Explorar los documents (73 total)

...E filma Miquèl Cans = ...Et filme Michel Cans / Hélène Morsly [images animées]
Morsly, Hélène. Metteur en scène ou réalisateur
Maremar. Producteur
Aquela enquèsta filmada d’Hélène Morsly liura los secrèts del fons Michel Cans, qu’aperten a las colleccions del CIRDÒC : 164 filmes muts, per la màger part en negre e blanc, que capturan la vida e las caras dels estatjants d’Erau dins las annadas 1950-1960.

Frucha del trabalh de recèrca menat per la documentarista per preparar Bufa lo Cerç e raja l'Òrb (Maremar-2015, de descobrir sus Occitanica aquí), aquela realizacion s’inscriu dins un projècte d’educacion artistica menat pendent l’annada escolara 2014-2015 al prèp dels liceans de Jean-Moulin (Pesenàs, Erau) que seguissián los ensenhaments d’occitan e d’arts visualas, a l’iniciativa de Languedoc-Roussillon cinéma en partenariat amb l’establiment, lo CIRDÒC e la societat de produccion Maremar.
Erau dins las annadas 1950 : Besièrs jos la nèu / Michel Cans [imatges animats]
Cans, Michel

Aqueste film negre e blanc mut seguís las activitats d'un drollet filmat pendent de periòdes diferents : aprèp de sequéncias que mòstran de jòcs de defòra (jòc de bala, veitureta a pedalas...), se retrobam plonjats, a sa seguida, dins las carrièras vengudas pistas d'esquí d'una Besièrs  embelinada per una nevada. Enfin, los darrièrs imatges mòstran l'enfant que fa vespralhon dedins.

Un film réalisé dans le cadre d’une résidence au lycée Jean-Moulin de Pézenas, mise en place par Languedoc-Roussillon Cinéma et le CIRDÒC-Mediatèca occitana, financée par la DRAC LR, produit par l’association Maremar. 2015 / 17’.

Autour d’images d’archives réalisées par Michel Cans dans les années 1950, « road movie languedocien » pour dire « la fin du village », la fin d’un monde et le début d’un autre, chaotique, incertain, dans lequel on se raccroche parfois à des branches qui menacent de tout emporter dans leur chute.

On a peur, on est seul. Alors on se couche dans l’herbe, en contrebas d’une route déserte, on écoute le vent et le fleuve qui descend vers Béziers, on se souvient d’un poème de Joan Bodon, on l’entend… Des enfants chantent quelque part, au loin, dans la cour d’une école peut-être.

“La pluèja tomba fina. Sul fieral, pel camin”.

Y croire, toujours, parce qu’on n’a pas le choix.
Qu’il y a un avenir et qu’il sera commun.
Des images d’hier à celles d’aujourd’hui, la voix de la réalisatrice se mêle à celles des lycéens. Des textes de Joan Bodon en passant par l’inspiration d’Yves Rouquette, ce poème filmé dit l’attachement aux territoires, la volonté de créer sans cesse du commun dans un moment de notre histoire où les velléités de séparations et de fractures sont multiples.
Création sonore et musicale : Guillaume Beauron.

À voir sur Occitanica : Bufa lo Cerç e raja l'Òrb / Helène Morsly

CIRDÒC-Mediatèca occitana, fons Michel Cans
CIRDÒC-Mediatèca occitana

Histoire du fonds

Michel Cans est un journaliste reporter d’images languedocien né au début des années 1920. Il travaille avec la RTF, l’ORTF puis FR3. Dans les années 1950 et 1960, il réalise – principalement à Béziers – une série de films courts traitant des « Actualités biterroises », et parcourt les communes de l'ouest de l'Hérault pour en filmer les habitants.

L’ensemble du fonds et des droits qui y sont attachés ont été cédés par le réalisateur au CIDO (Centre international de documentation occitane) entre 1989 et 1991. Ils ont rejoint les collections du CIRDÒC en 2000. Les bobines 16 mm d'origine, qui avaient auparavant fait l'objet d'un transfert sur cassettes VHS réalisé par le CIDO, ont été numérisées entre 2010 et 2011.



Modalités d'entrée :

Achat

Accroissement :

Fonds ouvert

Fonds complémentaire :

 

Description du fonds

Le fonds Michel Cans du CIRDÒC est composé de 164 films documentaires muets (161 noir et blanc, 3 couleur) tournés dans l’Hérault dans les années 1950 et 1960 par Michel Cans.
Le fonds comporte également la série des "Actualités biterroises", modules muets d’information locale en noir et blanc tournés dans les années 1950, ainsi qu'une série de films dites des "Villages de l'Hérault".
Les localités filmées identifiées sont les suivantes (par ordre alphabétique) : Abeilhan, Adillan, Adissan, Agde, Agel, Aigne, Aigues-Vives, Alignan, Aniane, Autignac, Azillanet, Bassan, Bessan, Béziers, Boujan, Cabrières, Capestang, Castelnau-de-Guers, Causses-et-Veyran, Caux, Cazouls-les-Béziers, Cers, Cessenon, Cesseras, Ceyras, Clermont-l'Hérault, Colombiers, Corneilhan, Creissan, Cruzy, Espondeilhan, Faugères, Florensac, Fontès, Jonquières, Lamalou-les-Bains, Laurens, Le Poujol, Lespignan, Lignan, Maraussan, Marseillan, Montady, Montagnac, Montblanc, Montpeyroux, Murviel, Neffiès, Nébian, Nézignan-l'Êveque, Nissan-lez-Enserune, Paulhan, Pézenas, Poilhes, Pomérols, Portiragnes, Puimisson, Puissalicon, Puisserguier, Quarante, Roujan, Saint-Geniès, Saint-Nazaire-de-Ladarez, Saint-Pons, Saint-Thibéry, Sauvian, Servian, Thézan, Valras, Valros, Vendres, Vias, Villeneuve-lès-Béziers, Villespassans.


Les cérémonies – inauguration de salle des fêtes, remise de médailles, célébration des carnavals et procession de la Fête-Dieu – filmées à hauteur d’homme, cadrant les visages et les expressions, y côtoient les instantanés de la vie quotidienne – regards goguenards, pensifs ou méfiants, scènes de marché, rondes d’enfants endimanchés.

Yves Rouquette qualifiera ces galeries de portraits d’“album de famille de tout l’ouest de l’Hérault”.

“On y voit des gens morts depuis longtemps, d’autres qui ont vieilli. Tout ça bouge, remue, vit, rit, se promène. C’est très beau et très émouvant. D’une simplicité parfaite. En 10 minutes, on a vu des centaines de visages, des choses qu’on ne pourra plus voir, filmées par un professionnel, mais sous forme de document brut, non monté, muet, d’une beauté sans fard.”

(“60 villages des années cinquante en vedette”, Languedoc-Roussillon Magazine, septembre 1990)

Dates extrêmes :

1950-1970

Langues représentées dans le fonds :

Films muets

Importance matérielle :

164 films documentaires muets

Supports représentés :

Documents audiovisuels


Conditions d'utilisation

Conditions de consultation :

Consultation en ligne sur Occitanica.eu, consultation sur place et prêt (copie DVD) au CIRDÒC.

Conditions de reproduction :

Reproduction autorisée aux conditions suivantes

BY : mention d'attribution (réalisateur : Michel Cans ; collection CIRDÒC-Mediatèca occitana)

NC : utilisation non commerciale uniquement

ND : utilisation à l'identique, pas de modification de l'œuvre originale

- Copie DVD à la demande pour une utilisation non commerciale dans le cadre de la famille

- Possibilité, sur demande, de mise à disposition gratuite de copies HD pour des projections publiques dans un cadre strictement non commercial

Pour le consulter

Identifiant du fonds :

SA

Instruments de recherche disponibles :

Cartographie des localités filmées :


Voir les  Communes filmées par Michel Cans sur une carte plus grande

Ressources en ligne :

« Asuelh, l’horizon », traduit les pratiques musicales multiples des 6 musiciens composant ce collectif. Totalement libres et ouverts, leur contemporanéité, leur rapport à l’instant, celui où, avec le public, ils créent en direct une musique unique à chaque concert, leur goût pour la poésie, enracinent leur discours dans un imaginaire collectif plus large, faisant fi du passage du temps. Le temps est, on s’en doute, central dans le projet Chronos, où Asuelh s’empare littéralement de films, d’images d’archives tournées par le réalisateur Michel Cans dans le Languedoc des années 50 et 60, livrant une « galeries de portraits de famille » (dixit Yves Rouquette) à laquelle ils ajoutent une narration ainsi que toute une bande-son qui n’existait pas. Scénarisées par la monteuse Catherine Legrand, ces images si proches et distantes d’un quotidien révolu sont interrogées, disséquées, et ces instants volés à ceux qui ne sont plus, beaux et émouvants, dialoguent avec des musiciens et des auditeurs-voyeurs de ce spectacle intimement universel. La langue occitane n’est plus l’objet, mais l’interprète d’une matière muette et décalée de notre temps. Un véritable ciné-concert, qui ne cède jamais à la nostalgie et préfère se concentrer sur l’évocation vraie et la contemplation poétique du temps qui a passé.
Pays du Haut Languedoc et Vignobles
Découvrez Chronos du groupe Asuèlh le 15/09 au Pays Haut Languedoc et Vignobles. 

Présentation 

Chronos est un cinéconcert naviguant entre narration poétique et reportage ethnographique. Michel Cans, cinéaste et reportage, filme dans les années 50-60, "une galerie de portraits de famille de tout l'Ouest-Hérault" selon les dires de Max Rouquette. La rencontre entre les musiciens d'Asuèlh et les équipes du CIRDOC à fait émerger l'idée de mettre en musique ces scènes d'un quotidien à la fois si lointain et si proche. Le caractère muet de ces films permet une libre-interprétation musicale. La langue occitane émerge à partir de poèmes chantés et de collectages anciens ou récents. Asuèlh s'inscrit dans une démarche de promotion du matériel culturel occitan. Les films de Cans en sont un condensé, c'est un regard brut porteur d'un héritage immatériel...

Infos pratiques 


Le samedi 15 septembre à 20h30
Réservation conseillée auprès du service culturel sud-Hérault
04 67 93 89 54 
Place du Village 
Gratuit 

Sortie Ouest
Hérault Culture
Calandreta lo Cigal
Lo CIRDÒC-Mediatèca occitana
Découvrez Chronos du groupe Asuèlh le 15/06 à Sortie Ouest. Un spectacle de la compagnie du Griffe, en partenariat avec le CIRDÒC, proposé par Hérault culture en partenariat avec La calandreta lo Cigal dans le cadre du festival régional Total Festum.

Présentation 

Chronos est un cinéconcert naviguant entre narration poétique et reportage ethnographique. Michel Cans, cinéaste et reportage, filme dans les années 50-60, "une galerie de portraits de famille de tout l'Ouest-Hérault" selon les dires de Max Rouquette. La rencontre entre les musiciens d'Asuèlh et les équipes du CIRDOC à fait émerger l'idée de mettre en musique ces scènes d'un quotidien à la fois si lointain et si proche. Le caractère muet de ces films permet une libre-interprétation musicale. La langue occitane émerge à partir de poèmes chantés et de collectages anciens ou récents. Asuèlh s'inscrit dans une démarche de promotion du matériel culturel occitan. Les films de Cans en sont un condensé, c'est un regard brut porteur d'un héritage immatériel...

Infos pratiques 


Le vendredi 15 juin à 20h30 à Sortie Ouest
Accès sortie n°36 de l'A9 / Béziers Ouest

Réservations et paiement par carte bleue sur le site sortieouest.fr : ICI

OU :
- par téléphone au 04 67 28 37 32 
- sur place à la billetterie du théâtre sortieOuest,du mardi au vendredi de 14 h à 18 h.

TARIFS 
Tarif plein : 17 €
Tarif réduit : 13 € (retraité plus de 60 ans, porteurs de la carte Nabuchos, professionnels du spectacle, groupe à partir de 10 personnes et Comité d’entreprise).

Tarif préférentiel : 11 € (porteurs de la carte EPIC Hérault Culture / sortieOuest et demandeurs d’emploi).

Tarif jeune et tarif spécifique : 6 € (scolaires, étudiants de moins de 26 ans - carte d’étudiant en cours de validité, bénéficiaires des minima sociaux).

Collégiens en soirée : 1 € Hérault Culture soutient la sensibilisation des jeunes au spectacle vivant grâce au théâtre à 1 euro pour les collégiens (dans la limite des places disponibles).

Restauration possible avant et après les spectacles au Chapiteau gourmand. Réservations au 06 25 50 51 21


CIRDOC

Le CIRDOC et l’association Tu Tanben vous proposent un nouveau rendez-vous, le Cine-Club Òc.

Tous les deux mois, découvrez une programmation de projections audiovisuelles autour d’oeuvres qui portent sur :

  • la culture, l’histoire ou la création occitane contemporaine
  • la langue occitane
  • les enjeux liés aux langues et cultures minorisées

Ces rendez-vous cinéma permettent à tous ceux qui le souhaitent, simples curieux ou occitanistes avertis, pratiquants ou non de la langue, de découvrir la création audiovisuelle actuelle… en òc !

À chaque séance, les projections seront enrichies d’une discussion autour de la thématique abordée, ou d’une rencontre avec le réalisateur.

Pour la première de ce ciné-club d’un genre nouveau, nous accueillerons la réalisatrice Hélène Morsly, qui échangera avec le public notamment autour de son film « Bufa lo Cèrç e raja l’Òrb » (2015), et autour de l’apport des films de Michel Cans dans son processus créatif.

Rendez-vous mercredi 26 septembre, à 18h30 !

Informations et inscriptions auprès de :
- l’association TuTanben : tutanbenoc@gmail.com 
- le CIRDOC : info@cirdoc.fr // 04 67 11 85 10

Estivada à Rodez : Balhar la votz als imatges – Création, langue et patrimoine : le projet Chronos
À Cap'Cinéma :

Avec Chronos, entre improvisation, création musicale et ciné-concert, Asuelh puise dans la littérature d’oc pour redonner la voix aux images muettes des films de Michel Cans, témoignages des années 1950 sauvegardés par le CIRDÒC et plébiscités par le public. Revanche ou allégorie, comment des films muets deviennent-ils une matière première de choix pour la création occitane contemporaine ? Quelle fascination exerce sur les artistes cette galerie de portraits animée, en noir et blanc, succession d’instantanés capturant sans paroles le quotidien de centaines d’anonymes ?
Estivada à Rodez : CHRONOS

MJC (Audiovisuel / Cinéma / Classique / Contemporain / Impro / Jazz / Poésie) :

Asuelh, l’horizon », traduit les pratiques musicales multiples des 6 musiciens composant ce collectif. Totalement libres et ouverts, leur contemporanéité, leur rapport à l’instant, celui où, avec le public, ils créent en direct une musique unique à chaque concert, leur goût pour la poésie, enracinent leur discours dans un imaginaire collectif plus large, faisant fi du passage du temps. Le temps est, on s’en doute, central dans le projet Chronos, où Asuelh s’empare littéralement de films, d’images d’archives tournées par le réalisateur Michel Cans dans le Languedoc des années 50 et 60, livrant une « galeries de portraits de famille » (dixit Max Rouquette) à laquelle ils ajoutent une narration ainsi que toute une bande-son qui n’existait pas. Scénarisées par la monteuse Catherine Legrand, ces images si proches et distantes d’un quotidien révolu sont interrogées, disséquées, et ces instants volés à ceux qui ne sont plus, beaux et émouvants, dialoguent avec des musiciens et des auditeurs-voyeurs de ce spectacle intimement universel. La langue occitane n’est plus l’objet, mais l’interprète d’une matière muette et décalée de notre temps. Un véritable ciné-concert, qui ne cède jamais à la nostalgie et préfère se concentrer sur l’évocation vraie et la contemplation poétique du temps qui a passé.

Avec :

Aimé Brees : Chant, Clarinettes / Damien Fadat : Flûtes traversières / Yannick Laurent : Basse / Maxime Dupuis : Violoncelle / Watson Chadi : Batterie / Tom Gareil : Vibraphone / Catherine Legrand : Monteuse vidéo

Site de la Cie du Griffet

sus 8