Explorar los documents (1 total)

Le Vite delli piu celebri et antichi primi poeti provenzali / de Jean de Nostredame [Texte imprimé]
Nostredame, Jean de (1507?-1577)

Jean de Nostredame (1507?-1577) mentionne dans Les Vies des poètes provençaux, comme sources principales de cet ouvrage, les écrits de moines provençaux. Camille Chabaneau (1831-1908) tente de les identifier dans Le moine des Isles d'Or (Annales du Midi, 1907). Parmi ces sources se trouveraient le moine de Montaudon (1145?-122.), Hugue de Saint-Circ (12..-1253?) et un certain "moine des Isles d'Or" qu'il identifie comme étant Jean de Nostredame lui-même ou son ami Jules-Raymond de Soliers mort en 1594.

Camille Chabaneau note également, dans sa préface à l'édition française des Vies des poètes provençaux (1913), que Jean de Nostredame s'est livré à de nombreuses petites falcifications dans son ouvrage. Par exemple, il y rattache de façon erronée de nombreux troubadours à la Provence, son pays natal. 

La traduction en Italien des Vies des poètes provençaux par Giovanni Giudici est sortie en même temps que l'édition française. Les deux versions ont eu un grand succès et ont longtemps fait autorité pour l'étude des troubadours.

Des critiques modernes comme K. Bartsch, P. Meyer ou Camille Chabaneau, ont depuis mis au jour les inventions et mensonges que Jean de Nostredame a glissés dans son livre.

Pour en savoir plus : 

Camille Chabaneau, Le moine des Isles d'Or, E. Privat, Toulouse, 1907 - Extrait des Annales du Midi, annee 1907

Josef Prokop, Jehan de Nostredame, Vies des troubadours ou nouvelles de la vie ? dans Métamorphoses du texte, "Echo des études Romanes, Revue semestrielle de linguistique et littératures romanes", Vol. VII / Num. 2, 2011. Publié par l’Institut d’études romanes de la Faculté des Lettres de l’Université de Bohême du Sud. ISSN : 1801-0865 (Print) / 1804-8358 (Online).