Explorar los documents (44 total)

vignette_22937.jpg
Collectatge : cançon de Vedrines

La chanson dite “Chanson de Védrines” a été écrite sur l’air de la Valse Brune (musique de Georges Krier) mais le mystère demeure sur l’identité de l’auteur de ces paroles.

Pour en savoir plus sur la Chanson de Védrines

Voici les paroles de l'enregistrement présenté ici, effectué lors de collectages dans le département de l'Aude en Occitanie.
Ce collectage est issu du projet Mémoire chantée de l'Aude.

L'informateur de Limoux (c'est à dire la personne collectée) explique en occitan l'histoire de Védrines dans le Limouxin avant de chanter. De même, l'informateur de Salsigne raconte à son tour le « phénomène » Védrines.

Les versions chantées présentent peu voire pas de variantes. Voici la transcription de l'enregistrement effectué à Villardonnel

De que’s aquò que s’entend dins la bruma ?
Qu’es aquel bruch? es un aucèl sens pluma,
Que fa tuf-tuf que ronfla e que fuma
Monta descend e vira coma vòl.
Le cap levat nòstre pòble frissona
Cerca dals uèlhs que pòt èsser aquel fòl
Mas coma ven de devèrs Carcassona,
Canta a plen gargalhòl

Aquò que bronzina, es le motur de Vedrina
A chaval sus sa machina, fila coma un rat
Parièr a l’esclaire, aquí es a son afaire
Sembla que nade dins l’aire com'un passerat.

Dins lo cèl blau e lis coma una glaça
Gaitatz amics, aquel punt dins l’espaça
Que pauc a pauc grossís e se desplaça
Aisidament se desplaça tant naut.
Es un utís fait de boès e de tèla
Per le menar cal pas èsser un nigaud
Veiretz un jorn crebarà las estèlas,
E nòstre solelh tant caud.

Aquò que bronzina, es le motur de Vedrina
A chaval sus sa machina, fila coma un rat
Parièr a l’esclaire, aquí es a son afaire
Sembla que nade dins l’aire com'un passerat.
   
E se los vièlhs que son mòrts a la guèrra
O dins son lèit se levavan de tèrra
Eles qu’an pas jamai sauput ço qu’èra
Que de volar serián al desespèr
Lai mans sul cap davant aquel miracle
Estabosits un frisson dins le cuèr
S’amagarián en cridant es le diable !
Que nos ven de l’infèrn

Aquò que bronzina, es le motur de Vedrina
A chaval sus sa machina, fila coma un rat
Parièr a l’esclaire, aquí es a son afaire
Sembla que nade dins l’aire com'un passerat.

vignette_22935.jpg
Collectatge : cançon E tan que farèm aital

Voici l'enregistrement effectué lors  de collectages dans le département de l'Aude et de l'Hérault en Occitanie.
Ce collectage est issu du projet Mémoire chantée de l'Aude. Il concerne la chanson E tant que farèm aital.

Il est intéressant de noter qu'un intervenant de Sallèles-d'Aude raconte que cette chanson suivait toujours le Se Canta, hymne solennel occitan. D'après lui, ce serait une chanson de carnaval.

Nous retranscrivons l'enregistrement de Sallèles-d'Aude

E tant que farèm aital, mila dieus, cromparèm pas de bòrda
E tant que farèm aital, mila dieus, cromparèm pas d’ostal
un còp dos còps tres còps quatre còps cinq còps

dins lo trauc d’una sarralha i aviá un rinoceròs
que cantava e chaütava sus quatre pans de fil gròs.

E tant que farèm aital, mila dieus, cromparèm pas de bòrda
E tant que farèm aital, mila dieus, cromparèm pas d’ostal
un còp dos còps tres còps quatre còps cinq còps

Una mirga a bicicleta fasiá lo torn d’un caulet
avalèt una mongeta e faguèt un brave pet

E tant que farèm aital, mila dieus, cromparèm pas de bòrda
E tant que farèm aital, mila dieus, cromparèm pas d’ostal
un còp dos còps tres còps quatre còps cinq còps

Una mosca se gratava a la cima d’un pibol
una autra mosca es arrivada l’i fotiá lo det al cuol

E tant que farèm aital, mila dieus, cromparèm pas de bòrda
E tant que farèm aital, mila dieus, cromparèm pas d’ostal
un còp dos còps tres còps quatre còps cinq còps

La version donnée à Alzonne est quelque peu différente : après le refrain, l'intervenant ajoute une dernière phrase :

E tant que farèm aital, mila dieus, cromparèm pas de bòrda
E tant que farèm aital, mila dieus, cromparèm pas d’ostal
un còp dos còps tres còps quatre còps cinq còps
Un pistolet, dos pistolets, tres pistolets e bom ! viet d’ase qu’un pet !

vignette.jpg
Collectatge : cançon La Marselhesa dels vinhairons

Voici une version détournée, revue et corrigée, de La Marseillaise : clamée par les foules lors de la révolte des vignerons de 1907, ce chant, d'un auteur anonyme, dénonce la responsabilité des pouvoirs publics et accuse le régime républicain : la population des vignerons souffre. L'appel aux armes est la seule solution.

Voici les paroles de l'enregistrement présenté ici, effectué lors de collectages dans le département de l'Aude en Occitanie.
Ce collectage est issu du projet Mémoire chantée de l'Aude.

Ces paroles correspondent au texte initial : mais pour un des deux enregistrements, la mélodie ne correspond pas à celle de La Marseillaise.

La republica nos penchena
Al ras del còl amb un rastèl
Los ministres son pas en pena
Eles s'engraissan a vista d'uèlh
E tu pòble de la campanha
Del temps que manjan lo piòt
E que coflan lo borsicòt
Te cal crebar dins la caganha

Armatz-vos vinhairons !
Trapatz vòstres fusilhs
E anatz engrunar
Totes aquels sadols !

vignette.jpg
Collectatge : cançon A mon ostal

Voici les paroles des collectages effectués dans le département de l'Aude en Occitanie concernant la chanson A mon ostal.

Ce collectage est issu du projet Mémoire chantée de l'Aude.

Serviès-en-Val

A mon ostal i manjan d’uòu e ièu paure curi clòsca. (bis)
Mas quand lo jorn vendrà, cura la clòsca cura la clòsca,
Mas quand lo jorn vendrà, cura la clòsca qui voldrà.

Quand lo pol vesèt l’espiga se metèt a la picar.
Quand lo gat vesèt la mirga se metèt a la trapar.
Atal fan las polidas filhas que se vòlon maridar.
Tric trac coga de mirga
Tric trac coga de rat
Tric trac me’n vau a la fièra
Tric trac me’n vau al mercat
Un còp dos còps disiá qu’èra pas gaire.
Un còp dos còps disiá qu’èra pas tròp.
E tant que farèm atal miladieu cromparem pas de bòria.
E tant que farèm atal miladieu cromparem pas d’ostal.
L’ai pagat lo vòli pas perdre l’ai pagat lo vòli gardar.

A mon ostal i fan l’amor e ièu paure bridi l’ase. (bis)
Mas quand lo jorn vendrà bridarà l’ase bridarà l’ase
Mas quand lo jorn vendrà bridarà l’ase qui voldrà.

Quand lo pol vesèt l’espiga …

La personne enquêtée connaît cette chanson par Marie Rouanet. Notons que certains passages sont empruntés à la chanson E tant que farèm aital.

Peyriac-Minervois

Al nòstre ostal lai fan l’amor e ièu paure bridi l’ase. (bis)
E quand mon torn vendrà bridarà l’ase bridarà l’ase
E quand mon torn vendrà bridarà l’ase qual voldrà.

Al nòstre ostal lai manjan d’uòu e ièu paure curi clòsca. (bis)
E quand mon torn vendrà, cura la clòsca cura la clòsca,
E quand mon torn vendrà, cura la clòsca qual voldrà.

Sallèles-d'Aude

A l’ostal ne fan l’amor e ièu paure gardi l’ase. (bis)
Qualque jorn lo temps vendrà
Garderà l’ase garderà l’ase qual voldrà.

A l’ostal manjan pan blanc e ièu paure de tonhetas
Qualque jorn lo temps vendrà
Manjarà tonha manjarà tonha qual voldrà.

A l’ostal dançan tanben e ièu soleta assetada
Qualque jorn lo temps vendrà
Restarà sola restarà sola qual voldrà

A l’ostal cantan sovent ièu al …tot …
Qualque jorn lo temps vendrà
Restarà muda restarà muda qual voldrà

vignette_22926.jpg
Collectatge : cançon La musica manhifica

Voici les paroles de l'enregistrement présenté ici, effectué lors de collectages dans le département de l'Aude en Occitanie.

Ce collectage est issu du projet Mémoire chantée de l'Aude.

Montlaur

Le piston que comanda, per totes de renom,
Tanben nos recomanda, de dire pas son nom.
El s'a trapat l'enflura, qu'òm a sovent al pè
E sap préner mesura, car es un cordonièr.

Les junòmes e les òmes venon per felicitar,
La musica manhifica qu'ongan nos ven far dançar.(bis)

Aicí avèm la bassa que ditz "me van tocar !"
Quand siasquèt de la classa, se volguèt maridar.
Le burre de reserva que sabiá fabricar
Le metèt en consèrva, sa femna va manjar. [l'a manjat ?]

Les junòmes e les òmes venon per felicitar,
La musica manhifica qu'ongan nos ven far dançar.(bis)

Lo de la clarineta sembla lo mai crentós.
A l'ausir quand caqueta, sembla qu'es amorós.
Las filhas del vilatge dison qu'a agradat
E trapan 'quí domatge que siasque maridat.

Les junòmes e les òmes venon per felicitar,
La musica manhifica qu'ongan nos ven far dançar.(bis)

La bala de farina, qu'ara vos presentam,
A totjorn bona mina, sembla un vièlh veteran.
per butar le trombona, el, crenta pas degus :
Mai qu'aja una bombona, demanda pas res plus.

Les junòmes e les òmes venon per felicitar,
La musica manhifica qu'ongan nos ven far dançar.(bis)

vignette_22925.jpg
Collectatge : cançon Ah lo polit pè que ten la Margarideta

Voici les paroles de l'enregistrement présenté ici, effectué lors d'une des veillées de collectage dans le département de l'Aude en Occitanie.
Ce collectage est issu du projet Mémoire chantée de l'Aude.

Noter que l'incipit sert de titre à l'oeuvre.

Ah lo polit pè que ten la Margarideta
pèi polidon que ten la Margaridon

Ah la polida camba que ten la Margarideta
camba tòrcet (?), pei polidon que ten la Margarideta
pèi polidon que ten la Margaridon

Ah lo polit ginolh que ten la Margarideta
ginolhet rondet, camba tòrcet, pei polidon que ten la Margarideta
pèi polidon que ten la Margaridon

Ah la polida cuèissa que ten la Margarideta
cuèissa blanqueta, ginolhet rondet, camba tòrcet, pei polidon que ten la Margarideta
pèi polidon que ten la Margaridon

Ah lo polit aucelon que ten la Margarideta
aucèl rosset, cuèissa blanqueta, ginolhet rondet, camba tòrcet, pei polidon que ten la Margarideta
pèi polidon que ten la Margaridon

Ah lo polit ventre que ten la Margarideta
ventre ponchut, aucèl rosset, cuèissa blanqueta, ginolhet rondet, camba tòrcet, pei polidon que ten la Margarideta
pèi polidon que ten la Margaridon

Ah los polits popons que ten la Margarideta
popons de craba, estomac traucat, ventre ponchut, aucèl rosset, cuèissa blanqueta, ginolhet rondet, camba tòrcet, pei polidon que ten la Margarideta
pèi polidon que ten la Margaridon

Ah lo polit còl que ten la Margarideta
còl de tartuga, popons de craba, estomac traucat, ventre ponchut, aucèl rosset, cuèissa blanqueta, ginolhet rondet, camba tòrcet, pei polidon que ten la Margarideta
pèi polidon que ten la Margaridon

Ah la polida gòrja que ten la Margarideta
gòrja gormanda, còl de tartuga, popons de craba, estomac traucat, ventre ponchut, aucèl rosset, cuèissa blanqueta, ginolhet rondet, camba tòrcet, pei polidon que ten la Margarideta
pèi polidon que ten la Margaridon

Ah lo polit nas que ten la Margarideta
nas tabataire, boca de chòia , gòrja gormanda, còl de tartuga, popons de craba, estomac traucat, ventre ponchut, aucèl rosset, cuèissa blanqueta, ginolhet rondet, camba tòrcet, pei polidon que ten la Margarideta
pèi polidon que ten la Margaridon

Ah los polits uèlhs que ten la Margarideta
uèlhs de faïna (fouine), nas tabataire, boca de chòia , gòrja gormanda, còl de tartuga, popons de craba, estomac traucat, ventre ponchut, aucèl rosset, cuèissa blanqueta, ginolhet rondet, camba tòrcet, pei polidon que ten la Margarideta
pèi polidon que ten la Margaridon

vignette_22923.jpg
Collectatge : cançon Filhas que setz a maridar

La chanson présentée de façon succinte ici, Filhas que setz a maridar,  est une chanson populaire des Pays d'Oc qu'on pourrait qualifier de féministe. Elle s'adresse aux jeunes filles bonnes à marier et dresse un tableau noir du mariage : fin des libertés, soumission au mari ...

Ce collectage est issu du projet Mémoire chantée de l'Aude.

Sallèles-d'Aude

Filha que sètz a maridar
S'avètz d'argent, gardatz lo plan !
Siètz pas tant cap levadas
Que lo vos faràn acatar
Quand seretz maridadas !

Vignette d'illustration : Public Domain Vectors

vignette_22920.jpg
Collectatge : cançon de Nadal Cantem coma cal

Cantem coma cal est un chant de Noël qui, d'après toutes les personnes présentes lors du collectage, était chanté à la messe de minuit.
Voici la retranscription des enregistrements les plus complets ou présentant des variantes significatives.

Ce collectage est issu du projet Mémoire chantée de l'Aude.

Laure-Minervois

Cantem coma cal jos la nòstra teulada
cantem coma cal, cantem Nadal
es nascut dins un estable
le petit enfantonel
de son rire adorable

Peyriac-Minervois

Cantem coma cal jos la nòstra teulada
cantem coma cal, cantem Nadal

Loguem totis Dieu lo Mestre
de la plèja (de la luna) dal solelh
qu’a volgut naisser al campèstre
sans candèla e sans calelh

Cantem coma cal jos la nòstra teulada
cantem coma cal, cantem Nadal

Es nascut dins un estable (dessús la palha)
dins un plan paure ostalet
qu’a la pòrta sens sarralha
lo divin enfantonet

Trausse

Es nascut dins un estable
dins un plan paure ostalet
qu’a la pòrta sens sarralha
lo divin enfantonet

Cantem coma cal jos la nòstra teulada
cantem coma cal, cantem Nadal

Logem totis Dieus le Mestre
de la terra dal solelh
Qu’a volgut naisser al campèstre

119398028.jpg
Gui Broglia canta Robèrt Lafont (album, 1965)
Lafont, Robert (1923-2009)‎
Livret du disque vinyle 33 tours édité en 1965 par la section gardoise de l'Institut d'études occitanes. Seul à la guitare, le Montpelliérain, alors étudiant en médecine, y interprète des textes poétiques du célèbre penseur occitaniste. Ce sera le premier disque en son genre.


vignette_21192.jpg
Emission Occitanitude (Ràdio Lenga d'Òc) : Jean Tuffou recep Silvan Chabaud, musician e escrivan
Tuffou, Jean. Présentateur
Baudry, William. Metteur en scène ou réalisateur
Le présentateur de Ràdio Lenga d’Òc Jean Tuffou reçoit le poète et chanteur Silvan Chabaud.

Silvan Chabaud fait partie de la nouvelle génération d'écrivains occitans. Né en 1980 dans le Var, il chante d’abord ses créations au sein du groupe de rap Xénofil, puis avec le collectif reggae/hiphop Mauresca fracàs dub et les Doctors de trobar. Silvan Chabaud est également spécialiste de la littérature baroque occitane, notamment du poète provençal Louis Bellaud de la Bellaudière, auquel il a consacré sa thèse de doctorat en 2007. En 2012, il publie son premier recueil, Leis Illas infinidas / Les Îles infinies aux éditions aux éditions Jorn (2012).

« La poésie de Silvan Chabaud est brève, simple et transparente. Les Îles infinies (infinies en nombre, en merveilles, en éloignement ?) sont autant de poèmes du désir. Désirs multiples, dont le plus immédiat est celui de l'instant qu'il faut saisir au vol, coûte que coûte, comme on aborde sur une île. »
Présentation de ses éditeurs

sus 5