Explorar los documents (2 total)

CIRDÒC-Mediatèca occitana
Certains droits réservés
Archives municipales de Brive-la-Gaillarde, Fonds Marguerite Genès [fiche d'inventaire]
CIRDÒC-Mediatèca occitana

Histoire du fonds

[Margareta Genès : Mestresso en Gai-Sabé], série de carte postale <i>A cadun sa part</i>, coll.CIRDÒC

Née à Marseille le 26 janvier 1868, fille de Louise Delort de la Flotte, issue de l'aristocratie corrézienne, et d'un certain Henri Genès qu'elle semble n'avoir pas connu, elle arrive à un jeune âge à Brive-la-Gaillarde, berceau de sa famille maternelle. Elle quitte la Corrèze pour poursuivre ses études supérieures à Paris et revient vers 1890 à Brive, où elle enseigne le français dans une institution privée.

  Marguerite Genès publie des textes poétiques, des pièces de théâtre et des études littéraires et de folklore limousin dans Lemouzi, « organe mensuel de l'école limousine félibréenne »,dès les premières livraisons. Ses études d'ethnographie limousine paraissent également dans L'Écho de la Corrèze et la revue mensuelle La Ruche corrézienne des Limousins de Paris. Reconnue localement pour ses capacités littéraires comme pour sa connaissance de l'occitan limousin – elle est nommée « maître en gai savoir du Limousin », elle est également enregistrée en août 1913 par Ferdinand Brunot lors de la campagne de collecte sonore des « Archives de la parole » (1911-1914) –, son œuvre sera cependant peu diffusée en dehors de sa région.

Ecouter l'enregistrement de Marguerite Genès par Ferdinand Brunot sur Gallica

Seules deux de ses pièces de théâtre seront publiées en monographie :  Lous Francimans (Les Francimands), comédie en deux actes (Marguerite Genès et Eusèbe Bombal. Brive, impr. catholique, 48p.) en 1924, et les Leis d’Amor (Les Lois d’Amour), un acte en vers (Marguerite Genès et Mathylde Peyre. Brive, impr. de Chartrusse, Praudel et Cie, 32p. et musique) en 1944.  Marguerite Genès tient en outre un carnet régulier pendant toute la durée de la guerre de 1914-1918 durant laquelle elle est infirmière bénévole. Conservés aux Archives municipales de Brive-la-Gaillarde, ces manuscrits inédits font l'objet d'une publication électronique dans le cadre du Centenaire de la Première guerre mondiale 14-18.brive.fr. Les archives personnelles et les manuscrits de Marguerite Genès sont aujourd'hui répartis entre les Archives départementales de la Corrèze et les Archives municipales de Brive-la-Gaillarde.

En savoir + : lire l'article biographique sur Vidas

Modalités d'entrée :

Documents entrés par voie extraordinaire

Accroissement :

 fonds clos (dernier ajout le 29/06/1994 )

Description du fonds

Dates extrêmes :

1825 - 1955

Langues représentées dans le fonds :

 

 

Importance matérielle :

3,7 mètres linéaires. 404 articles

Supports représentés :

 

Pour le consulter

Identifiant du fonds :

Sous série 4S (de 4S1/1 à 4S9/24) Le fonds Marguerite Genès appartient à la série S (documents entrés par voie extraordinaire).

Instruments de recherche disponibles :

Inventaire détaillé à l'article dans le Catalogue de recherche des Archives municipales de Brive-la-Gaillarde

Conditions d'utilisation

Conditions de consultation :

 Fonds communicable sur place

Conditions de reproduction :