1891-1967) est né à Montpellier le 3 janvier 1891. Après ses études, il est employé à Montpellier dans les bureaux de la Compagnie des Mines de Graissessac (Hérault). En dehors de son travail, il fréquente le monde intellectuel et politique local et fait ses débuts dans le journalisme. En 1908, il tient une chronique dans l’Avenir de Tunis avant de collaborer au Républicain du Midi en 1910.

Introduit par le poète François Dezeuze dit « L’Escoutaire » (1871-1949) à l’Escolo dau Parage (regroupement des félibres montpelliérains), il prend part aux manifestations félibréennes et fonde en 1912 le groupe théâtral La Lauseta. Mobilisé en 1915, il est grièvement blessé par un éclat d’obus et retourne à Montpellier où il anime le journal de guerre occitan Lou Gal de 1916 à 1920. Il fonde alors la première association des mutilés de guerre et milite dans les associations d’anciens combattants.
Il est conseiller municipal de Montpellier en 1919, puis en 1935.
Syndic de la Maintenance de Languedoc en 1928, il est élu majoral du Félibrige en 1929, puis président de l’Institut d’Études Occitanes de 1957 à 1959. Codirecteur du journal Lou Gal, puis de la revue Calendau de 1933 à 1945, il collabore à de nombreuses publications périodiques, en particulier Le Sud dans lequel il tient la « Chronique d’oc » de 1930 à 1933. Il publia des chroniques, poèmes, essais, pièces de théâtre et anima les émissions radiophoniques de Radio Montpellier de 1927 à 1956. Il décède à Montpellier le 20 janvier 1967.

Modalités d'entrée :

Don des héritiers en 1975

Accroissement :

Fonds clos

Fonds complémentaire :

CIRDÒC, Béziers, fonds Xavier Azéma

Description du fonds

Le fonds reflète principalement les activités de Pierre Azéma au sein du Félibrige. Il contient la correspondance qu’il entretient avec les personnalités félibres de la première moitié du XXe siècle : Léon Teissier, Louis Stelhé, Clardeluno (Jeanne Barthès), Jean Vinas, Joseph Loubet, André-Jacques Boussac, Frédéric Mistral neveu, Marcelle Drutel, Marius Jouveau, Georges Reboul, Sully-André Peyre. Le fonds contient également les chroniques qu’il publie dans le journal montpelliérain L'Éclair (1923-1935), ainsi que plusieurs de ses travaux. Il est également composé d’un ensemble de dossiers documentaires concernant les félibrées de 1913 à 1965, l’enseignement, l’action régionaliste et la Catalogne.

Dates extrêmes :

1910-1967

Langues représentées dans le fonds :

Occitan (tous dialecte)

Français

Catalan

Importance matérielle :

2,40 mètres linéaires

Supports représentés :

Manuscrits/Tapuscrits

Monographies Imprimées

Périodiques (presse et revues)

Documents iconographiques

Pour le consulter

Identifiant du fonds :

AZP

Instruments de recherche disponibles :

Inventaire manuscrit sur place

Conditions d'utilisation

Conditions de consultation :

Consultation sur place, en salle de recherche

Conditions de reproduction :

Toute reproduction en vue d'une édition ou production audiovisuelle de la documentation contemporaine soumise au droit d'auteur ne peut se faire sans l'accord des ayants droit. La reproduction de documents à des fins de recherche, sans publication des documents, est acceptée sous réserve des impératifs de conservation des documents.

Mise en ligne : 11/02/2020
Mise en ligne : 10/02/2020
Tipe : Fons documentari

Histoire du fonds

Christian Anatole (1937-1987) est né à Montpellier le 29 octobre 1937 de parents originaires de la haute vallée de l’Aude. Après des études au Lycée du Vigan, puis au lycée de Limoux, il obtient son baccalauréat et s’inscrit à la faculté des Lettres de Montpellier. Il y prépare simultanément une licence de lettres et une licence d’italien. Élève de Charles Camproux (1908- 1994) qui donne des cours de langue et de littérature d’oc à la faculté de Montpellier depuis 1942, c’est par lui qu’il découvre la littérature occitane ce qui déterminera sa vocation.

Après sa formation, il devient enseignant au Lycée de Pamiers où il conçoit le projet d’une histoire de la littérature occitane sous forme d’un « Dictionnaire des auteurs et des œuvres » en collaboration avec le linguiste Jacques Boisgontier (1937-1998) alors professeur d’Espagnol à Auch. Ce projet est ajourné par la publication en 1970 de la Nouvelle histoire de la Littérature Occitane qu’il dirige avec Robert Lafont.

En avril 1969 il devient professeur assistant à l’Université de Fribourg, puis à l’Université Toulouse-le-Mirail aux cotés d’Henri Giordan. En 1970, il obtient un poste d’assistant à l’Université de Toulouse-le-Mirail.

Spécialiste des littératures de France et d’Europe du sud aux XVIe et XVIIe siècles, Christian Anatole joue un grand rôle dans la reconnaissance de l’enseignement de l’occitan. Il poursuivra son enseignement de l’occitan jusqu’en 1987, date à la quelle il prépare les élèves du Lycée Berthelot de Toulouse pour l’épreuve facultative du baccalauréat.

Animateur de plusieurs revues scientifiques (Via-Domitia, Cahiers Maynard, Cahiers de l’Europe Classique et néo-latine), il organise de nombreuses rencontres autour d’écrivains occitans (Pey de Garros, Michel Camélat, Jean-François Bladé, René Nelli, Antonin Perbosc, Jean Boudou) et participe aux cotés d’Ernest Nègre et de Philippe Carbonne à l'ouverture de la Bibliothèque du Collège d’Occitanie. Il décède le 11 juillet 1987.

Modalités d'entrée :

Dons successifs entre 1975 et 1987

Accroissement :

Fonds clos

Description du fonds

Le fonds Christian Anatole se compose de sa bibliothèque riche de près de 5 000 ouvrages et d’un fonds d’archives qui reflètent son parcours d’enseignant et de chercheur.

Dates extrêmes :

1958-1987

Langues représentées dans le fonds :

Occitan (tous dialecte)

Français

Catalan

Importance matérielle :

1,40 mètre linéaire

Supports représentés :

Manuscrits/Tapuscrits

Monographies imprimées

Périodiques (presse et revues)

Pour le consulter

Identifiant du fonds :

ANA

Instruments de recherche disponibles :

Inventaire manuscrit sur place

Conditions d'utilisation

Conditions de consultation :

Consultation sur place, en salle de recherche

Conditions de reproduction :

Toute reproduction en vue d'une édition ou production audiovisuelle de la documentation contemporaine soumise au droit d'auteur ne peut se faire sans l'accord des ayants droit. La reproduction de documents à des fins de recherche, sans publication des documents, est acceptée sous réserve des impératifs de conservation des documents.

Mise en ligne : 11/02/2020
Tipe : Fons documentari

Histoire du fonds

Robert Lafont est né à Nîmes en 1923 et publie ses premiers poèmes en 1943. Il participe à la libération de Nîmes et se voit proposer un poste à la préfecture du Gard à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Cependant, il tourne rapidement le dos à cette carrière administrative pour se consacrer à l'enseignement.

Agrégé de littérature, il enseigne au lycée, puis à l'Université des Lettres de Montpellier, future Université Paul-Valéry Montpellier, à partir de 1969. Il y développe, à la suite de Charles Camproux, l’enseignement de l'occitan tout comme de nombreux travaux de sociolinguistique. Tout au long de sa carrière, il ne cesse de s'impliquer à la fois dans la pédagogie, la recherche et l'action militante.

En 1945, Robert Lafont participe à la fondation de l'Institut d'Études Occitanes (IEO), dont il sera président de 1959 à 1962. Il en demeure membre actif jusqu'en 1980, militant pour l'enseignement et la reconnaissance de la langue et de la culture occitanes.

Son travail universitaire et ses actions militantes sont complétés par une production littéraire très importante. Une grande partie de ses milliers d’articles et publications demeurent toujours des références en la matière à ce jour.

En décembre 2011, Robert Lafont cède la propriété de son fonds au CIRDÒC par legs testamentaire.

Modalités d'entrée :

legs testamentaire de Robert Lafont

Accroissement :

fonds clos

Description du fonds

Le fonds Robert Lafont est composé de 15 sous-fonds :

- La cote LAF.A « Oeuvre Littéraire » comprend des notes de travail, originaux ou copies de manuscrits et tapuscrits des ouvrages de Robert Lafont.

- La cote LAF.B « Politique Linguistique » comprend des notes, de la documentation, et des rapports autour des publications, communications, manifestations et associations auxquelles à participé Robert Lafont dans le domaine de la défense et de la diffusion de la langue occitane.

- La cote LAF.C « Dossiers de travail » comprend les dossiers de travail des archives de Robert Lafont : notes et articles rassemblés dans le cadre de la préparation de publications, de cours ou de conférences. Ces documents sont organisés en cinq séries thématiques : Langue et linguistique, Littérature, Moyen-âge, XVIe/XVIIIe siècles et Europe et Régions.

- La cote LAF.D « IEO » regroupe les documents collectés par Robert Lafont au sujet de l'IEO, principalement durant la dernière décennie de son activité au sein de l'Institut.

- La cote LAF.E « Publications » comprend de la documentation sur la publication des oeuvres de Robert Lafont : courriers reçus, revues de presse, tournées littéraires, relations avec les éditeurs.

- La cote LAF.F « Tirés à part » comprend des tirés à part d’articles de Robert Lafont ou envoyés à Robert Lafont.

- La cote LAF.G « Activités et documentation dans le domaine politique et occitaniste » comprend les archives de Robert Lafont sur le domaine politique et occitaniste depuis 1962 et le mouvement Lutte Occitane jusqu’à la création en 2003 du mouvement Gardarem la tèrra.

- La cote LAF.H « Textes envoyés à Robert Lafont » comprend les textes littéraires ou scientifiques envoyés à Robert Lafont et issus de sa correspondance.

- La cote LAF.I « Papiers personnels et professionnels » rassemble les documents officiels sur la généalogie et la biographie de Robert Lafont.

- Les cotes LAF.J, LAF.K, LAF.L, LAF.M, LAF.N « supports divers » regroupent les archives produites ou reçues par Robert Lafont sur différents supports : affiches, cassettes audio et vidéo, disquettes, aquarelles et objets et médailles.

- La cote LAF.O « correspondance » rassemble la correspondance passive de Robert Lafont classée par ordre alphabétique du nom de correspondant.

Dates extrêmes :

1937-2005

Langues représentées dans le fonds :

Occitan (tous dialecte)

Français

Espagnol

Anglais

Breton

Italien

Allemand

Catalan

Arabe

Sanskrit

Chinois

Vietnamien

Louvite

Hittite

Hongrois

Swahili

Turc

Importance matérielle :

22 mètres linéaires

Supports représentés :

Manuscrits/Tapuscrits

Monographies imprimées

Périodiques (presse et revues)

Enregistrements sonores

Documents audiovisuels

Documents iconographiques

Ressources électroniques

Objets

Pour le consulter

Identifiant du fonds :

LAF

Instruments de recherche disponibles :

Inventaire du fonds sur Calames : http://www.calames.abes.fr/Pub/ms/FileId-1376

Inventaire du fonds sur Pleade : http://pleade.locirdoc.fr:8081/ead.html?id=FR-340329801-00001

Conditions d'utilisation

Conditions de consultation :

Consultable au CIRDÒC, en salle de recherche.

Conditions de reproduction :

Toute reproduction en vue d'une édition ou production audiovisuelle de la documentation contemporaine soumise au droit d'auteur ne peut se faire sans l'accord des ayants-droit. La reproduction de documents à des fins de recherche, sans publication des documents, est acceptée sous réserve des impératifs de conservation des documents.

Mise en ligne : 16/01/2020
Tipe : Fons documentari

Histoire du fonds

Musée d'Aquitaine, Bordeaux. ©Félix Arnaudin, dénicheurs, Capbat, 9 novembre 1893.
Simon Arnaudin (1844-1921), dit Félix Arnaudin, né à Labouheyre (Landes), a collecté tout au long de sa vie des données ethnographiques sur la vie rurale de la Grande Lande.

Après la loi du 19 juin 1857 relative à l’assainissement et à la mise en culture des Landes de Gascogne, Félix Arnaudin prend conscience de la mutation en train de s’opérer dans la civilisation agro-pastorale locale et décide de recueillir chants, contes populaires et proverbes. Petit propriétaire vivant du revenu de quelques métairies, il emploie tout son temps disponible à la collecte systématique de données ethnographiques relatives à cet espace et à ses habitants, qu’il complète par un projet de dictionnaire français-gascon resté inédit jusqu’en 2001.

De son vivant, il ne publie qu’une infime partie de tous les chants et contes populaires qu’il a collectés au sein du recueil des Contes populaires recueillis dans la Grande Lande, le Born, les Petites-Landes et le Marensin (Paris : E. Lechevalier ; Bordeaux : Moquet, 1887) et des deux tomes du recueil des Chants populaires de la Grande-Lande et des régions voisines (Paris : H. Champion, 1912). Il conserve jusqu’à son décès tous ses documents de travail : un ensemble conséquent de contes, proverbes et chants transcrits, répertoriés et analysés.

Par testament, Félix Arnaudin lègue à son neveu Camille Arnaudin tous ses documents, à l'exception de son matériel photographique qui revient à son cousin Paul Dourthe. En 1964, Adrien Dupin et Jacques Boisgontier, qui souhaitent publier l’œuvre d’Arnaudin signent avec les héritiers de Camille Arnaudin un contrat d’édition qui prévoit le transfert de l’ensemble des manuscrits. Ce projet de publication est finalement pris en charge par le « Groupement des Amis de Félix Arnaudin », créé le 12 décembre 1965, sans succès. En 1974, le contrat d’édition signé avec la famille de Camille Arnaudin est finalement révisé. Il prévoit de confier l’ensemble des manuscrits de Félix Arnaudin à l’écomusée de la Grande-Lande, propriété du Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne.

En 1991, le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne décide de déposer le fonds Félix Arnaudin aux Archives départementales des Landes.

En 1997, le fonds s’accroît avec une donation de la famille d’André Poudenx - à qui avait été confié le soin d’éditer les Proverbes après le décès de Félix Arnaudin - d’un ensemble de manuscrits de l’ethnologue.

Si l’ensemble des manuscrits et documents de travail de Félix Arnaudin sont conservés aux Archives départementales des Landes, le Musée d’Aquitaine conserve aujourd’hui tout son matériel photographique et la Bibliothèque municipale de Bordeaux sa bibliothèque.

Musée d'Aquitaine, Bordeaux. ©Félix Arnaudin. Jeune femme, fin XIXe siècle. N° d'inventaire 66-27-2557Modalités d'entrée :

Dépôt du PNR des Landes de Gascogne en 1991

Accroissement :

Fonds clos 

Fonds complémentaires :

Musée d'Aquitaine (Bordeaux) - Fonds Félix Arnaudin

Bibliothèque municipale de Bordeaux - Fonds Félix Arnaudin

Description du fonds

Le fonds Félix Arnaudin contient les documents de travail de l’ethnologue et rend compte de sa production dans différents domaines : collecte de chants, contes et proverbes, recherches historiques, travaux photographiques, recherches lexicographiques et toponymiques.

On trouvera dans ce fonds : notes de travail, manuscrits d’ouvrages avec annotations en vue d’édition, documents personnels (papiers de famille, actes notariés), documents préparatoires en vue de l’édition d’ouvrages, coupures de presse, correspondance avec des érudits et des spécialistes des langues romanes, répertoires multiples. Quelques tirages photographiques figurent également dans ce fonds.

Dates extrêmes :

1844 - 1921

Langues représentées dans le fonds :

 Français, Occitan (gascon)

Importance matérielle :

 

Supports représentés :

 - Manuscrits/Tapuscrits

 - Documents iconographiques


Pour le consulter

Identifiant du fonds :

 69J 1- 69J 63

Instruments de recherche disponibles :

Archives départementales des Landes, Inventaire du Fonds Félix Arnaudin 69 J, n° 1482 - juin 1992.

Florence Galli-Dupis, Les fonds Félix Arnaudin (1844-1921), collecteur et photographe des « Choses de l’ancienne Grande Lande », In Base de données Archivethno  France, Disponible sur :http://www.garae.fr/spip.php?article206 (consulté le 27/04/2016).

 

Conditions d'utilisation

Conditions de consultation :

Voir les conditions de consultation sur le site des Archives départementales des Landes

Conditions de reproduction :

ø

Mise en ligne : 11/02/2020
Tipe : Fons documentari

Histoire du fonds

Auguste Pujolle (188.-1965), ancien chef-divisionnaire de la Préfecture de la Gironde, poète et bibliophile, entretint des relations amicales avec de nombreux auteurs. Fondateur de la revue littéraire et artistique Burdigala, sa bibliothèque témoigne de son intérêt pour les œuvres régionales.  Pujolle a tenu un grand rôle dans la promotion de la littérature régionale aquitaine. Lors de l'inventaire du fonds, des manuscrits de Paul Valéry, François Mauriac et René Maran ont été retrouvés.

Modalités d'entrée :

Le fonds Auguste Pujolle provient du legs d’Auguste Pujolle en 1962.

Accroissement :

Fonds clos (ne connaîtra pas d'accroissement)

Description du fonds

Fête des vendanges : samedi 11, dimanche 12 et lundi 13 septembre 1909 : programme officiel des trois représentations et des cascades. Bordeaux : Commissariat général de la fête des vendanges Bureaux de la Petite Gironde1909. 11 f. : ill. ; 21 cm . A.P. 29809/ H 12373

La fête des vendanges à Bordeaux : les 12, 13 et 14 septembre 1909. Bordeaux : Gounouilhou, 1910. 116 p. : ill. ; 36 cm. Cote D 1714 : Demi-reliure à coins, gardes vernissées. Cote D 1714 : Exemplaire n° 64/100 sur Papier fort, acheté en novembre 1995, Margaret Féty. Cote A.P. 31301 : Exemplaire n° 94/100 sur Papier Fort .

La Vie ardente : cahiers trimestriels des amis d'André Lamandé. Paris : Les Amis d'André Lamandé, 1934-1939). Cotes Br 31405 et 31406 : exemplaires de Georges Planes-Burgade avec pièces jointes. Coupures de presse (2 articles "Le souvenir d'André Lamandé" 5 oct. 1934 et 9 mars 1936 signés Alceste et Philinte pseudonyme de Georges Planes-Burgade. Dactylographie de la Conférence de M. Gaston Rageot, Président de la Société des Gens de Lettres sur André Lamandé donnée le 19 déc. 1935 à Bordeaux). Cote A.P. 11284 : N° 1 (1934, juil.) - N°2 (1934, oct.-déc.) ; N° 6 (1936, janv.-juil.) ; N° 9 (1938, août-oct) - N° 11 (1939, janv.-juil.). [Manquants : n° 3 ; 4 ; 5 ; 7 ; 8]. Collection conservée dans les magasins des Fonds Anciens et Précieux).

Corbinelli, Jean (1622-1716). Sentiments d'amour, tirez des meilleurs poëtes modernes, par le sieur Corbinelli. T.2. Paris, C.Corbin, 1671. Titre restitué d’après la BNF. Page de titre manquante. Tome 2 seul. Rel. basane, 17e s., dos à nerfs, pièces de titre et de tomaison. Cote A.P. 33580.

Alibert, Louis (1884-1959) . Méhariste : 1917-1918. Préf. des lieutenant-colonels La Rocque et E. Laforgue. Ed. Originale. Bordeaux, Delmas, 1936. Exemplaire n°366/1700 sur alfa-mousse de Navarre. 1/2 rel. à bandes toile verte et papier marbré, tranches rognées. Fonds Auguste Pujolle. Envoi autographe de l'auteur : "A madame H. Gervais David". Cote : A.P. 15159

Alibert, Louis (1884-1959). Méhariste : 1917-1918. Préf. des lieutenant-colonels La Rocque et E. Laforgue. Bordeaux, Delmas, 1936. 367 p. : couv. ill. en coul. ; 20 cm. Cote A.P. 11823/ A.P. 15879.

Balzac, Jean-Louis Guez de (1597-1654). Lettres du Sieur de Balzac. Livre ancien. Paris, Toussaint Du Bray, 1624. 30, 582 p. (sig. A-B8 A-Z8 Aa-Nn8 Oo4) ; in-8°.Références restituées d’après le privilège, donné à Compiègne le 3 mai 1624. Préface de Jacques de La Motte-Aigron. Rel. parchemin 17e s., un plat manquant. Cote A.P. 33579.

Du Bartas, Guillaume de Saluste (1544-1590). seigneur. La Seconde Sepmaine de G. de S., seigneur D. B. Reveuë, augmentee & embellie en divers passages par l'Autheur mesme, ...Livre ancien. Rouen, Raphaël Du Petit Val, 1602. [12], 682 p. (sig. A11 B-Z12 Aa-Ff12) ; in-12. Références restituées d’après Arbour. Fait partie d'un recueil factice de deux pièces du même auteur. Rel. parchemin 17ème siècle. Dos ms. trace de liens. Page de titre manquante. Suite des œuvres de G. de Saluste sieur Du Bartas. Cote A.P. 33577/1.

Du Bartas, Guillaume de Saluste (1544-1590). seigneur. Suite des Œuvres de G. de Saluste Sieur Du Bartas : Contenant Les Pères. La Loy. Les Trophées. La Magnificence. L'histoire de Jonas ... plus, un fragment ou commencement de préface. La Lepanthe. Cantique de la victoire d'Yvry ... Livre ancien. Rouen, Raphael Du Petit Val, 1602. [22], 198, [16] p. (sig. Gg-Pp12 Qq11) ; in-12. Fait partie d'un recueil factice de deux pièces du même auteur. Rel. parchemin 17ème siècle. Dos ms. trace de liens. La Seconde Sepmaine de G. de S., seigneur D. B. Cote A.P. 33577/2

Estienne, Henri (1528-1598). L'introduction au "traité de la conformité des merveilles anciennes avec les modernes", ou Traité preparatif à l' "Apologie pour Herodote" ... Revu corrigé de nouveau. Livre ancien. Lyon, Benoît Rigaud, 1592. [30], 593, [27] p. (sig. *8 **8 a-z8 A-P8 Q7) ; in-8°. Références restituées d’après Arbour. Page de titre manquante. Rel. parchemin 16ème, trace de liens, dos ms. Cote A.P. 33582.

Gourdon, Maurice. A travers l'Aran : itinéraires d'un touriste . Livre ancien. Paris, G. Charpentier et Cie, 1884. 148 p. : ill. ; 16 cm. Les pages 1 à 82 sont des photocopies réalisées à partir de l'exemplaire de la bibliothèque de Toulouse dont la page 1 porte le cachet. Les p. 85-86 manquent. Cote A.P. 32337.

Guérin, Maurice de (1810-1839). Œuvres choisies. Avec une introduction biographique et critique, des notes bibliographiques, par Ernest Gaubert. Paris, Nouvelle librairie nationale, 1910. In-12, 359 p. Cote A.P. 25408 : Don : Auguste Pujolle, 1962-1963.

Henri IV (roi de France ; 1553-1610). Lettres d'amour et de guerre du roi Henri IV. Introduction, notes par M. André Lamandé. Paris, H. Jonquières, 1928. 331 p. : portr. en front., 7 f. de pl. ; 21 cm. Jadis et naguère : les hommes, les faits et les moeurs ; 2. P.F. 93013 Rés : Envoi manuscrit signé de l'auteur à Madame et Monsieur Planes-Burgade accompagné d'une lettre autographe et d'une carte postale signées par l'auteur. Cote AP 5887 : Don : Auguste Pujolle, 1962-1963.

Lafon, André (1883-1915). L’Élève Gilles. Paris, Perrin, 1912. 260 p. ; 19 cm. L'exemplaire coté A.P. 9982 porte une dédicace ms : André Lafon à Auguste Pujolle. Cote A.P. 9982/ A.P. 9978/ A.P. 9979.

Lafon, André (1883-1915). Poèmes provinciaux. Roubaix, Ed. du beffroi, 1908. 103 p. ; 19 cm. Pour des raisons de conservation, ce document doit être consulté sous forme de microfilm. Sont contrecollés dans l'exemplaire deux poèmes ms signés de l'auteur : l'un daté d'octobre 1909 sur la p. de garde ; l'autre non daté sur la p. 97. Est également contrecollé en p. 97, un poème, dactylographié et signé comportant des corrections ms, intitulé "Le convive". Envoi autographe signé d' André Lafon à Jean Lafont à l'avant titre. Cote A.P. 10234 Rés/ Mic. 618.

Le Tanneur, Jacques (1887-1935). Les Heures bordelaises. Bordeaux, éditions de la "Vie bordelaise", 1924. In-fol. non paginé. L'exemplaire coté A.P. 28298 présente une dédicace manuscrite de l'auteur adressée à M. Auguste Pujolles. Illustrations en couleur de l'auteur. Cotes A.P. 18613 / A.P. 28298.

Mauriac, François (1885-1970). L'enfant chargé de chaînes. Edition originale. Paris, B. Grasset, 1913. 275 p. ; 19 cm. Prospectus des éditions Grasset et bulletin d'envoi timbré à l'adresse d'Auguste Pujolle trouvés entre les pages 130 et 131. Envoi manuscrit autographe signé de l'auteur "A Auguste Pujolle fraternellement". Cote A.P. 23819.

Mauriac, François (1885-1970). Le Baiser au lépreux : précédé d'une lettre de Daniel Halévy à François Mauriac, et d'un hommage de J.-J. Tharaud à Henri Genet. Edition originale. Paris, B. Grasset, 1922. 149 p. ; 20 cm. Les Cahiers verts ; 8. Exemplaire sur Vergé bouffant n° 3244/6730. Cote A.P. 24231.

Mauriac, François (1885-1970). Le jeune homme. Edition originale. Paris, Hachette, 1926. 92 p. ; 17 cm. Les âges de la vie. Cote. A.P. 25802.

Mauriac, François (1885-1970). Le nœud de vipères. Edition originale. Paris, B. Grasset, 1932. 311 p. ; 19 cm. Pour mon plaisir ; deuxième série n° 7. Exemplaire sur Alfa n° 2628/2750. Cote A.P. 23988.

Mauriac, François (1885-1970). Les Mains jointes. Paris, H. Falque, 1909. 121 p. ; 19 cm. Bibliothèque du Temps Présent. Cotes A.P. 2303 Rés. et A.P. 2331.

Pujolle, Auguste ; Got, Armand. Poètes de la Bigorre et du Comminges : 1900-1963... Bordeaux, Éditions d'Aquitaine (Presses de l'Union française d'impression) , 1963. In-16 (19 cm), 127 p. 7,50 F. [D. L. 14828-65]. Cotes A.P. 33130/ A.P. 33131/ A.P. 33132/ A.P. 33550/ A.P. 33551.

Pujolle, Auguste. Evocations. Sonnets. Bordeaux, Féret, 1909. in-8. Cote A.P. 33059 Rés.

Pujolle, Auguste. L'Ascension du "Mont-Sacon", pièce couronnée aux Jeux Floraux du Languedoc. Prix Eymond Lapérouse / AugustePujolle. Lamalou-Les-Bains, éd. de la "Revue du Languedoc", 1907. 8 p. ; 25 cm. Cotes A.P. 31902/ A.P. 31928/A.P. 31929/A.P. 31930 .

Rabanis, François-Joseph (1800-1860). Notice sur Florimont sire de Lesparre suivie d'un précis historique sur cette seigneurie, de notes et éclaircissements. Bordeaux, H. Faye, 1843. [4]-114 p. ; 24 cm. Précis historique sur la seigneurie de Lesparre. Pour des raisons de conservation, ce document doit être consulté sous forme de microfilm. Cote A.P. 22083/ Mic. 1415.

Rostand, Edmond (1868-1918). La Journée d'une Précieuse. [S.l.] : [s.n.], 1900. 28 p. : pl. ; 26 cm. Envoi autographe d' Edmond Rostand Ex-libris vignette : Auguste Pujolle. Cote A.P. 19721.

Rostand, Edmond (1868-1918). Les Deux Pierrots ou le souper blanc. Lever de rideau en vers d'Edmond Rostand. Illustrations de Manuel Orazi. S.l.n.d.Pp. 459-486 : fig., pl. en noir et en coul. ; in-8. Envoi de l'auteur à Auguste Pujolle. Cote A.P. 2859.

Dates extrêmes :

Moyen-Âge- XXe siècle

Langues représentées dans le fonds :

oci

fre

Importance matérielle :

Environ une centaine de notices disponibles depuis le catalogue informatisé de la BM de Bordeaux.

Supports représentés :

Manuscrits/Tapuscrits, Monographies Imprimées, Périodiques (presse et revues), Enregistrements sonores, Documents audiovisuels, Documents iconographiques, Archives

Pour le consulter

Identifiant du fonds :

AP

Instruments de recherche disponibles :

Description du fonds dans le Répertoire naitonal des bibliothèques et fonds documentaires (RNBFD)

Inventaire des documents manuscrits des fonds Montesquieu de la Bibliothèque municipale de Bordeaux [livre] / Desgraves, Louis. - Genève : Droz, 1998. - 359 p. : ill., couv. ill. ; 24 cm.

Patrimoine des bibliothèques de France. 6, Catalogue collectif des fonds occitans des Bibliothèques publiques de Bordeaux / Ministère de la culture et de la communication, Direction du livre et de la lecture ; [réd.] par Christian Bonnet.... - Bordeaux (Bibliothèque municipale) : Société des bibliophiles de Guyenne, 1992 (33-Bègles : Impr. centrale). - 423 p.-XXXIII p. de pl. ; 26 cm + additions et corrections (8 p.)

Catalogue en ligne de la Bibliothèque de Bordeaux 

Conditions d'utilisation

Conditions de consultation :

Pas de restrictions.

Conditions de reproduction :

Pas de restrictions.

Mise en ligne : 16/01/2020
Tipe : Fons documentari

Histoire du fonds

René Jouveau (1906-1997) est le dernier félibre du nom, avec son épouse Marie-Thérèse Jouveau née Gautier, après son père Marius Jouveau qui fut comme lui Capoulié du Félibrige et Elzéar (ou Auzias) Jouveau son grand père. Le fonds René Jouveau est celui d’une bibliothèque constituée par quatre générations de félibres d'une même famille au cours de 100 années d'existence.

René Jouveau (1906-1997) professeur de lettres et de langues, fondateur du GEP Groupement d’Etudes Provençales, directeur de la revue Fe, membre de plusieurs académies, est l'auteur de romans, d’essais historiques (Histoire du Félibrige), de poésies et de pièces de théâtre. Il collabore à de nombreuses revues dont l’Armana prouvençau dont il sera le directeur de 1961 à 1992 et l’Armana di bon prouvencau de 1993 à 1997. Majoral du Félibrige en 1943, il deviendra Capoulié de 1971 à 1982.

Marie-Thérèse Jouveau née Gautier (1921-2005), épouse de René Jouveau, assistante sociale, accompagne la carrière littéraire de son mari en tant qu’administratrice des revues qu’il dirige. Vice-présidente des amis d’Alphonse Daudet à qui elle consacre une biographie, elle devient Majoral du félibrige en 1987. 

Marius Jouveau (1878-1949), père de René Jouveau est professeur d’italien, fondateur de la revue Fe, créateur du mensuel En terro d’Arle (1907-1912), directeur de la revue Lou Felibrige (1919-1945), fondateur de l’Escolo mistralenco d’Arles et directeur de l’Armana prouvencau. Auteur de romans, essais, poèmes, pièces de théâtre et collaborateur à de nombreux journaux et revues, il est Majoral du félibrige en 1913, puis en devient le capoulié de 1922 à 1941.

Elzéar Jouveau = Auzias Jouveau (1847-1917), père de Marius Jouveau, facteur de profession, est musicien et chansonnier, collaborateur à l’Armana prouvençau et au Brusc. Il devient Majoral du Félibrige en 1897.

Modalités d'entrée :

Donné au CIRDOC en 2006, par M. Etienne Chapal, neveu de René Jouveau.

Accroissement :

Fonds clos

Fonds complémentaire :

Médiathèque municipale d'Arles, fonds Jouveau

Description du fonds

Le fonds René Jouveau se compose de revues, monographies et d’un fonds d’archives se rapportant principalement aux activités de René Jouveau à la fois félibre, éditeur de revues et historien. 
Il contient outre ses dossiers de travail, émissions radio et une partie de sa correspondance, certains des travaux qui lui ont été adressés en vue d’être publiés dans les revues qu’il dirigeait, mais aussi les dossiers concernant les manifestations ou rencontres qu’il a organisé (Consistoire du Félibrige, Congrès de Langue et de littérature d’oc, Pen club de langue d’oc, Unioun prouvençalo…). Le fonds des manuscrits contient aussi une partie des correspondances de Marie-Thérèse, Marius et Elzéar Jouveau.

Dates extrêmes :

1879 - 2005

Langues représentées dans le fonds :

Occitan (tous dialecte), français, catalan

Importance matérielle :

6 mètres linéaires

Supports représentés :

Manuscrits/Tapuscrits
Monographies imprimées
Périodiques (presse, revues)
Documents iconographiques

Pour le consulter

Identifiant du fonds :

JOU

Instruments de recherche disponibles :

Inventaire manuscrit sur place

Conditions d'utilisation

Conditions de consultation :

Consultation sur place, en salle recherche

Conditions de reproduction :

Toute reproduction en vue d'une édition ou production audiovisuelle de la documentation contemporaine soumise au droit d'auteur ne peut se faire sans l'accord des ayants droit. La reproduction de documents à des fins de recherche, sans publication des documents, est acceptée sous réserve des impératifs de conservation des documents.

Mise en ligne : 11/02/2020
Tipe : Fons documentari

Histoire du fonds

René Nelli (1906-1982), naît à Carcassonne le 20 février 1906 d’un père architecte, peintre, amateur d’art, érudit bibliophile et d’une mère parisienne qu’il perd à l'âge de dix ans. Il commence ses études au lycée de Carcassonne et passe son enfance à Villegailhenc dans l’Aude et au château de Vizens près de Lourdes, propriété de son grand-oncle, le sculpteur Joseph Nelli.

Au cours de sa scolarité à Carcassonne, il se lie d’amitié avec le poète Joë Bousquet (1897-1950) autour de qui se rassemblent de nombreux écrivains et philosophes, donnant naissance à de ce que l’on nommera plus tard « le groupe de Carcassonne » composé d’une nouvelle génération d’intellectuels, d’un brillant professeur de philosophie, Claude Estève, et du « grand poète classique » François-Paul Alibert.

Après son baccalauréat il entre au Lycée Louis-le-Grand à Paris puis l’année suivante à la Sorbonne où il passe une licence de Lettres et enfin à la Faculté des Lettres de Toulouse où il obtient une licence de Philosophie en 1927.

De retour en Languedoc, il participe en 1928 avec Joë Bousquet à la création de la revue Chantiers, collabore à de nombreuses revues.  Il collabore aux Cahiers de Sud, participe aux recherches esthétiques et poétiques autour de Joë Bousquet et poursuit des travaux d’érudition écrivant notamment dans la revue d’ethnographie Folklore.  

Après avoir enseigné dans les Institut français de Zagreb puis de Raguse il retourne en France où il enseigne à Maubeuge, Castelnaudary puis à Carcassonne où il s'établit définitivement en 1936.

René Nelli professeur, écrivain et poète occitan, philosophe et historien du catharisme, fut un spécialiste du Moyen-âge occitan, de sa métaphysique, de sa poétique et de l’amour courtois. Après avoir présidé la Société d’études occitanes, il  fait partie des fondateurs de l’Institut d’Études Occitanes (EO) en 1945 à Toulouse avec Jean Cassou, Camille Soula, Ismaël Girard, Joé Bousquet, Henri Gavel, Gumersind Gomila, Jean Mouzat, Max Rouquette, Pierre Rouquette, Tristan Tzara, Yvon Vallat, trésorier M. Pistre (statuts du 22 février 1945). Cette même année il épouse Suzanne Ramon (1918-2007), écrivain et poétesse. Nommé conservateur du Musée des Beaux-Arts de Carcassonne, il déploie une grande activité muséographique et devient dans les années 1960 chargé d’un cours d’ethnologie à la Faculté des Lettres de Toulouse. Il fonde en 1981 le Groupe audois d’études folklorique, devenu le GARAE-ethnopôle de Carcassonne.

Sur le plan littéraire, René Nelli est l’auteur d’une importante œuvre poétique d’expression occitane.
René Nelli meurt le 11 mars 1982 à Carcassonne.   

Description du fonds

Le fonds contient la bibliothèque de René et Suzanne Nelli, dont une petite partie de la bibliothèque de Léon Nelli qui n’avait pas été mise en vente et un petit fonds de livres anciens provenant du château de Bouisse (Corbières) acheté par les époux Nelli en 1963.

La bibliothèque comprends les œuvres manuscrites et imprimées de René et de Suzanne Nelli (417 notices), des livres et des revues : art et archéologie (449 notices), ethnologie (2 337 notices), histoire (703 notices), littérature (1 411 notices), littérature et linguistique occitane (665 notices), philosophie et sciences (337 notices), religions et ésotérisme (707 notices). Elle contient de nombreux ouvrages dédicacés à René et à Suzanne Nelli ou annotés par René Nelli.

La bibliothèque contient:
- Les ouvrages e René Nelli (1JJ1)
- Les ouvrages de Suzette Nelli (2JJ1)
- Les ouvrages d’art et d’archéologie (3JJ)
- Les ouvrages d’ethnologie (4JJ)
- Les ouvrages d’histoire (5JJ)
- Les ouvrages de littérature (6JJ)
- Les ouvrages sur le monde occitan (7JJ)
- Les ouvrages de philosophie (8JJ)
- Les ouvrages de religion (9JJ)

Les archives comprennent les travaux universitaires, les archives privées de René Nelli et les archives privées de Suzanne Nelli. Elles contiennent:
- Travaux universitaires, manuscrits d’ouvrages publiés (1JJ2)
- Archives privées de René Nelli (10JJ)
- Archives privées de Suzanne Nelli - Manuscrits d’ouvrages publiés et manuscrits d’ouvrages inachevés (2JJ2)

- Dates extrêmes
1800-2000

- Langues représentées dans le fonds
Occitan, français,  Italien, Russe, Allemand, Anglais, Espagnol, Japonais, Portugais, Serbe, Croate, Bulgare, Danois, Néerlandais (ou Flamand)

 

- Importance matérielle
7517 notices

- Supports représentés
Manuscrits, monographies imprimées, périodiques, documents iconographiques

- Accroissement
fonds clos

- Modalités d’entrée
Legs de Suzanne Nelli au Département de l’Aude (2007).

- Fonds complémentaires
Béziers - CIRDOC, Fonds René Nelli
Carcassonne, GARAE http://www.garae.fr/
Aude. Archives départementales, Bibliothèque de Léon NelliAude. Archives départementales, collection Léon Nelli (5J 1-178)

Pour le consulter

- Identifiant du fonds (cotes extrêmes)
série JJ

- Instruments de recherche disponibles

Sur l’ensemble du fonds

http://audealaculture.fr/archives/collections

Conditions d’utilisation

- Conditions de consultation

consultation libre sauf cas particuliers

http://audealaculture.fr/archives/consulter

- Conditions de reproduction

reproduction libre sauf cas particuliers

http://audealaculture.fr/archives/reproduction

 
Mise en ligne : 11/02/2020
Tipe : Fons documentari

Histoire du fonds

Francine Lancelot (1929-2003), chercheuse, danseuse et chorégraphe s’est très tôt intéressée aux danses traditionnelles régionales et à l’étude des danses anciennes, populaires et savantes. Elle devient dans les années 1960 l’actrice d’une véritable redécouverte des danses baroques.

Élève de François Malkovsky, de Mary Wigman puis de Françoise et Dominique Dupuy, elle travaille auprès de Pierre Conté au théâtre de l’Atelier où elle est initiée à la notation chorégraphique Conté. Danseuse, chorégraphe et comédienne à Saint-Etienne, Francine Lancelot rencontre une troupe de danses traditionnelles yougoslaves qui l’amène à s’intéresser au répertoire traditionnel français.

Elle se forme alors au collectage des chansons et danses traditionnelles auprès de Jean-Michel Guilcher. Elle est par la suite missionnée par le CNRS pour recueillir les répertoires populaires chantés et dansés en France et participe notamment au programme RCP (Recherche Coopérative sur Programme) Aubrac où elle réalise des films de collecte sur des danseurs de bourrée. Elle réalise ainsi entre les années 1960 et 1970 des collectages autour des pratiques dansées traditionnelles dans l’Aubrac, en Provence et Languedoc, en Vendée, Haute-Bretagne, Béarn, Gers et Landes.

En 1973, elle soutient une thèse de 3° cycle en ethnologie historique à l’Ecole Pratique de Hautes-Etudes autour des sociétés de farandole en Provence et Languedoc1, dans laquelle elle s’attache à l’étude du rapport entre pratiques populaires et pratiques savantes.

S’intéressant également à la danse baroque, elle fonde dans les années 1980 sa compagnie Ris et Danceries qui lui permet de fédérer musiciens, musicologues, décorateurs, costumiers et passionnés de danse baroque. Elle publie en 1996, La Belle Dance2, catalogue raisonné des partitions chorégraphiques du XVIIIème siècle.

A la fin de sa vie, pour assurer la transmission et l’accessibilité de sa documentation Francine Lancelot a confié ses archives à plusieurs centres spécialisés, dont le COMDT.

Modalités d'entrée :

Dépôt

Accroissement :

Fonds clos

Fonds complémentaire :

Centre National de la Danse, Archives Francine Lancelot et Compagnie Ris et Danceries

BnF, Département des Arts du Spectacle, Fonds Ris et Danceries

UPCP-Métive, Fonds Francine Lancelot

Phonothèque de la MMSH, Corpus : Les sociétés de farandole en Provence et en Languedoc

Dastum, Fonds Francine Lancelot

Description du fonds

Corpus d’enregistrements sonores et audiovisuels réalisé dans le cadre d’une recherche sur les rondes chantées dans le Gers (Savès), Béarn et Landes (Albret et Grande-Lande) constitué pour partie en collaboration avec le CNRS. Ce corpus contient 5 versions de chants ainsi que 46 versions instrumentales collectés entre 1976 et 1977.

Dates extrêmes :

1976-1977

Langues représentées dans le fonds :

Occitan (gascon)

Français

Importance matérielle :

Enregistrements sonores : 02:00:00, Images animées : 01:00:00.

Supports représentés :

Enregistrements sonores

Documents audiovisuels

Pour le consulter

Identifiant du fonds :

 

Instruments de recherche disponibles :

Fonds inventorié sur le catalogue en ligne du COMDT

Conditions d'utilisation

Conditions de consultation :

Fonds consultable sur place

Conditions de reproduction :

Reproduction soumise à autorisation

Tipe : Fons documentari

Histoire du fonds

Théodore de Félice (1904-2005), originaire de la région parisienne est un juriste et écrivain venu s'installer au Chambon-sur-Lignon. Il s'intéresse particulièrement au dialecte occitan parlé au nord-est de la Haute-Loire, sur le canton de Tence, appelé aussi “plateau protestant”.
Après sa thèse de doctorat sur Le patois de la zone d'implantation protestante du Nord-Est de la Haute-Loire (Thèse de doctorat, Université de Saint-Étienne, 1980), Théodore de Félice a consacré plusieurs travaux de collecte linguistique sur la zone protestante du département de la Haute-Loire (canton de Tence).
Son fonds comprend également beaucoup d’ouvrages de théologie et d’études de la religion protestante.
Celui-ci est légué à sa mort à Bibliothèque municipale du Chambon-sur-Lignon en 2005.

Modalités d'entrée :

Legs

Accroissement :

Fonds clos

Fonds complémentaire :

Voir la fiche des archives départementales de la Haute-Loire, Fonds Radio cimes du Lizieux

Description du fonds

Théodore de Félice est un érudit issu d'une famille d'érudits, il a ainsi légué une bibliothèque particulièrement conséquente à la bibliothèque municipale du Chambon-sur-Lignon.
Le fonds Théodore de Félice est composé d’un fonds ancien de 16 livres du XVIIe siècle, 118 du XVIIIe siècle et 585 du XIXe siècle. Le fonds contemporain est comprend environ 2000 ouvrages du XXe siècle et 400 numéros de bulletins et revues. Début 2015, 500 monographies restent encore à cataloguer.
Le fonds comprend également un petite dizaine de manuscrits de sermon en français du XVIIe siècle.

Le sous-fonds occitan est composé d’ouvrages imprimés du XXe siècle, environ 200, et est constitué en grande partie d’études linguistiques sur la langue d’oc.

Dates extrêmes :

XIXe-XXe siècle

Langues représentées dans le fonds :

Occitan (vivaro-alpin)

Occitan (auvergnat)

Occitan (gascon)

Occitan (limousin)

Occitan (provençal)

Occitan (languedocien)

Importance matérielle :

2000 volumes

Supports représentés :

Manuscrits/Tapuscrits

Monographies Imprimées

Périodiques (presse et revues)

Pour le consulter

Identifiant du fonds :

TFC : pour les colletions 20e siècle

TFP : pour les collections patrimoniales

Instruments de recherche disponibles :

http://payslecture.fr/opac/ Sélectionner la recherche avancée puis la section “Fonds Théodore de Félice”

>> Télécharger la liste du fonds occitan et Franco-Provençal de la Bibliothèque Théodore de Félice

Ressources en ligne

Thèse de doctorat de Théodore de Félice sur Le patois de la zone d'implantation protestante du Nord-Est de la Haute-Loire : Tome 1

Thèse de doctorat de Théodore de Félice sur Le patois de la zone d'implantation protestante du Nord-Est de la Haute-Loire : Tome 2

Conditions de consultation :

Sur rendez-vous.
Contact bibliothèque municipale : 04.71.65.88.73
bibliotheque@ville-lechambonsurlignon.fr

Conditions de reproduction :

Photocopies payantes

Mise en ligne : 11/02/2020
sus 2