Explorar los documents (4829 total)

vignette_55644.jpg
Gros, Georges
Gros, Lise (Trad.)
Traduction française par Lise Gros de Lo batèu de Pèira, édité en 1984 dans la colleccion A tots (n°84).

Il était indispensable de traduire ce livre en français, en réponse aux demandes pressantes d’amis occitans qui souhaitaient en faire découvrir les richesses aux lecteurs francophones. Nous permettrons ainsi aux lecteurs de découvrir ce bateau de pierre, pâté de maisons amarré au croisement de deux grandes artères nîmoises. Ce roman n’est pas une biographie car l’auteur brouille les pistes entre lui et son père. Il pose un regard lucide sur la société, tant française qu’africaine en évoquant beautés et travers.
vignette_55643.jpg
Kremnitz, Georg (dir.)
Alors que plusieurs histoires sociales de langues ont été publiées, celle-ci est la première pour l’ensemble des langues de France. Elle prend en compte aussi bien les langues régionales ou minoritaires autochtones que celles de l’Outre-mer et celles de l’immigration ancienne ou récente, sans oublier la langue des signes française. Apportant une masse considérable d’informations sur un aspect méconnu de la société française, cette Histoire novatrice, de nature encyclopédique, est appelée à constituer un ouvrage de référence.

L'Histoire sociale des langues de France réunit 70 auteurs français et étrangers à l'initiative d'un collectif composé de Carmen Alén Garabato (Montpellier), Klaus Bochmann (Leipzig), Henri Boyer (Montpellier), Fañch Broudic (Brest), Dominique Caubet (Paris), Marie-Christine Hazaël-Massieux (Aix-Marseille), Georg Kremnitz (Vienne), François Pic (Toulouse) et Jean Sibille (Toulouse).
vignette_55642.jpg
Blanchet, Philippe
Clerc Conan, Stéphanie
Inscrite à la croisée des notions d’accent (ici alsacien, marseillais, toulousain, catalan, basque, marocain, tunisien, turc, espagnol, italien, québécois, populaire…) et de langues (étrangères ou régionales) d’une part, d’« identité nationale » et de « pureté de la langue » d’autre part, la glottophobie est une xénophobie fondée sur le mépris de la langue de l’autre. Le culte d’une langue, cette « passion française » en apparence innocente, et son revers, le rejet de celles et ceux qui parlent autrement, causent des dégâts de toutes sortes : politiques, sociaux, culturels, scolaires, psychologiques…

Le présent recueil de témoignages, principalement collectés ces trois dernières années par Stéphanie Clerc Conan et Philippe Blanchet, prend la suite de Discriminations : combattre la glottophobie pour donner la parole aux victimes et proposer des moyens de se défendre.
vignette_55641.jpg
Bodlore-Penlaez, Mikael (dir.)
Belgique, nom propre : Ancien Etat d'Europe de l'ouest qui était composé des actuelles Flandres et Wallonie.
Cette définition pourrait se trouver dans quelque temps dans nos dictionnaires. Il ne s'agit ni de fiction, ni de provocation mais d'une probable réalité. Plus que jamais, en ce début du XXIe siècle, la question nationale revient en force en Europe : La Catalogne et l'Ecosse vont conquérir leur indépendance de haute lutte ; Le 13 décembre 2015, les nationalistes ont gagné les élections régionales en Corse et sont donc aux commandes de l'Assemblée Territoriale ; La disparition de l'Alsace dans une méga-région a réveillé la revendication autonomiste.
De nombreux Etats ont disparu ces dernières décennies, comme la Yougoslavie, l'URSS, la Tchécoslovaquie ou la RDA. Ces derniers trépassent, pour avoir oublié le principe du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes (inscrit dans la Charte des Nations unies en 1945). Les politiciens ont tendance à dramatiser la situation. Pourtant, ne serait-ce pas la preuve que l'Europe n'a pas fini de grandir ? Les peuples minoritaires, souvent ignorés, s'expriment et revendiquent leurs droits. Ces Nations sans Etat font souvent la "Une" de la presse. L'Atlas des Nations sans Etat en Europe, leur est consacré et apporte un éclairage indispensable sur ces peuples minoritaires en quête de reconnaissance.

Illustré de 60 cartes inédites, il dresse le portrait de plus de 30 Nations sans Etat. Chacune d'elle est décrite de manière précise : fiche d'identité, cartes, zoom historique et géographique, situation politique, vitalité des langues pratiquées. Autant de clés pour comprendre l'un des enjeux géopolitiques majeurs de l'Europe du XXIe siècle. (présentation extraite du site de l'éditeur)
vignette_55640.jpg
Rouz, Bernez
Depuis mai 2017, l’affaire Fañch a déclenché une tempête juridique et médiatique démesurée qui a largement dépassée les limites de la Bretagne.
Fañch, c’est ce petit garçon né à Quimper à qui on a donné le prénom de son grand-père. Mais le fait d’inscrire le tilde sur le « n » dans l’orthographe bretonne conventionnelle a engendré les foudres de la justice.

Bernez Rouz, président du Conseil Culturel de Bretagne, a été un des premiers à produire des arguments convaincants sur cet affaire hors normes, en faisant appel à l’histoire des langues française et bretonne mais aussi aux plus élémentaires droits de l’homme, aux droits linguistiques et culturels.
vignette_55639.jpg
Sellier, Jean
Comment raconter l’histoire des langues, d’avant la naissance de l’écriture jusqu’à nos jours ? Comment rendre compte de ce fait social, qui joue un rôle majeur dans le destin de tous les peuples ? Comment saisir les langues, aux frontières poreuses, dans leur mouvement perpétuel et leur inventivité, elles qui se heurtent, cohabitent, s’influencent, s’éteignent ou se recréent ? Compte tenu du grand nombre de langues – environ 6 000 aujourd’hui –, l’ouvrage se concentre sur celles dont il est possible de raconter l’histoire.
Un récit en trois temps : celui d’avant l’écriture, le plus souvent mystérieux ; celui des traditions orales et de l’écriture pratiquée par des élites ; celui, enfin, de la large diffusion des textes imprimés. Des phases qui, selon les régions, s’enchaînent à des périodes différentes.

Composé de modules – une région, une époque –, le livre ménage différents parcours. Le lecteur suit le fil d’Ariane, du début à la fin, ou « entre » par un sujet qui l’intéresse, puis circule au gré de ses curiosités. Un voyage dans le temps et l’espace qui invite, sans négliger les classiques (l’hébreu, le grec, le latin, le sanskrit, etc.), à partir à la rencontre du javanais, du persan, du breton, du yiddish, du swahili, du quechua… ou des pidgins mélanésiens. (présentation extraite du site de l'éditeur)
vignette_55638.jpg
Boudet, Martine (coord.)
L’actualité le montre : les recompositions géopolitiques à la faveur de la mondialisation et de la médiatisation des échanges, mais aussi de la crise du système néolibéral, suscitent un regain des aspirations identitaires. Si, en négatif, celles-ci se traduisent par des nationalismes xénophobes voire guerriers, les formes démocratiques et progressistes, notamment sur le terrain régional, sont, elles aussi, bien réelles. Le panorama est ainsi éclairé par des fulgurances, marquées par une logique d’ensemble, à en juger par l’actualité écossaise, catalane, corse, camerounaise anglophone, néo-calédonienne, kurde… Des aspirations linguistico-culturelles et territoriales, enfouies jusqu’ici sous la gestion d’appareils d’État et de marchés, renaissent au grand jour. Les citoyen·ne·s sont incité·e·s à se réenraciner dans une culture plus profonde, dont les fondamentaux sont d’ordre anthropologique. Leurs « armes cordiales » sont les sciences humaines et sociales, la littérature et les arts, l’éducation scolaire et populaire, les médias, le tourisme… L’objectif est une démocratisation culturelle et un développement durable, cosmopolite certes, mais aussi auto-centré dans le cas des cultures dominées. L’avenir dira qui, des forces de régression nationalistes et xénophobes ou des forces de paix et d’inclusion, l’emportera. Dans ce livre, les auteur·e·s font le pari d’une évolution plus harmonieuse et apportent leur expertise et leurs expériences à cet égard. En cette année déclarée « année des langues autochtones » par l’Unesco, voilà un enjeu altermondialiste majeur.

Table des matières
Introduction. La promotion des langues-cultures, un nouveau paradigme, Martine Boudet
Première partie. Un système géo-socio-institutionnel en crise Chapitre 1. Langues et démocratie : un lien imprescriptible, Gilbert Dalgalian
Chapitre 2. Anglophonie-francophonie : l’écueil de l’hégémonie économique ou stratégique, Christian Tremblay
Chapitre 3. L’enseignement des langues dites « régionales » en France : un contexte problématique, Philippe Blanchet
Chapitre 4. Enseigner l’arabe en France, vers de nouvelles perspectives, Saïd Benjelloun
Chapitre 5. Impossibilité et possibilité de la rencontre épistémique « multiverselle », Pierre Jérémie Piolat
Chapitre 6. Parler le français : une obligation ou un droit pour les étranger·ère·s « primo-arrivants » ?, Camille Gourdeau
Chapitre 7. Les pays de l’Union européenne et la réglementation linguistique, Giovanni Poggeschi

Deuxième partie. Facteurs académiques, citoyens et institutionnels d’une évolution qualitative Chapitre 8. Retrouver l’intelligence des langues, Joëlle Cordesse Chapitre 9. L’interculturel : une approche pour favoriser la paix civile dans les sociétés actuelles, Fares Al Ameri
Chapitre 10. Pour une anthropologie culturelle altermondialiste : communication et relations avec les autres en régime néolibéral, Claude Calame
Chapitre 11. Pistes pour l’ouverture et la revivification du français et des lettres, Martine Boudet
Chapitre 12. Historique, principes et objectifs du forum associatif des langues, Claude Sicre
Chapitre 13. La Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) : ses missions et réalisations

Troisième partie. Les langues-cultures au service d’un modèle de développement émancipateur
Chapitre 14. Pour une éducation et une démocratie inclusives : le paradigme de l’anthropoglossophilie, Sílvia Maria Manfredi, Joëlle Cordesse
Chapitre 15. La linguistique du développement social. De la théorie au terrain et retour, Giovanni Agresti
Chapitre 16. Mieux communiquer pour une plus grande efficacité de l’aide au développement en Afrique subsaharienne francophone, Jean-Philippe Zouogbo
Chapitre 17. Pour une Francophonie de l’action : une vision, un projet programmatique, Kako Nubukpo et Caroline Roussy Chapitre 18. Face à la glottophobie, une politique de droits linguistiques, Philippe Blanchet
vignette_55637.jpg
Cassin, Barbara
Chacun naît dans la ou les langues qu'on parle autour de lui. Mais qu'est-ce qu'une langue maternelle ? Et qu'arrive-t-il quand on en apprend une autre ? Si chaque langue dessine un monde, qu'est-ce qui se dessine quand on en parle plusieurs ?
Passer d'une langue à l'autre, en apprenant, en traduisant, c'est s'aventurer dans une autre manière de faire passer le sens. Toutes ces manières, quand on les frotte les unes aux autres, s'enrichissent : on comprend mieux ce que l'on essaie de dire quand on sait que cela se dit autrement, dans une autre langue, avec des mots qui ne disent peut-être pas tout à fait la même chose. (présentation extraite du site de l'éditeur)

Collection Les petites conférences
vignette_55636.jpg
Jaulin, Yannick
Yannick Jaulin aime les mots. Il leur rend hommage dans son spectacle Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à vous parler d'amour. Il parle du français qu'il adore, sa langue de tête, mais aussi du patois, sa langue émotionnelle, et de la vénération pour toutes ces petites langues échappant à l'économie mondiale.
Il raconte joyeusement son amour des mots en duo avec Alain Larribet musicien du monde et béarnais. Il parle de son héritage sensible et de ses lubies : la honte des patois, la résistance à l'uniformisation, la jouissance d'utiliser une langue non normalisée, et la perte de la transmission, car avec les mots disparaissent aussi les savoir-faire, les savoir-être au monde.
Un spectacle comme un jardin de simples, vivifiant et curatif et un Jaulin qui bataille avec les "maux" de sa langue.
Voici le livre-CD issu du spectacle pour lire, écouter et réécouter cette prestation riche en émotion.

(présentation publiée sur le site de l'auteur)
vignette_55635.jpg
Arnaudin, Félix (1844-1921)
Edicion bilingua d’ua seleccion de contes populars deu celèbre collectaire landés, amassats dens la region de La Bohèira.
sus 483