Explorar los documents (41 total)

A.C.A.P.M.O.S.

Avec la participation de « La PASSACAILLE »
Chorale de la Vallée du Dourdou (12)

Programme : 


- Concert à 16h 
- Messe en occitan à 18h, animée par le chœur d'hommes de la Passacaille. 


Informations pratiques

Ce concert vous est proposé par A.C.A.P.M.O.S.

Tél. 04 67 23 64 93 

E-mail : francis.amans@wanadoo.fr

Sandra Hurtado-Ròs

Pour le plaisir de redécouvrir quelques beaux chants de Noël de l'Occitanie et de la Catalogne interprétés en langue d'oc et en catalan, accompagnés aux instruments anciens, vielle à roue, vièle, tympanon, guiterne, cornemuse, chalumeaux, harpe.
C'est un témoignage essentiel du folklore. Les musiciens qui portent ce projet, fins praticiens et connaisseurs des musiques savantes et profanes occitanes, sinscrivent dans une démarche musicale de re-création, sous la direction de Sandra Hurtado-Ròs. Cet enregistrement est un hommage à Cécile Marie et à Françoise Dague qui ont tant œuvré à la promotion de ce répertoire. 

Gérard Zuchetto (source).

Foires et marchés de Noël en Occitanie [fiche encyclopédique]
Centre interrégional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault)
Si les « marchés de Noël » évoquent plutôt les traditions d’Alsace et des pays germaniques, l’Occitanie n’est cependant pas en reste avec de nombreuses fièiras (foires) qui avaient lieu au temps de Noël.
Partout en Occitanie, les rites familiaux qui accompagnent la célébration de Noël nécessitaient un approvisionnement en produits parfois très particuliers suscitant marchés et foires plus ou moins importants. Il s’agissait en particulier de se procurer les ingrédients et mets pour le repas de la veille de Noël, le gròs sopar (gros souper) en Provence, repas en réalité « maigre » et la merluça (morue) était répandue dans tous les pays d’Oc. En Provence, c’est surtout pour les fameux treize desserts que l’on va s’approvisionner à la foire, dont les nogats (nougats) vendus par les nogatièras (marchandes de nougats). Bref, comme le note Arnold Van Gennep : « en Provence, le gros souper était une affaire importante ».  
Il fallait aussi se procurer les objets et instruments des rites domestiques, complémentaires du rite religieux de la messe de minuit : des chandelles - les « candelas calendalas » (chandelles de Noël) évoquées par Mistral dans le Tresor dóu Felibrige - les santons de la Nativitat (la crèche) et bien sûr les étrennes que l’on offre aux enfants.
Si la Provence a ses marchés de Noël emblématiques qui existent pour certains depuis le XIXe siècle et qui sont très actifs aujourd’hui autour des foires aux santons et des ingrédients nécessaires aux treize desserts, l’ouest occitan a quant à lui ses « foires aux gras », qui se tiennent traditionnellement autour de la  fête de la Saint Martin (11 novembre), la période d’avant Noël étant aussi celle de la tualha du cochon ou des volailles grasses.

Quelques foires de Noël anciennes

La fièra dei santons de Marseille :
La plus ancienne et célèbre foire aux santons est celle de Marseille qui se tenait le premier dimanche de l’Avent. La première s’est tenue en 1803 sur les Allées de Meilhan, puis devant le succès remporté par cette exposition, elle a été déplacée en 1808 sur le cours Belsunce.
Aux étals des marchands de santons se mêlaient des baraques de confiseurs, des étalages de plantes, papiers de couleur et toutes sortes d’accessoires servant à la confection de la crèche familiale.
L’écrivain provençal Joseph Desanat (1796-1873) a donné une longue description de cette foire des santons de Marseille dans son journal Lou Bouil-Abaïsso (n° 47, 17 décembre 1841 : « Marsio. Leis crèchos et leis santouns doou cous » : Marseille. Les crèches et les santons du Cours).

Foire des santons à Marseille d'après un croquis de Ch. Parot, Gravure, La Presse illustrée, 25 décembre 1869
Foire des santons à Marseille d'après un croquis de Ch. Parot, Gravure, La Presse illustrée, 25 décembre 1869
« Lou pople marsies de touto counditien
Aimo renouvella seis vieios traditien ;
(...)
Soou que dessus lou Cous dins de barraquo estrecho
Troubara de santoun et de fres roumanieon
Verduro, papié blu, pooussiero d’or, agneou.
Saou que su de gradin à pleno canestrello
Li vendoun de souleou, de ciel eme d’estello
La Viergi, san Joousé, l’establé, l’ai, lou buou,
De mitroun, de paysano eme sies paniés d’uou. »

« Le peuple marseillais de toutes conditions
Aime à renouveler ses vieilles traditions ;
(...)
Il sait que sur le Cours dans des baraques étroites
Il trouvera des santons et du romarin frais
Verdure, papier bleu, poussière d’or, agneaux.
Il sait que sur des gradins à pleines corbeilles
Il se vend des soleils, des ciels avec étoiles
La Vierge, saint Joseph, l’étable, l’âne, le bœuf,
Des mitrons, des paysannes avec leurs paniers d’œufs. »
Lire le texte complet sur Gallica

Actualités de la Foire aux santons de Marseille :
http://www.foire-aux-santons-de-marseille.fr

Riez (Alpes-de-Haute-Provence), de la « foire froide » au « marché calendal » :
Ce marché de noël existe encore de nos jours, c’est le « marché calendal » de Riez. La foire de Riez, dite « foire froide » est déjà signalée par Arnold van Gennep dans son Manuel de folklore français ou encore Marcel Provence en 1936 : « Jadis, avant Noël, on allait à Riez, à la foire du 21 décembre, la foire froide, acheter les figues, les dattes, les nougats, les produits nécessaires aux treize desserts de la Noël. » (« le Folklore de Moustiers » dans : Annales des Basses-Alpes : bulletin de la Société scientifique et littéraire des Basses-Alpes, t. XXVI, 171, 1936. Article consultable en ligne sur Gallica :
 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5665757v/f257)

« Lo bon diluns » d’Alais (Alès, Gard) :
Grand marché qui avait lieu le lundi avant Noël (cité par F. Mistral, Tresor dóu Félibrige)

« La fièira de las femnas gròssas » de Verfeil (Tarn-et-Garonne)
Verfeil avait sa foire de Noël, que certains appelaient « fièira de las femnas gròssas » : « parce qu'il y avait peu de monde et les grosses femmes pouvaient facilement circuler. »
source : CORDAE-La Talvera : Enquête : Mémoires de Castanet / Informateur Ardourel, Berthe ; Enquêteur Bedel, Christian-Pierre ; Enquêteur Loddo, Daniel.
http://cordae-talvera-documentation.kentika.fr/Record.htm?idlist=6&record=19153023124919712059

Dempuèi l'alba de la civilizacion, l'òme a ponctuat los periods de passatge d'un estat a un autre per fèstas ritualas que l'ivern n'es un moment de primièra importància.
Es pas per astre que los crestians fixan la naissença de Jèsus a-n'aquela temporada de l'annada.
La tradicion occitana es rica de nadals tre le sègle XII, de Provença al país tolosan, de Gasconha cap a Auvernha.
Sòfia e Aimat vistalhan lo genre a son biais, dins una dinamica de creacion occitana contemporanèa.


Noëls nouveaux et chant pastoral des bergers auvergnats
Pezant, François (1500?-15..)

Ce recueil de Noëls auvergnats contient 31 Noëls en occitan composés par divers auteurs, en particulier François Pezant, dont les Noëls semblent être alors les plus célèbres.

Nadal : le Noël occitan / Claudi Alranq
Alranq, Claude

Une expression occitane dit : « La salça còsta mai que lo peis. » (Phonétiquement, cela donne : « La salsso costo maï qué lou peïs »). Elle sous-entend que – non seulement – la sauce est la plus chère, mais aussi que la sauce risque de cacher la présence du poisson. En termes de Noël, cela pourrait se traduire par : « La fête est devenue si festoyante qu'elle occulte sa raison première : la naissance de Jésus Christ ».

Le phénomène devient si inquiétant que l'expression devrait rajouter : « L'emballage coûte plus cher que la sauce qui coûte elle-même plus cher que le poisson ».

Claude Alranq

Peyrol, Antoine

Brochure

Série documentaire "Un còp èra Bisan", par les Calandrons de Bize-Minervois [collectage filmé]
Calandreta Lo Cigal. Enquêteur
Fred de Fred. Réalisateur
CIRDÒC - Mediatèca occitana. Producteur
Décor, Michel. Personne interrogée
Décor, Serge. Personne interrogée
Cathala, Henri. Personne interrogée
Assié, Monette. Personne interrogée
Fornango, Mireille. Enquêtrice
Compausat de 8 sequéncias, aquel filme documentari es estat realizat en 2014 per Fred de Fred a partir d'enquèstas sonòras en occitan fachas pels escòlans de la Calandreta de Bisan de Menerbés (Aude) e d'imatges d'archius recampats per lo CIRDÒC-Mediatèca occitana (que d'unes ne foguèron aquesits al prèp de l'INA)  e los estatjants de la comuna.
 
Aquel projècte educatiu qu'una de las tòcas n'èra de renosar los ligams intergeneracionals dins la comuna es estat menat dins l'encastre del festenal Total Festum e resultèt en una projeccion publica e festiva al còr del vilatge lo 6 de junh de 2014.
sus 5