Explorar los documents (147 total)

Poésie des Vaudois, La Nòbla leiçon
Raynouard, François-Just-Marie (1761-1836)
Édition philologique du texte de La Nòbla leiçon accompagné par sa traduction, relevé par F.-M. Raynouard dans son Choix des poésies originales des troubadours, T. II, Paris, 1816-1821, (p. 73-133).
Toina, Le Coumplimen [monographie imprimée]
Vocabulaires patois vellavien-français et français-patois vellavien / baron de Jules-Gabriel Vinols de Montfleury [monographie imprimée]
Vinols de Montfleury, Jules Gabriel
Vinols de Montfleury nous explique dans sa préface de l'ouvrage que « dans cette partie du Velay circonscrite par les montagnes, on parle le pur Vellavien ; dans cette contrée tout est méridional, le caractère, le parler et les allures de la population ».
Son dictionnaire est publié pour la première fois dans les Annales de la Société d'agriculture, sciences, arts et commerce du Puy, (tome 34, 1878-1889). Il comporte deux parties : une première consacrée aux observations grammaticales et conjugaisons, une seconde consacrée au vocabulaire patois Vellavien-Français, puis du vocabulaire Français-patois Vellavien, complétée par un supplément et des poésies patoises.
Récuil dé cansous patoisos, coumpousados / pér Coumbettos dit Couquel, Tournur dè Catelnaudary [monographie imprimée]
Couquel (....-18..)
Coumbettos dit Couquel était en 1835 un ouvrier ébéniste de Castelnaudary, sans instruction, mais doué d’une remarquable facilité pour composer et improviser de petites pièces patoises qu’il chantait lui-même et qui eurent bientôt une vogue extraordinaire.
La plupart de ses pièces, nous dit Louis de Santi, « ont été composées au cabaret à l’occasion de menus incidents dont les héros étaient ordinairement des ouvriers du faubourg qu’il habitait ou des camarades ». Santi précise à son sujet : « Beau garçon, âgé de 30 ou 35 ans, doué d’une superbe voix de baryton,  il était la coqueluche des ouvriers de cette petite ville. Malheureusement il buvait beaucoup et il a laissé la réputation aussi bien d’un incorrigible ivrogne que d’un joyeux compagnon ».

La plus célèbre de ces pièces, consacrée à Castelnaudary, a été la Coumplainto dél Capou dé la gato. La gato était une vieille femme très avare qui possédait un vieux coq qui disparut un beau soir de son poulailler. Elle accusa quelques jeunes gens, dont Couquel faisait partie, de l’avoir volé et de s’en être régalé - c’était le pendant du chat de la mère Michel - Couquel ne manqua pas l’occasion d’en faire une chanson qui fut le Capou de la gato, que tout le monde chanta bientôt à Castelnaudary. Le traiteur Lamocho dont il est question dans cette pièce tenait un cabaret sur le port fréquenté ordinairement par Coumbettos. Tous les personnages nommés dans la pièce Las mouninos étaient les amis de cabaret de Couquel ; ils ne sont, comme c’était alors l’habitude, désignés le plus souvent que par leur surnoms et mentionnés dans les poèmes que cous leurs initiales. Ainsi én Corno (én C) était un plâtrier appelé Embrit, Ruqua (R) un jardinier, Cabos un forgeron, Gomart ou Gomard un ancien soldat ivrogne fieffé, Baptiste Dutar (D) un marchand de Castelnaudary. (Informations relevées par une note manuscrite dans l'exemplaire du CIRDOC).
Supplément du Tresor dóu felibrige de Frédéric Mistral / Jules Ronjat
Ronjat, Jules (1864-1925)

Supplément au Tresor dóu felibrige ou Dictionnaire provençal-français de Frédéric Mistral, établi d’après les notes de Jules Ronjat et publié [fin du T. II] dans l'édition Culture Provençale et Méridionale, Marcel Petit en 1979.

Emprunts et faits de fonétique sintactique dans le parler de Labouheire (Landes) / Jules Ronjat
Ronjat, Jules (1864-1925)
Article de Jules Ronjat sur le parler de Labouheire (Landes) publié dans la Revue des Langues Romanes en 1916 (T.59, p. 38-43).
Revue des Langues Romanes, Index / Jules Ronjat
Ronjat, Jules (1864-1925)

Liste des articles publiés par Jules Ronjat dans la Revue des Langues Romanes de 1904 à 1920

Sur la langue de Fourès / Jules Ronjat
Ronjat, Jules (1864-1925)
Article de Jules Ronjat publié en 1905 dans la Revue des Langues Romanes et consacré à Auguste Fourès (1848-1991).
La famille étimologique de provençal draio / Article de Jules Ronjat
Ronjat, Jules (1864-1925)
Etude étymologique du mot draio qui en provençal et en languedocien signigfie chemin ou voie, publiée par Jules Ronjat dans la Revue des langues romanes (Montpellier) en 1916 (T. 59, p. 77-116).
Comptes consulaires de Grenoble en langue vulgaire (1338-1340), publiés avec un lexique et un index des noms propres
Ronjat, Jules (1864-1925)
Devaux, André (1845-1910)

Etude des Comptes consulaires de Grenoble en langue vulgaire (1338-1340), réalisée par André Devaux et publiée avec un lexique et un index des noms propres par Jules Ronjat dans la Revue des langues Romanes (Montpellier) en 1912 (T. 55, p. 145-382).

sus 15