Explorar los documents (5872 total)

vignette_58789.jpg
Christian Vialaret

Dans cette famille, Michel et Pépé n’ont pas eu le choix du métier exercé toute leur vie…

Dans cette famille, Marie et ses sœurs transmettent un savoir-faire traditionnel d’un monde rural qui disparaît : la préparation hivernale du cochon.

Dans cette famille, Marie et Michel m’ont laissé le choix d’exercer le métier que je voulais, tenir une caméra, pour immortaliser ce genre de choses.

Une histoire d’équilibre entre notre patrimoine familial et les libertés personnelles auxquelles on aspire.

[résumé : Ciné 2000]

vignette_58788.jpg
Yves Fromonot
Jansemin, lo Trobador de la Caritat est un filme-documentari que nos fa visitar la vida e l'òbra de Jacques Boé, tanben conegut jos lo nom de Jansemin, lo celèbre perruquèr-poèta agenés.
Aqueste filme nos fa descobrir l'istòria de l'òme a travèrs de sa poesia.
Un filme de Yves Fromonot, amb Jean-Michel Espinasse, Georges Besombes e Christian Moulié
[resumit : ÒCtele]
vignette_58787.jpg
Carrier, Isabèu
Labandés, Clàudia. Trad.
Anatòli que s’arrossega tostemps la caisholeta au darrèr. Que l’ei caduda dessús un dia… Ne sabem pas guaire perqué. Despuish, que’s hè gahar drin pertot e que l’empacha d’avançar. Un dia que n’a mei que pro. Que decideish de s’estujar. Mes urosament, las causas ne son pas tan simplas…
tu-tanben_2575_600x315.jpg
Association Tu tanben

Tu Tanben 

Tu Tanben est une association créée en 2017 par un groupe de personnes passionnées de culture et de langue occitanes. 
Elle se situe à Béziers et est en relation avec des institutions locales – telles que le CIRDOC – Institut occitan de cultura et le CFPO Occitània. 
Elle propose différentes activités détaillées ci-dessous. 
 « Tu Tanben » est ouverte à toute personne qui voudrait réaliser une action, porter un projet dans le cadre de notre démarche occitane. 
Tu tanben tu es le/la bienvenu.e !!! 


Les différentes activités proposées par l'association 

Les apéritifs occitans 

Régulièrement, nous partageons un moment de convivialité autour d’un apéritif occitan. L’idée est de rassembler dans un échange typiquement occitan. Chants, concerts, causeries, bals, danses, tolérance, préparations culinaires, contes, musiques,  sont quelques uns des ingrédients que nous y amenons. Tout est bon! 
Chacune et chacun y est le.la bienvenu.e qu’il ou elle parle ou pas (encore) notre langue (c’est dire notre ouverture d’esprit…).
La bonne humeur y est de règle!!!
Soit le vendredi, soit le samedi, à partir de 19 heures, les apéritifs se déroulent dans le bar « Barnabu », place Saint Cyr à Béziers.


Ateliers de chant 

Le but est de tous vous faire chanter des chansons en langue d’oc pour pouvoir chanter ensemble lors des soirées. Ceux qui débutent dans le chant et aussi dans la langue sont les bienvenus.
Les ateliers se déroulent le 1er et le 3ème jeudi du mois à la MVA, rue Jeanne Jugan à Béziers.


Ateliers de danse 

L’atelier de danses traditionnelles d’Occitanie s’adresse à un public passionné ou simplement curieux de découvrir une autre façon de danser, celle des balètis (bal trad en occitan). Il s’est étoffé d’un atelier de musiciens amateurs, féru du répertoire. L’atelier fonctionne à Béziers depuis octobre 2008 et était précédemment géré par l’association occitane « Lo Camèl de Fuòc ».
L’atelier se déroule tous les jeudis, hors vacances scolaires, de 20h à 22h dans la maison des associations de Béziers.
1er et 3ème jeudis du mois :apprentissage avec une animatrice et une accordéoniste. 2ème et 4ème jeudis du mois : balèti avec les musiciens de l’atelier.
L’objectif est de re-socialiser la danse trad. Pour ce faire, les danseurs n’hésitent pas à investir places et salles pour transmettre les pas de base de balèti dans une ambiance dynamique, joyeuse et intergénérationnelle.


Ateliers de musique

Une joyeuse équipe de musiciens bénévoles, dont certains font partie de groupes locaux, accompagne l’atelier de danse les 2ème et 4 ème jeudis du mois de 20h à 22h.
Ils se réunissent le 2ème jeudi du mois de 18h à 20h pour se rencontrer, échanger et répéter de nouveaux morceaux avant de les proposer aux danseurs.
Il y a des accordéons, flûtes, mandolines, guitares, vielle à roue… Le répertoire comporte des musiques essentiellement d’Occitanie, mais aussi de danses traditionnelles d’autres régions ou pays (Bretagne, Israël, Irlande…) afin de proposer les danses principales qu’on peut entendre dans les balètis régionaux.
Ce groupe est aussi parfois appelé à réaliser des prestations lors d’évènements culturels organisés par l’association TU TANBEN avec d’autres associations partenaires.
Les musiciens intéressés pour se joindre à cette activité, même débutants, sont les bienvenus, les partitions sont mises à disposition.

Groupe de musique les Farfantèlas 

Les Farfantèlas (Traduction: Les Étincelles ou Illusions !)

Elles sont de Béziers et sont amies : elles aiment chanter des chants à danser, des polyphonies, de chants de Noël, des chansons de 9, des chants pour faire la fête, pour pleurer et pour rire, mais toujours en occitan !


CineÒc

Tu Tanbèn et le Cirdòc vous proposent le Ciné, tous les deux mois, le dernier mercredi à 18h30 au Cirdòc.
Ils vous feront profiter de projections audiovisuelles autour de la langue, de la culture, de l’histoire ou de la création occitane contemporaine.
Que vous soyez simples curieux, occitanistes avertis, pratiquants ou non de la langue, ils vous invitent pour partager ces soirées qui seront enrichies d’une discussion autour d’une thématique ou d’une rencontre avec un ou une professionnel(le) investi(e) dans les visuels proposés.


CONTACTER L'ASSOCIATION 

Adresse du siège social : Tutanben, 27 rue Henri Guillaumet 34500 Béziers
vignette_58785.jpg
Bec, Pierre
Cet ouvrage, axé sur les trobairitz, moins connues que les troubadours, permettra au lecteur de se faire une idée d’une lyrique féminine qui, bien qu’à l’ombre de la production masculine, n’en est pas moins spécifique et originale. Le fait remarquable pour l’époque est que les femmes (les femmes de la haute société, bien sûr) aient eu elles aussi accès à cet univers socio-poétique, somme toute assez clos, qu’était le monde troubadouresque ; qu’elles s’y soient intégrées en jouant tour à tour leur triple rôle : celui de dòmna dominatrice, de déesse poétiquement chantée et d’auditrice complaisante… L’existence des trobairitz implique une certaine égalité, une parité (paratge) en amour : entre les sexes, entre les classes, entre les sentiments ; l’amant-poète quémandeur de merci (mercé) devient le cavalier (chevalier) qu’elle peut, au moins symboliquement, tenir nu dans ses bras, comme le proclame la plus célèbre des trobairitz, la Comtesse de Die.
vignette_58784.jpg
Rouquette, Max
“Catalogues des peurs et de désirs, répertoires des règles morales ou esthétiques d’une époque, les bestiaires sont à la fois un genre littéraire et, par avance, l’aveu de leur contenu. C’est que les figures animales, réellement vues ou seulement entr’aperçues en rêve, hantent depuis les époques lointaines de Lascaux ou de la grotte Chauvet, la mémoire humaine : représentations réalistes ou expressions religieuses, ces poèmes de couleurs, de formes ou de mots assemblés expriment l’énigme réciproque de l’homme et de la bête, de la plus humble à la plus terrifiante. Les animaux de Max Rouquette ne sont pas pour lui des créatures marginales : on les trouve éparpillés tout au long de son œuvre, poétique, romanesque et même théâtrale. Son Bestiaire, dont on trouve ici le deuxième volet, en attendant les suivants, regroupe comme dans une étrange galerie de tableaux toutes ces présences innombrables dont le regard, souvent indéchiffrable, interpelle l’écrivain en lui tendant autant de miroirs de sa propre condition. Ces instants d’émotion intense y sont traduits en rythmes et en images souvent vertigineuses où l’humour, quand il vient à s’y manifester, souligne la qualité du lien unissant le poète à tous ces autres soi-même qui l’attirent au plus enfoui de son imaginaire, jusqu’aux abîmes du temps et de l’espace.” Philippe Gardy
vignette_58782.jpg
Lafont, Robert
Une anthologie historique de la littérature occitane. Cet ouvrage monumental rassemble une somme de textes bilingues introduits par des notices historiques et critiques permettant de les replacer dans l'évolution générale de la langue et de la littérature d'oc depuis mille ans. Ce premier tome, qui couvre une période extrêmement agitée de l'histoire d'Occitanie, restitue cinq cent ans d'écriture occitane : de sa naissance, au XIe siècle, à son apogée avec l'extraordinaire poésie des troubadours ; de son grand comtat et de sa survie. On sait que les troubadours ont, au XIIe siècle, inventé pour toute l'Europe moderne le chant d'amour, produisant des chefs-d'œuvre dont on continue à s'émerveiller. On sait moins que, sur les chemins de Saint-Jacques, l'Occitanie a donné en même temps ses premiers modèles à la poésie narrative. Cet essor exceptionnel a été brisé au XIIIe siècle par la grande guerre dite « croisade albigeoise », période tragique où la grande voix occitane va célébrer les valeurs agressées et dénoncer le crime. Cette aventure primordiale de la civilisation européenne s'est accompagnée du surgissement social d'une langue qui a enregistré la vie quotidienne comme les événements majeurs de la politique et occupé les domaines de la chronique et du savoir jusqu'à la fin du XVe siècle.
vignette_PAGAI.jpg
Compagnie Montanaro

PRESENTACION

Baltazar Montanaro e Simon Drouhin son dos electrons liures que son visceralament engatjats dina la creacion de novèlas musicas d'inspiracions tradicionalas, alargant lor cèrca a la question del nòstre rapòrt a la dança. 

Lor musica, qualificada d'inclassabla, se presenta coma un laboratòri d'experimentacions : a partir de melodias que s'inspiran de la tradicion occitana e interpretadas per Baltazar al violon bariton, explòran a eles dos los aspèctes electrics e acostics de l'instrument, tot en los confrontant a la particion electronica compausada per Simon a las maquinas. 

Amb aquel set de MUSICA ELECTRICA OCCITANA, plenament ancorat dins lo monde actual, plaçan lo public al còr dels espacis sonòrs novèls e distillan a lor entorn, una fèbre aventurosa e contagiosa de generositat !  

Lo Duò - « Pagaï» es lo besson del solo, son miralh, una luta contra las idèas qu'escurisson e necessitan d'èsser mai d'un. Per qué los «mantuns» sián infinits, es dins la reflexion de Baltazar Montanaro-Nagy d'assistir la musica per ordinator, per que se crèen d'oportunitats novèlas fins a las limitas de l'imaginacion sola. Aquel trabalh serà fait en collaboracion amb Simon Drouhin, per sa coneissenças de las raices, de la tèrra e la practica de las musicas electronicas. Lo violon bariton es al centre de l'atencion musicala amv Baltazar Montanaro-Nagy coma instrumentista principal e Simon Drouhin dins lo ròtle d'un alquimista experimentaire. Trabalharàn ensemble a partir de la meteissa sorsa sonòra qu'es lo violon bariton tan coma de sons recoltats dins lor environament. La partida « Amours» solo es una cèrca de l'intime, es pr'aquò que lo «combat» se mena sol amb l'instrument. Lo violon bariton es utilizat per sa paleta sonòra completa e sa capacitat a tradusir per rason de son timbre, un discors personal entre-mesclats de silencis e de partidas jogadas. 

LO RAPÒRT A LA MUSICA DE DANÇAR – Aquela exploracion es tanben lo punt de despart d'un questionament sul nòstre rapòrt a la musica, dins un monde en constanta evolucion, qu'ofrís uèi, un larg panèl de ressorsas de creacion sonòra. Es la confrontacion de las musicas de dançar dins lo lor sens lo mai grand, que sián tradicionalas o mai actualas, coma la musica electronica. En confrontant lo violon als ordinators, lo duò sortís la musica tradicionala de sa presentacion abituala, la propulsa vèrs una musica en ligam amb lo monde actual e ensaja de li redonar una plaça alprèp d'un public novèl. S'agís de convidar de publics que venon de las musicas tradicionalas e de las musicas actualas dins un univèrs permetent una apropriacion e mai un afranquiment dels còdis pre-establits. 

Lo rapòrt al public – Tradicionalament, e es totjorn largament lo cas, lo public es installat fàcia a la scèna, çò que l'inscriu dins un ròtle sustot passiu. Pagaï, s'inspirant dels còdis de la musica electronica, ensaja de rompre amb aquela distància. Posicionats al centre dels dançaires, los artistas ofrisson una disposicion susprenenta que permet de dessacralizar lo rapòrt scèna/public. Aquela proximitat, ligada a un dispositiu sonòr qu'enròda lo public permetrà an aquel darrièr de poder plenament sentir la dinamica de la musica e sas impulsions. Aital, al còr d'un espaci comun, los escambis entre los artistas e lo public son facilitats, e la circulacion de las energias produsidas per cadun dona una compreneson tota autra de la musica tant del punt de vista dels musicians coma dels dançaires. 

Aquel projècte s'adreça a las musicas actualas e sabentas, sens oblidar la scèna tradicionala per qué l'energia de la dança es una sorsa d'inspiracion solida. S'inscriu dins la dralha de l'evolucion de la musica tradicionala qu'Euròpa n'es ara la breçòla. 

EQUIPA ARTISTICA

Baltazar Montanaro (violon baryton)
Simon Drouhin (ordinators)

FICHA TECNICA

Telecargar la ficha AQUÍ 

CONTACTE DIFUSION


Difusion : Louise Migné Booking Cie Baltazar Montanaro Tel : +33 (0)7 83 56 65 11
Produccion : Anastasie Betron Administration / Production Tel : +33 (0)6 52 70 74 13
Site internet : https://compagnie-montanaro.com/
vignette_58780.jpg
Lafont, Robert
À l’intention de tous, les portraits critiques de trois « sauveurs » accusés d’avoir bâti leur gloire sur l’abandon de la France : Pétain, de Gaulle, Mitterrand. En contrepoint, et par l’un de ses principaux acteurs, l’histoire récente d’une revendication occitane aujourd’hui confrontée aux échéances de la mondialisation et d’une Europe en crise.
vignette_58779.jpg
Auteurs en scéne, N° 5

Robert Lafont, né à Nîmes en 1923, occupe une place prépondérante dans le champ de la culture occitane depuis un demi-siècle. Universitaire, chercheur, linguiste, historien, économiste, penseur du mouvement occitan, romancier, essayiste et poète, Robert Lafont est aussi l’auteur de vingt et une pièces dont dix-sept éditées, qui témoignent qu’il fut un précurseur dans ce domaine également. Ce numéro présente une bibliographie théâtrale détaillée, ainsi que deux pièces dans leur version occitane intégrale avec traduction française de l’auteur : Gertrud ou la mort du théâtre, texte à travers lequel Robert Lafont exprime sa perte de confiance dans la portée sociale du théâtre – l’impossible théâtre – et La révolte des Cascavèus, pièce bilingue et militante du répertoire occitan, qui retrace une page d’histoire sur le centralisme français et sur la collaboration de classe. Dramaturge, historien, citoyen, Robert Lafont écrit en conscience. Les diverses analyses présentées ici tentent de situer la place de la production théâtrale dans son œuvre multiple.
sus 588