Explorar los documents (39 total)

joan_ors_multi_reviradas.pdf
Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)
Institut d'Estudis Occitans d'Aude

Per acompanhar la mòstra Los Amics de Joan de l'Ors, qu'es tota en occitan, retrobaretz aquí dins aquel libret la revirada en catalan, alemand, anglés e francés dels tèxtes consacrats a cadun dels personatges.



Catalan

Hi havia una vegada…
De la formigueta al gegant, els companys d’en Joan de l’Ós es passegen pels contes d’aquí id’arreu. Cadascun té la seva part d’universal ievoluciona com un peix sota l’aigua en l’universimaginari del planeta. Això no els impedeix(ans el contrari) d’arrelar en el més profund decada llengua i de cada cultura i d’enriquir-seamb la seva manera de viure i de parlar. Dir,murmurar « Un còp èra/Hi havia unavegada…», i la paraula d’Oc dibuixarà les nostres pors i esperances.


Allemand

Es war einmal…
Vom Ameischen bis zum Riesen begleiten unsHans der Bär und seine Gefährten durch die hie-sigen und fremden Märchen. Jede Gestalt hat ansich etwas Universelles und macht wie ein Fischim Wasser der gemeinsamen Märchenwelt En-twicklungen durch. Das hält sie aber nicht davonab, (im Gegenteil sogar!) sich in die verschiede-nen Sprachen und Kulturen einzuwurzeln undsich von Jedermanns Lebens-und Sprechweise zuernähren.« Un còp èra / es war einma l» und schon wirddas okzitanische Wort auf unsere Ängste und Hoffnungen anspielen.


Anglais

Once upon a time…
From the smallest ant to the giant, the compa-nions of John The Bear have figured in the folk-tales of here and elsewhere. Each plays hisuniversal role, moving like a fish in the waters ofthe imaginary universe of the planet. This hasenabled them to put down the deepest roots inevery language and every culture, ensuring thatour way of life is passed on. Speak, whisper« Un còp èra, Once upon a time…» the lan-guage of the Oc describes both our fears and our hopes.


Français

Il était une fois…
De la petite fourmi au géant, les compagnons de Jean de l’Ours se promènent dans les contes d’ici et d’ailleurs. Chacun porte sa part d’universel et évolue comme un poisson dans l’eau dans tout l’univers imaginaire de la planète. Cela ne les empêche pas (bien au contraire) de s’enraciner au plus profond de chaque langue et de chaque culture et de se nourrir de la façon de vivre et de parler de chacun. Dire, murmurer « Un còp èra/Il était une fois... » et la parole d’Oc dessinera nos craintes et nos espoirs.


Reviradas

Catalan : Mondo Services
Alemand :
Nelly Loussert
Anglés :
Amanda Sheridan
Francés :
Alan Roch
Illustracions : Jean-Christophe Garino


Somari

  1. Hi havia una vegada… / Es war einmal… / Once upon a time… / Il était une fois…
  2. La Formigueta / Ameischen / The Little Ant / La Petite Fourmi
  3. En Gra de Blat / Maiskörnchen / Grain Of Corn / Grain de Maïs
  4. En Mig-Pollastre / Kikerikett / Cock a Doodle Doo / Moitié de Poulet
  5. El llop i l’eguineu / Der Fuchs und der Wolf / l’OrsThe Fox and the Wolf / Le Renard et le Loup
  6. En Joan el babau / Hans der Blödian / The Fool “Foolish John” / Jean le Sot
  7. El més jove / Der Jüngere / The Youngest / Le Plus Jeune
  8. La Princesa / Die Prinzessin / The Princess / La Princesse
  9. La Vella / Das Altweib / The Old Hag / La Vieille
  10. El ferrer / Der Schmied / The Blacksmith / Le Forgeron
  11. El Servent / Der Knecht / The Knave / Le Valet
  12. El Rei dels corbs / Der Rabenkönig / The King of the Ravens / Le Roi des corbeaux
  13. El Diable i el Drac / Der Teufel und der Drache / The Devil and The Dragon / Le Diable et le Drac
  14. Sant Pere / Der Heilige Petrus / Saint Peter / Saint Pierre
  15. El Geperut / Der Bucklige / The Hunchback / Le Bossu
  16. Joan de l’Ós / Hans der Bär / John the Bear / Jean de l'Ours


Retorn a l'acuèlh

joan-ors-gsc-1-generique.pdf
Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)
Institut d'Estudis Occitans d'Aude

« I avè un còp...
De l’ahromigueta au gigant, los companhs de Joan de l’Ors que’n passejan capvath los contes d’en pr’ací amei d’alhors. Un cadun que’s carreja la soa part d’universau amei evolueish tau un peish hens l’aiga dens tot l’univèrs imaginari deu planeta. Aquò non los empacha pas briga (plan au contrari) de s’enrasigar au mei prehond de cada lenga amei de cada cultura apuish de’s noirir deu biaish de víver e de parlar d’un cadun. Díser, marmucar « I avè un còp/Il était une fois... » e la paraula d’Òc que dessenharà las nostas cranhenças amei los nostes espers. »



Il était une fois…
De la petite fourmi au géant, les compagnons de Jean de l’Ours se promènent dans les contes d’ici et d’ailleurs. Chacun porte sa part d’universel et évolue comme un poisson dans l’eau dans tout l’univers imaginaire de la planète. Cela ne les empêche pas (bien au contraire) de s’enraciner au plus profond de chaque langue et de chaque culture et de se nourrir de la façon de vivre et de parler de chacun. Dire, murmurer « Un còp èra/Il était une fois... » et la parole d’Oc dessinera nos craintes et nos espoirs.

Occitanica · Los Amics de Joan de l'Ors (version gascona)

Tèxtes : Alan Roch
Adaptats e legits per David Escarpit
Illustracions : Jean-Christophe Garino

Retorn a l'acuèlh

joan-ors-lg-1-generique.pdf
Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)
Institut d'Estudis Occitans d'Aude

« Èra un còp...
De la formigueta al gigant, los companhs de Joan de l'Ors van e venon dins los contes d'aicí e d'endacòm mai. Cadun pòrta sa part d'universal e se trapa coma peis dins l'aiga d'un cap a l'autre de l'univèrs imaginari de la planeta. A l'encòp, aquò los empacha pas de s'enrasigar al pus prigond de cada lenga e de cada cultura e de se noirir del biais de viure e de parlar de cadun. Dire, mormolhar "Un còp èra..." e la paraula d'òc dessenharà nòstras paurs e nòstras esperanças. »

Il était une fois…
De la petite fourmi au géant, les compagnons de Jean de l’Ours se promènent dans les contes d’ici et d’ailleurs. Chacun porte sa part d’universel et évolue comme un poisson dans l’eau dans tout l’univers imaginaire de la planète. Cela ne les empêche pas (bien au contraire) de s’enraciner au plus profond de chaque langue et de chaque culture et de se nourrir de la façon de vivre et de parler de chacun. Dire, murmurer « Un còp èra/Il était une fois... » et la parole d’Oc dessinera nos craintes et nos espoirs.

Occitanica · Los Amics de Joan de l'Ors (version lengadociana)


Tèxtes : Alan Roch
Legits per Joanda
Illustracions : Jean-Christophe Garino

Retorn a l'acuèlh

Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)
Institut d'Estudis Occitans d'Aude

Dins aquela mòstra concebuda per lo CIRDÒC e l'Institut d'Estudis Occitans d'Aude, descobrissètz l’univèrs del conte occitan a travèrs 16 de sos personatges emblematics : Joan de l’Ors de segur, mas tanben lo vailet, la vièlha, lo piòt... Una galariá de retraches d’unas de las figuras recurrentas de la literatura orala dels païses d’òc.

Mesas en tèxtes per Alan Roch, las aventuras d’aqueles personatges prenon vida mercés a las illustracions pintorescas de Jean-Christophe Garino.

Retrobaretz sus la Maleta :

BAT_Mieterrano-OCR.pdf
Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)
Association un Cop de mai

Ce livret documentaire de 20 pages reprend le contenu de l'exposition Mistral et l'Europe conçue en 2014 par le CIRDOC, en regard d'extraits de la création musicale Mieterrano, çaï e laï, adaptée de l'œuvre de Frédéric Mistral, qui lui font écho.


coberta

Suite de chants et de danses pour chœur de jeunes et ensemble instrumental, le spectacle Mieterrano çaï e laï est une création musicale inédite autour des textes de Mistral, débutée suite à une commande pour les classes de musique de l'Académie de Nice. Elle fut inspirée aux deux principaux auteurs, Philippe Franceschi et Didier Maurell, par l'exposition du CIRDOC Mistral et l'Europe  ; tous deux ayant pour sujet commun la Méditerranée et le dialogue interculturel.

À l'occasion de la sortie en DVD du spectacle, l'association un Còp de Mai et le CIRDOC ont tout naturellement collaboré à la création d'un livret de médiation, proposant de découvrir parallèlement un dossier documentaire de l'exposition et les textes interprétés durant le spectacle, tant les écrits de Mistral que les compositions de Didier Maurell et Philippe Franceschi, qui mettent à l'honneur les langues et cultures d'Europe.

L'exposition Mistral et l'Europe


La « Renaissance d’Oc », symbolisée par Frédéric Mistral, a longtemps été considérée comme un mouvement strictement provincial. C’est oublier que la génération du Félibrige évolue dans l’effervescence d’une Europe bouleversée par un « Printemps des Peuples » qui touche Allemagne, Italie, Balkans...

Les acteurs de la Renaissance d’Oc, tout en chantant leurs petites patries, vont participer à cette aventure, nouant des relations avec l’ensemble des mouvements européens. L’exposition « Mistral et l’Europe » pose un regard original sur la renaissance culturelle occitane et propose un parcours historique dans l’Europe du XIXe
siècle.

Exposition conçue par le CIRDOC à l'occasion des commémorations du centenaire de la disparition de Frédéric Mistral.


La création musicale Mieterrano, çaï e laï




Le mot du compositeur, Philippe Franceschi

Les musiques et les chants de Mieterrano, çaï e lai sont autant de rencontres. Des voix poétiques parties de Provence dialoguent avec les autres pays méditerranéens pour leur rendre hommage, les célébrer et les inviter. La voix principale des textes est celle de Frédéric Mistral, Prix Nobel de Littérature. Ces textes sont, à l'origine et pour la plupart, en provençal, mais on en a traduit certains dans les langues des pays interpellés.

Les musiques originales composées pour ces textes ont un esprit méditerranéen influencé par les traditions orientales de l'Europe, au-delà même d'Istanbul.

Mieterrano, çaï e laï, par la rencontre de l'Orient et de l'Occident, clame que les échanges, le partage et le mélange, avec le temps, ont façonné notre monde.

En écrivant les musiques de Mieterrano, çaï e laï, j'ai souhaité offrir aux jeunes la possibilité de chanter en plusieurs langues, selon des traditions vocales et musicales différentes, et de découvrir la richesse et la complémentarité des différentes cultures : provençale, corse, catalane, grecque, arabe, roumaine, bulgare, hongroise... Ces langues, chantantes en elles-mêmes, génèrent des mélodies expressives ou dansantes. Selon les traditions évoquées, la monodie devient polyphonie pour rassembler les énergies de tous et pour vivre le beau sentiment de porter un projet à plusieurs. Je souhaite que tous ces jeunes chanteurs trouvent leur place dans ces choeurs où la force de chacun est décuplée, et qu'ainsi ils comprennent qu'à plusieurs on peut enchanter le monde.

Les textes visionnaires du poète nous réconfortent. C'est ainsi que F. Mistral, dans le Pouèmo dóu Rose, invitait les jeunes gens au voyage en Méditerranée. Souhaitant que les nations se connaissent et fraternisent, il avait écrit cette exhortation :
« Tant de nations, diverses et méconnues, ô bonheur de la jeunesse ! »

Et nous partageons ce sentiment que les jeunes, pour construire l'avenir d'une Europe tournée vers la Méditerranée, auront à se rencontrer et à se connaître. Qu'ils le fassent en chantant !

Philippe Franceschi


Le mot de Didier Maurell, choix et adaptation des textes



« Un concert pour la fraternité. la liberté. la paix et la joie des peuples de Méditerranée ! »
Mieterrano, çaï e laï, c'est l'utopie d'une Europe tournée vers la Méditerranée, avec un pivot culturel rayonnant : la Provence. Par ce concert, inspiré par la belle exposition du CIRDOC, Mistral et l'Europe, Philippe Franceschi et moi-même avons voulu faire retentir autant d'hymnes à la JOIE et à la PAIX. C'est une utopie de liens, de dialogues, de cultures partagées, imaginée, souhaitée par Frédéric Mistral. Les vers du poète nous font aborder ces pays d'azur et de complexité. Chaque texte délivre un message propre au pays destinataire et Philippe Franceschi a pris soin de donner un caractère propre à chacun, correspondant à l' identité musicale du pays concerné.

Autant d'espoirs de Liberté et de Fraternité entre peuples riverains. À l'heure où les relations se tendent entre Europe et Méditerranée, les textes visionnaires du poète sont porteurs d'espoir.

Ces textes sont tirés d'oeuvres diverses de Mistral. Ils ont été adaptés par mes soins pour entrer rapidement en résonance avec notre époque et pour pouvoir être mis en musique et chantés par des centaines de jeunes de la Région. Quelques textes, autres que ceux de Mistral, écrits aujourd'hui, viennent compléter le programme. Après les 500 jeunes du Var et des Alpes Maritimes, ce sont 100 jeunes de Manosque et Forcalquier qui ont damé ces textes d'espoir. Avec le dernier concert de Manosque, ce sont 600 jeunes de la région qui ont au final découvert et chanté un Mistral humaniste. Une partie des textes a été traduite dans la langue des pays concernés et c'est en arabe, bulgare, corse, grec, hongrois, italien, roumain et bien sûr en provençal, que ces jeunes ont chanté un programme méditerranéen initié par la culture provençale, inspiré par le génie visionnaire de Mistral dont les textes nous réconfortent.

Il voyait dans la Méditerranée « l'Empèri dóu soulèu », une utopie de fraternité, de liberté, de joie et de paix.

Didier Maurell

À l'origine du projet : une commande pour les classes de musique de l'Académie de Nice


Cette œuvre, commande de la« Fédération Académique des Rencontres des Ensembles Chorals et Instrumentaux » (FARECI) vient d'abord de la volonté de Philippe Mopin. Ce professeur de musique, connaissant les qualités de musicien de Philippe Franceschi, a proposé à la FARECI cette création originale destinée aux collèges de l'Académie de Nice. Soulignons le fait qu'il est rare qu'une Académie investisse dans une création originale. Cela mérite reconnaissance et remerciements. Philippe Franceschi s'est alors tourné vers Didier Maurell afin de trouver un thème porteur et fédérateur. Celui-ci a proposé : « Chants de liberté et de fraternité entre peuples de Méditerranée » d'après des
textes de Frédéric Mistral, déjà partagés et analysés avec ses lycéens à partir de l'excellente exposition du CIRDOC : « Mistral et l'Europe ».

Selon Bruno Stisi, Inspecteur Pédagogique Régional de musique, à l'initiative de ce projet et le supervisant: « la salle de répétition et la scène sont des lieux d'apprentissage et de réussite, de plaisir, d'immédiateté, du présent ».

Tous ces jeunes auront travaillé avec des professionnels du milieu du spectacle car la musique que l'on entend dans « Mieterrano, çaï e lai:.. », qui évoque toutes les rives de la Méditerranée, est un voyage musical. Un voyage interprété par les élèves des conservatoires de musiques de la Région, avec le soutien des groupes de musiques traditionnelles que sont AKSAK, musique d'inspiration balkanique, DRAILLE, musiques provençales, COR-D-LUS, polyphonies d'oc, et l'assistance de l'ensemble des professeurs d'éducation musicale des établissements scolaires investis dans le spectacle.


Les réalisateurs


Philippe Franceschi
Compositeur des musiques du spectacle, il est professeur de chant choral à l'Université d'Aix-Marseille et au Conservatoire Départemental de musique des Alpes de Haute-Provence, chef de choeur et clarinettiste, passionné des musiques traditionnelles d'Europe de l'Est. Depuis plus d 'un an, il collabore avec le Festival
International d'Art Lyrique d'Aix-en-Provence dans des créations musicales où les jeunes occupent une place majeure. Il exige donc de ses élèves une très grande rigueur musicale. Ce concert est une performance de professionnels.

Didier Maurell
Professeur de langue d'oc à Aix-en-Provence et Vitrolles. Depuis plusieurs années, il tente de faire découvrir aux jeunes toute la richesse de la culture provençale, fondée sur l'Humanisme, du Moyen Age à nos jours.

Patrice Gabet et le groupe Aksak
Les jeunes sont accompagnés par une double formation : les musiciens du groupe Aksak (contrebasse, violon, flûtes kavals, oud, mandole, .. ) et par la classe de musiques traditionnelles que dirige Patrice Cabet au sein du Conservatoire de musique et de danse des Alpes de Haute-Provence.

Maya Minheva
Quelques morceaux traditionnels s'intercalent dans l'oeuvre pour donner place aux danses correspondantes, préparées par Maya Minheva, enseignante dans le même établissement.

Sommaire du livret


  • Mistral et l'Europe : Introduccion.
  • Mistral et l'Europe : Mistral & son òbra.
    • Mieterrano çaï e laï : Odo a la raço latino : Chant en provençal. Composition de Philippe Franceschi d'après Odo a la raço latino / Ode à la civilisation latine de Frédéric Mistral.
    • Mieterrano çaï e laï : A duna parton : Chant en hongrois. Composition de Philippe Franceschi, texte de Didier Maurell. Traduction en hongrois de Terbis Csulùn Ajùs.
  • Mistral et l'Europe : Mistral & Itàlia – Lo Risorgimento italian.
    • Mieterrano çaï e laïLou Po e la Durènça – Chant en provençal et en italien. Composition de Philippe Franceschi.
  • Mistral et l'Europe : Mistral & Romania : Naissença d'un Estat latin oriental.
    • Mieterrano çaï e laï : Românie latină : Chant en roumain et en français. Composition de Philippe Franceschi.
  • Mieterrano çaï e laï : Nojko Ovĉar / Hoйko obчap : Chant en bulgare. Composition de Ph. Franceschi.
  • Mieterrano çaï e laï : Amicizia : Chant en corse. Composition de Philippe Franceschi et texte de Pierre-Paul Muzy.
  • Mieterrano çaï e laï : Lou Parangoun [l'Archétype] : Frédéric Mistral, Lis Oulivado, 1912.
  • Mieterrano çaï e laï : Mieterrano : Ph. Franceschi.
  • Mistral et l'Europe : Mistral & França : Entre Granda e pichòtas patrias.
    • Mieterrano çaï e laï : Soun resta libre : Chant en provençal et en français. Composition de Philippe Franceschi.
  • Mistral et l'Europe : Mistral & Catalonha : La Renaixança catalana.
    • Mieterrano çaï e laï : Fraire de Catalougno : Chant en provençal. Composition de Philippe Franceschi.
    • Mieterrano çaï e laï : La Coupo [La Coupe], texte de Frédéric Mistral, extrait de Lis Isclo d'or.
  • Mistral et l'Europe : Mistral & Grècia : Grècia desliurada.
    • Mieterrano çaï e laï : Orféa : Chant en grec. Composition de Philippe Franceschi. Traduction en grec de Fanis Karoussos et Katerina Caël-Karagianni.
  • Mieterrano çaï e laï : Lou Bastimen de Tùnis : Chant en arabe, hébreu et provençal. Composition de Philippe Franceschi pour Lou Pouèmo dóu Rose de Frédéric Mistral. Adaptation de Didier Maurell et traduction en arabe par Amine Soufari.
  • Mistral et l'Europe : Mistral & Irlanda : Entre Crisis e revòltas.
  • Mistral et l'Europe : Mistral & Suècia : Istòria d'una reconeissença.
FRANCES-CANAT-VERBAL-TEXTES-COMPLETS.pdf
Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)
L'Atelier in8
Cobèrta del verbal de Francés CanatPer facilitar l'espleitacion pedagogica de l'enquèsta Francés Canat, lo comissari Naudèl vos balha accès a l'ensems de son dorsièr : lo verbal complet de l'afar, siá totes los dialògs (tèxtes e sons) per telecargar.

Para los spoilers !

Retorn a l'acuèlh de Qui a Matat Francés Canat ?

FRANCES-CANAT-AUTOPSIA-DEL-POLAR-lg.pdf
Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)
L'Atelier in8

Cobèrta del libret Autopsia del polar
Al fial de 40 paginas, aqueste libret, concebut per l'Atelier In8 e adaptat per Yan Lespoux e Cecila Chapduèlh pel CIRDÒC, presenta un panorama de la literatura policièra, menat pels personatges de l'enquèsta interactiva Qui a matat Francés Canat ?

De Poe a Vargas e Vernet en passar per Manchette, d'Arsène Lupin al comissari Darnaudguilhem, autopsia d'un genre literari dels mila univèrses.

Retorn a l'acuèlh de Qui a Matat Francés Canat ?

La Baio de Sampeyre : carnaval dins las valadas occitanas d'Itàlia
Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)

Aquesta fèsta se debana cada cinc ans a Sampeyre al còr de las Valadas occitanas d'Itàlia. Lo nom de « Baio » vendriá de l'occitan « abadiá » e remandariá als « abats de joinesa », joves qu'avián per foncion d'organizar las fèstas de la comunautat.

 

 

1/ La practica a l'ora d'ara

Aquesta fèsta carnavalesca se debana cada cinc ans dins la Val Varaita, dins la província de Cuneo, al còr de la Valadas occitanas d'Itàlia. La mai famosa es la de Sampeyre. Lo nom de la fèsta de la Baio vendriá de l'occitan abadiá e remandariá a las tradicions dels abats de joinesa, joves qu'avián tradicionalament per foncion d'organizar las fèstas de la comunautat.

Un ensemble de rites se debana pendent tres jorns al mes de febrièr : los dos dimenges abans lo carnaval e lo Dijòus gras.

Photogr. : Bernard Delort

La Baio es un grand cortègi d'òmes costumats, d'unes en « Maures », d'autres travestits en femnas, d'autres coifats de mitras espectacularas.

Los personatges istorics que compausan lo cortègi son los seguents : l'Abà, il Tesoriere, lo Cavalìe (cavalieri), lo Tambourn majour, l'Arlequin, los Sarazine, la Segnourine (signorine), lo Tambourin (tamburini), lo Sapeur, lo Grec (greci), l'Escarlinìe, l'Espous (sposi), los Segnouri (signori), lo Sounadour (suonatori), lo Uzuart, lo Granatìe, lo Morou (i neri) e lo Turc, lo Viéi e la Viéio (il vecchio e la vecchia), e lo Cantinìe (cantiniere).

Los « Sonadors » son l'element central de la fèsta, que fan dançar tota la jornada e tota la nuèch aprèp que de « sapeurs » aguèsson copat a la pigassa una barrièra de fusta simbolica.

Photogr. : Bernard Delort

Las jornadas començan a l'apèl dels « Tambourins » e contunhan amb de desfilats dins los diferents cantons. La Baio es particularament espectaculara per la qualitat e la diversitat dels costumes que son eiretats de diferentas epòcas de l'istòria de la valada. Se reconeis en particular la garda armada jols traches dels « Ussari », en costume de ussars de l'epòca napoleoniana. Coma tot carnaval en Occitània, lo procès representa lo punt d'òrgue del Dijòus gras.

Aquí, lo còp de teatre de las fèstas de la Baio es immancablament la fugida del tresaurièr amb la caissa plena d'argent. Lo public assistís a sa captura, son procès, sa condemna a mòrt e enfin sa gràcia.

Photogr. : Bernard Delort

2/ Aprendissatge e transmission

Aqueste carnaval permet a totes los estatjants de la valada d'èsser actors de la fèsta. En efècte, emai lo cortègi siaguèsse reservat als òmes que son los sols a se poder mascar jols traches dels personatges ligats a la tradicion istorica locala, la populacion tota participa a l'organizacion e a la preparacion notadament dels costumes.

3/ Istoric

Aqueste carnaval commemòra la victòria dels estatjants de las valadas contra las invasions sarrasinas en Provença e dins los Alps a la fin del sègle X, mai o mens en 975-980. Aquesta ipotèsi es pasmens remesa en question. D'elements de las diferentas epòcas marcantas de l'istòria de la valada son estadas incorporadas coma per exemple los ussars de l'epòca napoleoniana.

Photogr. : Bernard Delort

4/ Salvagarda

Aquesta practica que se renovèla pas qu'un còp cada cinc ans es pas l'objècte d'una proteccion particulara d'un punt de vista patrimonial. Sos rituals son fòrça codificats e pauc de plaça es daissada a l'improvisacion tant d'un punt de vista dels costumes coma dels ròtles dels personatges o del debanament de la fèsta. Aqueste carnaval es pasmens mes en valor per la region del Piemont.

5/ Actors de la practica

Totes los estatjants d'aquesta valada son actors de la Baio de Sampeyre.

v_arc-nord-mediterranea.jpg
Arc Nòrd Mediterrenèa - Escambis entre las musicas e los artistas de Mediterranèa
Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)
Mathias Leclerc

Originalis de Calàbria, de Catalonha, de Malhòrca e d'Occitània, los musicians del projècte Arc Nòrd Mediterranèa, fan dialogar los instruments e repertòris tradicionals de lor territòri respectiu. 

 4 associacions, 4 grops, 4 païses se rescontran:
- Malhòrca, illes Balears, amb los Xeremiers de Sóller, que jògan de xeremia e de flabiol e tamborí
- Catalunya amb lo grop Sons de la Cossetània, que jògan de sac de gemecs e de tarota e de timbal
- Calàbria amb lo grop Totarella, que jògan de zampogna, de totarella e de tamburello
- Occitània amb lo grop Mar e Montanha, que jògan d'autbòi, de bodega, de tamborn de barca e de bomba de Lauragués.

Aqueste projècte cultural e artistic, que promòu los escambis entre pòbles e patrimònis de nòrd de Mediterranèa, es estat presentat al CIRDÒC lo 6 de decembre del 2017, dins l'encastre del festenal « Setmana Calabraise » organizat per l'associacion Tafanari.
livretKOP.xml
Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)
Dins l'encastre del Festenal Total Festum 2018 e del partenariat amb la Federacion regionala dels Fogals rurals, lo CIRDÒC organiza un dipositiu mobil de mediacion e de sensibilizacion a la cultura e a la lenga occitanas.
Concebut per l'acompanhar, aquel « trocèl de primièrs secorses occitans » illustrat per Bernard Cauhapé e preparat amb la collabracion de Florian Vernet es de totjorn gardar a man !
sus 4