Explorar los documents (7 total)

La Lauseto (1885) : almanach du patriote latin
Ricard, Louis-Xavier de (1843-1911)
Fourès, Auguste (1848-1891)

La Lauseto : année 1885

L'Armanac de la Lauseta se veut fédéraliste et pan-latin. Cet almanach républicain à tendance de gauche s'est positionné en alternative à la pensée du mouvement félibréen provençal.

Occitania
Occitania constitue un document irremplaçable quant à la compréhension de l'occitanisme contemporain. Ce journal fondé en 1934 autour de Charles Camproux se pose d'emblée en précurseur. Il présente la première tentative d'occitanisme politique, la thèse défendue est celle du fédéralisme.
Ses fondateurs  sont issus de trois groupes, celui des Amis de l'ancien Araire (journal marseillais), celui des étudiants languedociens (Nouveau Languedoc de Montpellier et Etudiants Ramondencs de Toulouse) et celui des étudiants catalans. On y retrouve Georges Reboul, Fernand Gaulhet, Max Rouquette, Roger Barthe, Marcel Carrières, Léon Cordes...
Dès le premier numéro les jeunes occitanistes se placent dans une perspective de lutte, le journal se présente dans une Crida « Lo titol de nostra fuelha me sembla mai eloquent e dinamic qu'un gros libre de doctrina. Occitania ! Es un nom tradicional e jove. Auvernha, Catalonha, Gasconha, Lemosin, Lengadoc e Provenca s'i miralhan e s'identifican amb el. L'ofrissem a la vida - e a la lucha - aprep tant de segles de dol e de som. Volgan, nostras generacions, ne far lo crit de l'intransigéncia e de la victoria ! ».  (Le titre de notre feuille me semble plus éloquent et dynamique qu'un gros livre de doctrine. Occitanie ! C'est un nom traditionnel et jeune. Auvergne, Catalogne, Gascogne, Limousin et Provence s'y mirent et s'y identifient. Nous l'offrons à la vie et à lutte après tant de siècles de deuil et de sommeil. Que nos générations veuillent en faire le cri de  l'intransigence et de la victoire !).
Occitania paraît mensuellement de 1934 à 1939, soit 50 numéros. La revue Terra d'Oc lui succède pendant la guerre de 1940 à 1945. En 1946 est créé un autre journal se réclamant d'Occitania, L'Ase negre, qui reprendra en 1948 le titre d'Occitania.
Mistral e Euròpa : la Renaissença d'òc dins la Prima dels pòbles europèus
ACCÉDER À L'EXPOSITION

L'exposition « Mistral et l'Europe : la Renaissance d'Oc dans le Printemps des peuples européens » a été réalisée en 2014 par le CIRDÒC-Mediatèca occitana à l'occasion du centenaire de la mort du grand poète provençal. Cette exposition invite à poser un regard original sur la renaissance culturelle occitane telle qu'elle s'est structurée autour du Félibrige et de la figure de Mistral au cours de la seconde moitié du XIXe siècle. Elle constitue également un parcours sur une Europe en pleine mutation politique, économique, sociale et culturelle.
La « Renaissance d'oc » telle qu'elle se structure au XIXe siècle, et dont le prix Nobel de Littérature Frédéric Mistral demeure la figure emblématique, a longtemps été considérée comme un mouvement provincial, nostalgique d'un monde traditionnel corrompu par la modernité industrielle et où la langue d'oc régnait quasi sans partage.
C'est oublier que la génération qui fonde le Félibrige en 1854, cette amicale littéraire provençale promise à un développement aussi rapide que surprenant dans tout l'espace occitan et au-delà, évolue dans l'effervescence d'une Europe en pleine mutation : l'Allemagne se constitue, la Grèce se libère, l'Italie s'unifie, les peuples d'Europe de l'Est et des Balkans font vaciller les vieux empires, l'Irlande ou encore la Catalogne se revendiquent nations.

Si la Renaissance d'oc et les compagnons de Mistral ont eu à cœur de chanter leurs « petites patries », ils ne participent pas moins à la grande aventure de leur génération en nouant des relations avec l'ensemble des mouvements européens. 

ENTRER DANS L'EXPOSITION
La Lauseta (1879) : almanach du patriote latin
Ricard, Louis-Xavier de (1843-1911)

La Lauseta : année 1879

L'Armanac de la Lauseta se veut fédéraliste et pan-latin. Cet almanach républicain à tendance de gauche s'est positionné en alternative à la pensée du mouvement félibréen provençal.

La Lauseta (1878) : almanach du patriote latin
Ricard, Louis-Xavier de (1843-1911)

La Lauseta : année 1878

L'Armanac de la Lauseta se veut fédéraliste et pan-latin. Cet almanach républicain à tendance de gauche s'est positionné en alternative à la pensée du mouvement félibréen provençal.

La Lauseta (1877) : almanach du patriote latin
Ricard, Louis-Xavier de (1843-1911)

La Lauseta : année 1877

L'Armanac de la Lauseta se veut fédéraliste et pan-latin. Cet almanach républicain à tendance de gauche s'est positionné en alternative à la pensée du mouvement félibréen provençal.

La Lauseta : almanach du patriote latin
Soucietat latina la Lauseta

L'Armanac de la Lauseta, publié entre 1877 et 1879, se veut fédéraliste et pan-latin. Cet almanach républicain à tendance de gauche se positionne en alternative à la pensée du mouvement félibréen provençal.

La Lauseta est un almanach né sous l'impulsion de Louis-Xavier de Ricard, de sa femme Lydie Wilson de Ricard et d'Auguste Fourès. Ce dernier y a apporté de nombreuses contributions sous forme de poèmes, de contes et de chroniques notamment. Les textes de Lydie Wilson de Ricard y sont signés du pseudonyme Dulciorella ou Lidia Colonia.

Le premier numéro de La Lauseta a été publié en 1877, le second en 1878 et le troisième et dernier en 1879. La publication a pris fin rapidement suite à la mort en 1880 de Lydie Wilson de Ricard et à un voyage en Amérique Latine de Louis-Xavier de Ricard. 

Un ultime numéro est sorti en 1885 sous la direction d'Auguste Fourès uniquement.