Explorar los documents (52 total)

vignette_22631.jpg
Los fors et costumas de Béarn (1602)

Vous trouverez la numérisation sur Gallica 

Résumé

Le For général, rédigé en gascon, langue de l’État pyrénéen, est promulgué le 27 novembre 1552. Immédiatement imprimé – c'est d'ailleurs le premier livre imprimé à Pau – et largement diffusé. 

Il s'agit des premières lois béarnaises qui constituent un des premiers exemple de justice et de démocratie locale du royaume.

Cette édition a été imprimée à Lescar en 1602 par Louis Rabier. 

Louis Rabier - Imprimeur - libraire 

Variante(s) de prénom : Lodoïcus ; Loys ; Loïs.
Imprimeur-libraire ; à Orthez puis à Lescar, imprimeur du roi [de Navarre en Béarn] (et de l'université [ou collège royal]).
Originaire d'Orléans, fils d'un marchand de la ville de confession calviniste, il est reçu habitant de Genève en juillet 1557 avec son père et ses frères.
En apprentissage à Genève chez Conrad Bade, qui le quittance en mars 1562 avant d'aller lui-même s'établir à Orléans en qualité de pasteur.
Attesté en activité à Orléans à partir de 1563, puis à Montauban à partir de 1577.
Nommé en 1581 imprimeur du Roi par Henri de Navarre à condition d'établir une imprimerie en Béarn ; les consuls de Montauban s'opposant à son départ, il doit attendre fév. 1583 pour installer une presse à Orthez. L'université étant transférée d'Orthez à Lescar en avril 1591, son imprimeur la suit dans cette ville l'année même du transfert.
Testament 30 juin 1606 ; décédé peu après. Abraham Rouyer lui succède

[imatge id=22632]

vignette_22321.jpg
Notice historique sur la Ville de Nérac : Ses environs, le Château des Ducs d'Albret, qui fut long-temps le séjour des Rois de Navarre... / par Christophe Villeneuve-Bargemont (1807)
Villeneuve, Christophe de (1771-1829)

Résumé 

Les pages 68 à 77 contiennent un poème en langues latine, gasconne et française (avec la traduction en français pour les deux premières).
Il s'agit du «Poème dressé par G. de Saluste, Seigneur Du Bartas, pour l'accueil de la reine de Navarre, faisant son entrée à Nérac, auquel trois Nymphes débattent qui aura l'honneur de saluer Sa Majesté »

[imatge id=22323]Quand en 1578 Catherine de Médicis et Marguerite de Valois sont reçues à Nérac, un des sièges de la cour gasconne d’Henri IV de France et III de Navarre, le jeune Salluste Du Bartas (qui pourtant a commencé sa carrière d’écrivain français) leur compose une entrée allégorique et trilingue où trois muses symbolisant les langues françaises, latines et gasconnes se disputent l'honneur d'accueillir ces hôtes ; au terme de cette joute oratoire, c'est bien la muse gasconne qui l'emporte.

Bartas y fait l’éloge d’une langue que ni lui ni ses interlocuteurs de la cour de Navarre ne cherchèrent à promouvoir comme langue littéraire. Cette prééminence fortement affirmée de la langue du lieu sur ses concurrentes a surtout valeur de compensation pour celui qui la clame, de déférence ornementale pour ceux qui la reçoivent. 

Le modèle du dialogue des Muses sera repris en 1633 à Montpellier pour l'entrée de Schomberg, le nouveau gouverneur : Despuech, en écrivant ce nouveau psychodrame linguistique, entend chasser la nymphe française, insupportable outredcuidance, au bénéfice des nymphes languedociennes.

Éditions

Vous trouverez la numérisation de cet ouvrage sur le portail 1886, collections numérisées de Bordeaux Montaigne 

Vous trouverez également la numérisation de cet ouvrage issu des collections de la Bibliothèque de Chantilly 

vignette_22257.jpg
Antonius de Arena ... ad suos compagnones studiantes, qui sunt de persona friantes bassas dansas et branlos practicantes, novellas.
Arène, Antoine (1500?-1544?)

Résumé

Antoine de Arena est un écrivain provençal qui mêlent dans ses poèmes macaroniques le provençal, l'italien et le latin

Il écrit par exemple des ouvrages comiques macaroniques où il veut enseigner l’art de bien danser (la basse danse par exemple qui est une danse européenne des bals de l'aristocratie, en cortège de couples ouverts) pour séduire les filles, et des livres d’histoire macaroniques plus sérieux sur différentes guerres, comme celle de Charles Quint en Provence.

Editions

édition de 1533 : http://www.sudoc.fr/150810334

édition de 1574: http://www.sudoc.fr/099621177

Musée Médard de Lunel :
https://www.museemedard.fr/antonius-de-arena-provencalis-de-bragardissima-villa-de-soeeriis-ad-suos-compagnones-qui-sunt-de-persona-friantes-una-cum-epistola-ad-fallotissimam-suam-garsam-ianam-rosaeam-pro-passando-tempu

édition de 1631 : http://www.sudoc.fr/167060686

édition de 1648 : http://www.sudoc.fr/167060201

édition de 1649 : http://www.sudoc.fr/167060422

édition de 1670 : http://www.sudoc.fr/155125699

Bibliothèque de Turin :
https://books.google.fr/books?id=z_wPB_yaAOAC&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ViewAPI&redir_esc=y#v=onepage&q&f=false

CIRDOC-Mediatèca occitana :
Antonius de Arena, provençalis de Bragardissima villa de Soleriis [Texte imprimé] : Ad suos compagnones qui sunt de persona friantes, bassas dansas et branlos practicantes, nouvellos perquam plurimos mandat, [s.l.], 1670, 1 vol. 191 p. ; 15 cm,
Cote CR-A 8123

édition de 1758 :
http://www.sudoc.fr/159377269
http://www.sudoc.fr/121132803

[imatge id=22324]

vignette_22254.JPG
Les Folies du sieur Le Sage de Montpellier
Despuech, Isaac (1583-1642)

Résumé 

Vous trouverez ici la version numérisée de l'exemplaire du Fonds Patrimoine de la Médiathèque Emile Zola de Montpellier, Cote C222

Description physique

Dédicace de l'auteur à Monsieur Valat, gouverneur du chasteau de Montferan ; Texte en occitan

Reliure veau XIXe siècle signée Lardière. 

Ex-libris : cachet du fonds Cavalier.

Autres éditions 

Il existerait 252 exemplaires numérotés


Les Folies du sieur Le Sage de Montpellier, A Amsterdam. Suivant la copie de Montpellier : chez Daniel Pain, 1700, 196 p ; in-8, Béziers : CIRDOC - Institut occitan de cultura, Cote CR-A 8081

Les Folies du sieur Le Sage de Montpellier, A Amsterdam. Suivant la copie de Montpellier : chez Daniel Pain, 1700, 196 p ; in-8, Lunel : Musée Médard, Cote LUG 13-2

[imatge id=22325]

vignette_22109.jpg
Notice: Trying to get property 'Files' of non-object in /var/www/occitanica/themes/occitanica/functions.php on line 911
Statuts de Forcalquier
Massé, Louis. Éditeur scientifique
Fort, F.. Éditeur scientifique
Clappiers, François de (1524-1588 ; juriste). Auteur

résumé

Les Statuts de Forcalquier, est l'un des tous premiers livres de l'imprimerie aixoise. Cet ouvrage est le troisième connu à être imprimé en provençal : en effet, les statuts de la commune sont rédigés en langue « vulgaire » et les commentaires, destinés à un public de juriste, eux, sont en latin. 

Les Statuts de Forcalquier sont une source importante pour la connaissance de la vie quotidienne et matérielle dans une ville de Haute-Provence. On y trouve des descriptions de moulins à farine ou à olives, des jeux, du charivari, de la pelote, de la tenue des livres de raison, etc. Une seconde partie, contient la généalogie des Comtes de Provence. 

La Provence est annexée au domaine royal depuis 1487 seulement. Mis à part les zones échappant à l’autorité royale française (Béarn-Navarre, pays niçois, etc.), la Provence est sans doute le « pays » qui résiste le mieux au cours du XVIe siècle à la francisation de l’écrit administratif.  

Exemplaires conservés 

CIRDOC-Mediatèca occitana, CR-A 4007

Bibliothèque Méjanes (Aix-en-Provence), cote In 8 14778,2

vignette_4688.jpg
Lo Ramelet moundi de Pèire Godolin
CIRDÒC - Mediatèca occitana

Biografia

[imatge id=22472]

Pèire Godolin (1580-1649) es un autor occitan tolosan demest los mai influents de l’istòria de la literatura occitana.

Es arribat a s’impausar coma un escrivan occitan en bastissent una vertadièra carrièra e un projècte literari que sovent faguèt miranda. Es sostengut per los personatges mai bèls de l’epòca coma Adrien de Monluc o Henri II de Montmorency.

Tre 1610, Godolin causís d’escriure en occitan e publica A l’hurouso memorio d’Henric le Gran, per l’assassinat del rei Enric IV per Ravaillac. La publicacion d’aquelas estanças es de verai ressondidosa. L’occitan apareis coma una lenga de la noblesa mai nauta, capabla d’abordar los subjèctes dels mai nauts e dels mai serioses.

Son òbra tota rencontra un succès populari. Escriu tot parièr de ficcions amorosas, de cançons de taula e de cançons peludas, de mentidas en pròsa recitadas al Carnaval tolosenc, de nadals plens de serenitat o de meditacions sus la mòrt e l’inanitat del mond.

Mas subretot es conegut per Lo Ramelet moundi que pareis en 1617.

Lo Ramelet Moundi : una entrepresa literària e linguistica de referéncia per de sègles 

Un gost pel lengatge : afirmacion de la dignitat linguïstica 

Coma Odde de Triors dins sas Joyeuses recherches de la langue toulousaine, s’interessa a las inegalitats linguïsticas.

Fa coabitar la paraula populara, la lenga plan locala, tinctada d’idiomatismes pintorescs e una lenga que ten a se raprochar del francès, un “francitan”. 

Soslinha aquela distància al dintre del quitte occitan dins las doas epigramas del “Plat d’epigramas” de la primièra Floreta : una intitulada “Tot Francès entendrà aqueste quatren triat de mots franceses que son tanben mondins”, ensenha coma lo francès fa pression, “pel naut” sus l’occitan ; l’autra epigrama “Aci caldrà le diccionari” insistís al revèrs sus l’escart qu’existís entre las doas lengas fal punt qu’un diccionari faguèsse mestièr. 

Son libre a longtemps servit de referéncia, de sintaxi e de diccionari per aqueles que desiravan perseguir son entrepresa. 

Un succès d’edicion 

Lo Ramelet moundi, es a dire “Lo Ramelet tolosenc”, foguèt publicat per liurasons successivas - que l’autor, filant la metafòra del títol, sonèt “floretas”- entre 1610 e 1648. Coneguèt en son temps coma long dels sègles un succès d’impression que la literatura d’òc ne coneis pas mai d’exemple. De la vida de Godolin, l’obratge foguèt publicat cinc còps puèi aprèp sa mòrt continuèt d’o ésser, fach rare que rare.

Posteritat de l’òbra

[imatge id=22473]

Mai d’un escrivan manlèva a Godolin sos tèmas e sa lenga. Aquela “escòla tolosenca”, uèi encara mal coneguda, produsís una literatura abondosa, sovent publicada dins los “Triomfes”, aquestes opusculs qu’amassan, cada anada, las composicions dels laureats del concors poetic dels Jòcs florals tolosencs.

De mai, la lenga e l’òbra de Godolin son devenguts çò que se pòt dire la “fòrma literària” de l’occitan, un lengatge autonòm, a la disposicion de totes los que volián faire intervenir l’occitan dins lors òbras. 

Aital, son òbra aguèt puèi de ressons en cò de Molière dins Monsieur de Pourceaugnac, dins l’opèra-balet de Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville Daphnis e Alcimadura e dins Lo Trobador d’Antoine Fabre d’Olivet. 

Ressorsas numericas

  • Las diferentas edicions del Ramelet Moundi conservats dins la Biblioteca de Tolosa :
  • Obros de Pierre Goudelin augmentados d'uno noubélo floureto. [Avec : Le Dicciounari moundi de Jean Doujat]

Las diferentas edicions del Ramelet Moundi conservats dins la Biblioteca de Tolosa :

Tèxt numerizat segon l'exemplar de 1774 Res 35331 de la Biblioteca de l'Arsenal (SCD de Toulouse 1)

Tèxt numerizat segon l'exemplar de 1811 de la Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, YE-12533

Goudelin, Pierre, LAS OBROS DE PIÉRRE GOUDELIN : AUGMENTADOS DE FORÇO PESSOS É LE DICCIOUNARI SUR LA LENGO MOUNDINO, Amsterdam, Daniel Pain, 1700, Musée Médard de Lunel, cote G013

Doas exemplars conservats al CIRDÒC - Mediatèca occitana :

Las Obros de Pierre Goudelin, augmentados noubelomen de forço péssos, ambé le Dictiounari sur la lengo moundino ; Ount és més per ajustié sa bido, Remarquos de l'antiquitat de la lengo de Toulouso, le Trinfle moundi, soun Oumbro, d'amb'un Manadet de bérses de Gautié é d'autres pouétos de Toulouso. A Toulouso : chez J.-A. Caunes..., 1811, CIRDÒC - Mediatèca occitana, cote CR XIX-127 et CR XIX-303

  • Litografias :

GODOLIN, Pierre. Oeuvres complettes de Pierre Godolin. Dir. J.M. Cayla et Cléobule Paul. Toulouse : Delboy, 1843. CXIX-604-XLVII p

    vignette_11227.jpg
    Psaumes de David viratz en rhythme gascon de Pey de Garros
    Garros, Pierre de (1525?-1583?). Auteur ; Traducteur

    Résumé

    C’est en 1565 que Pey de Garros publie à toulouse chez Jacques Colomès sa première oeuvre gasconne les Psaumes de David viratz en rhythme gascon que l’on peut considérer comme la première oeuvre du gascon moderne. 

    Description physique

    Réseau des médiathèques de l'agglomération Pau-Pyrénées, Usine des Tramways, Fonds ancien, F 333 R

    Reliure XVIe siècle, vélin blanc, milieu et filets dorés sur les plats, tranches dorées. Parchemin XVIe siècle.

    La marque de titre est celle de Jean Moulnier (ou Molinier ou Mounier), libraire-éditeur toulousain de 1551 à 1565 pour le compte duquel furent imprimés les Psaumes de Garros. 

    Les imprimeurs Jacques I Colomiès (de 1526 à 1568) et Guyon Boudeville (de 1541 à 1561) imprimèrent pour le compte de Jean Moulnier et utilisèrent sa marque, tantôt telle qu’elle apparaît sur les Psaumes de Garros, tantôt avec la devise “AV VERTY GVIDE / HONNEVR SVIT” 

    Possesseurs


    Le présent exemplaire, conservé à la Bibliothèque de Pau (Réseau des Médiathèques de Pau-Pyrénées, fonds ancien), a été donné par l’abbé Aloys de Laforcade en 1998. Il s’agit vraisemblablement de l’exemplaire non localisé mentionné dans la Bibliographie de François Pic, dont on avait perdu la trace depuis 1891 lorsqu’il avait été acheté par un certain M. Lacourt, antiquaire à Bordeaux, lors de la vente de la Bibliothèque de Jean Bazillac, ancien banquier à Mirande, dans le Ge

    vignette don don R135.jpg
    Lo DON-DON infernal de Loís Belaud de la Belaudièra  (edicion de 1602)
    Bellaud de la Bellaudière, Louis (1533?-1588)

    Loís Belaud de la Belaudièra (1543-1588)

    Autor màger del periòd « barròc », Loís Belaud daissèt sa marca sus l’univèrs de las Letras d’Òc a la fin del sègle XVI. Representa, per la Provença del temps (mai tanben, puèi, a travèrs las epòcas) un vertadièr regrèlh e dobrís un espaci de creacion poetica, abeurat a las sòrgas anticas, noirit de petrarquisme, influençat per la Pléiade francesa tot en demorant prigondament original.

    Resumit

    L’experiéncia carcerala, coma maites poètas (Villon, Marot), es una tematica recurenta de son òbra. Lo poèta, empresonat 19 meses dins una torre de Molins, puèi, a doas represas, dins las jaulas sestianas, quitèt pas de dire, d’escriure e de fugir l’embarrament.
    Son escritura es tot autant un testimoniatge, una traversada dels infèrns, una satira de la justícia corrompuda, qu’un cant dels plasers de viure incarnat per la musica d’una lenga. 

    Belaud foguèt un poèta reconegut, en provençal. Costejèt François de Malherbe e Louis Galaup de Chasteuil, entre autres, a la cort del governador de Provença. Saupèt accedir, de son vivent (fach rare pels autors occitans d’aquel temps), a una primièra impression, amb son DON-DON Infernal constituit de 91 estanças que descrivon los torments d’un presonièr.

    Aquel obratge foguèt reeditat mai d’un còp, notadament en 1588 (l’annada de sa mòrt), en 1595 (al dintre d’una edicion postuma que compila tanben dos recuèlhs de sonets) e mai tard, en 1602.

    La bibliotèca del Musèu Paul Arbaud d’Ais possedís los dos exemplars unics coneguts de 1588 e 1602.
    Mercés al partenariat engatjat amb lo CIRDÒC - Institut occitan de Cultura, una numerizacion d’aqueles libres rares foguèt portada a tèrme. Es aquel trabalh que vos presentam.

    La numerizacion del edicion de 1602 estampat a Ais per Jean Tholosan.
    Accedir a l’edicion de 1588.

    vignette_R134.JPG
    Lo DON-DON infernal de Loís Belaud de la Belaudièra (edicion de 1588)
    Bellaud de la Bellaudière, Louis (1533?-1588)

    Loís Belaud de la Belaudièra (1543-1588)

    Autor màger del periòd « barròc », Loís Belaud daissèt sa marca sus l’univèrs de las Letras d’Òc a la fin del sègle XVI. Representa, per la Provença del temps (mai tanben, puèi, a travèrs las epòcas) un vertadièr regrèlh e dobrís un espaci de creacion poetica, abeurat a las sòrgas anticas, noirit de petrarquisme, influençat per la Pléiade francesa tot en demorant prigondament original.

    Resumit

    L’experiéncia carcerala, coma maites poètas (Villon, Marot), es una tematica recurenta de son òbra. Lo poèta, empresonat 19 meses dins una torre de Molins, puèi, a doas represas, dins las jaulas sestianas, quitèt pas de dire, d’escriure e de fugir l’embarrament.
    Son escritura es tot autant un testimoniatge, una traversada dels infèrns, una satira de la justícia corrompuda, qu’un cant dels plasers de viure incarnat per la musica d’una lenga. 

    Belaud foguèt un poèta reconegut, en provençal. Costejèt François de Malherbe e Louis Galaup de Chasteuil, entre autres, a la cort del governador de Provença. Saupèt accedir, de son vivent (fach rare pels autors occitans d’aquel temps), a una primièra impression, amb son DON-DON Infernal constituit de 91 estanças que descrivon los torments d’un presonièr.

    Aquel obratge foguèt reeditat mai d’un còp, notadament en 1588 (l’annada de sa mòrt), en 1595 (al dintre d’una edicion postuma que compila tanben dos recuèlhs de sonets) e mai tard, en 1602.

    La bibliotèca del Musèu Paul Arbaud d’Ais possedís los dos exemplars unics coneguts de 1588 e 1602.
    Mercés al partenariat engatjat amb lo CIRDÒC - Institut occitan de Cultura, una numerizacion d’aqueles libres rares foguèt portada a tèrme. Es aquel trabalh que vos presentam.

    La numerizacion del edicion de 1588 estampat a Ais e vendut per lo mercant-librari Michel Goyzot. 
    Accedir a l’edicion estampat en 1602 per Jean Tholosan.

    Pey de Garros : initiateur de la renaissance littéraire gasconne

    Un magistrat et un poète provincial 

    Originaire de Lectoure, en Armagnac, Pey de Garros commence sa carrière d’écrivain à Toulouse, où il poursuit des études de droit : il y fréquente les poètes et mainteneurs du Collège de rhétorique (il devient Académie des jeux floraux dans les dernières années du XVIIe siècle), qui lui décernent, en 1557, la Violette pour un Chant royal de la Trinité en français, recopié dans le Registre rouge, avec un Sonnet de Dame Isaure. 

    Notable de sa ville natale,  il est lieutenant principal au sénéchal d’Armagnac à Lectoure. Puis il s’installe à Pau après la Saint-Barthélemy : il exerce alors les fonctions d’avocat général à la Cour souveraine de Béarn entre 1572 et 1576.

    En 1561, Pey de Garros est appelé “lieutenant particulier” de la reine de Navarre Jeanne d’Albret et en 1565, dans le privilège accordé pour l’impression des Psaumes, il est qualifié de “conseiller de la reine de Navarre”.

    Un protestant résolu et militant 

    Il est possible que Pey de Garros fut déjà militant protestant à Toulouse vers 1548. A cette époque, en effet, la majorité des étudiants de Toulouse étaient acquis à la Réforme. 

    Pendant les années 1561 à 1565 Lectoure fut troublé plusieurs fois par les querelles religieuses. Il est alors plusieurs fois délégué des protestants de Lectoure auprès de Jeanne d’Albret.

    Pey de Garros fut à la fois un paisible magistrat vivant à une époque troublée et un poète provincial sans grande gloire, mais non tout à fait ignoré, puisqu’il connut les honneurs académiques et la faveur d’une reine.

    Bibliographie de l’oeuvre imprimée de Pey Garros 

    Pey de Garros a composé quatre ouvrages : 

    - D’une part, deux pièces dédicatoires en latin imprimées séparément dans deux ouvrages de droit publiés à Toulouse en 1554 et 1555

    - D’autre part, deux volumes intégralement écrits en occitan (sauf les adresses “au Lecteur” rédigées en français), et imprimés à Toulouse en 1565 et 1567. 

    En 1565 il publie à Toulouse chez Jacques Colomès les Psaumes de David viratz en rhythme gascon et deux ans plus tard toujours chez le même éditeur les Poésies gasconnes dédiées à Henri de Navarre. 

    sus 6