Explorar los documents (5 total)

content[1].jpg
La Nòbla leiçon
Léger, Jean (1615-1670?)
Seconde édition du texte de La Nòbla leiçon publiée à Lyede par Jean Léger en 1669, dans un ouvrage intitulé : Histoire générale des églises évangéliques des vallées de Piémont ou vaudoises.
Le texte de La Nòbla leiçon incarne et illustre la doctrine de l'Église vaudoise. C'est le livre par lequel les vaudois vont propager leur religion et relever les persécutions dont ils sont les victimes.
Dans cette édition, l'auteur donne un extrait du texte de La Nòbla leiçon avec sa  traduction (pages 26 à 30) avant d’en détailler chacun des chapitres. Cette publication a été réalisée à partir des manuscrits de La Nòbla leiçon conservés à Genève et à Cambridge.
Capture.JPG
La Nòbla leiçon
Morland, Samuel (1625-1695)
Dins lo libre intitulat : The History of the Evangelical churches of the valleys of Piemont, Samuel Morland publiquèt pel primièr còp en 1655, lo tèxt de La Nòbla leiçon (pagina 99 a 120 [177-197]). Aquel rare recul d'escrits occitans de la Glèisa vaudesa es lo testimòni de l'immigracion des vaudés dins las Valadas occitanas d'Itàlia per fugir la persecucion.

Aqueste tèxt, redigit per mai d'un autor, vertadièr monument de l'antica Glèisa vaudesa, illustra l’esperit vaudés. A l'encòp tractat polemica e dogmatica, marca l’accion de la Glèisa vaudesa per defendre sa cause. Mai que sa valor poetica La Nòbla leiçon deu sa renomenada al ton general de l'obratge que s’afirma vaudés, amb l’exposicion dels precèptes evangelics e l'enonciat de las doctrinas de la Glèisa vaudesa.
UOE-archius-sonors_vignette.jpg
Occitans en chamin, una istòria de seguir / Felip Martel
Martel, Philippe (1951-....)
Conferéncia de clavadura de Felip Martel registrada lo 12 de julhet de 2006 a l'escasença de la 30ena Universitat Occitana d'Estiu de Nimes, dont lo tèma annadièr èra Occitània tèrra d'acuèlh, tèrra de partença.
G_web.jpg
Un récit conté, chanté, musical et dessiné

Le récit de Francesc Vidal (le grand père de Guillaume Lopez) sert de trame au spectacle, on y découvre des détails de sa vie qui racontent l’histoire de milliers de personnes.

C’est en quartet que Guillaume interprète de façon moderne, émouvante et parfois festive, les chansons de la guerre civile espagnole et des compositions originales instrumentales ou chantées. En fond de scène, sur une toile tendue, Bernard Cauhapé, plasticien, peintre, illustre et accompagne le concert par une performance dessinée parcourant l’univers de l’exil.
vent_terral.jpg
Francesc Vidal
Éric Fraj : (Adaptation littéraire)
Claude Martí (Préface)
Espagne, 1936 : le soulèvement des généraux parjures, puis la guerre civile. 1939, pour les républicains, le crève-cœur de la défaite. Les camps de regroupement : Argelès, Saint-Cyprien, Barcarès, et d’autres plus tard dans l’intérieur du pays : Bram, Gurs, Septfonds, Le Vernet… Puis la Seconde Guerre mondiale, les maquis et la victoire sur les puissances de l’axe.
Mais les démocraties occidentales ont oublié Franco. Rêvant sans cesse à un fabuleux retour, tous les réfugiés d’Espagne ont finalement posé leur sac dans nos villes et nos villages. Tissant la trame des relations et des amitiés qui vous font peu à peu accueillir le pays qui vous accueille, ils sont devenus des Français du pays d’Oc ou d’ailleurs, sans pour autant oublier leur terre.
La singularité d’une histoire personnelle, reflet de milliers d’autres. La vision d’un homme du peuple qui a vécu les événements, réfléchi à leurs conséquences sur sa vie et mûri sa pensée.