Explorar los documents (139 total)

comtesse_de_die.jpg
La Comtesse de Die : sa vie, ses oeuvres complètes, etc. [Texte imprimé] / Sernin Santy ; introduction par Paul Mariéton
Santy, Sernin

Sernin Santy (1850-1906), majoral du Félibrige en 1904, nous livre dans cet ouvrage une étude sur la vie et l'Oeuvre de la comtesse de Die, femme troubadour du XIIe siècle. 

La plus ancienne source sur la vie de cette Trobairitz semble remonter au XIIIe siècle. Il est ainsi mentionné dans des manuscrits de cette époque ce qui suit : "La Comtesse de Die épousa Guillaume de Poitiers ; elle était belle et bonne, devint amoureuse du seigneur Raimbaut d'Orange, et fit à son sujet maintes bonnes poésies". Manuscrit A (folio 167), Manuscrit B (folio 104v), Manuscrit I (folio 141r), Manuscrit K (folio 126v) [=> d'après  Biographies des troubadours : textes provençaux des XIIIe et XIVe siècles / Jean Boutière et A.-H. Schutz, Paris : A.-G. Nizet, 1973].

Sernin Santy a rassemblé, dans cette étude sur la comtesse de Die, le peu de textes qui nous soient parvenus d'elle et y évoque les différentes sources présentant la vie de la trobairitz, entre légende et réalité.

Pour en savoir plus sur les femmes troubadours :

Consultez le fiche encyclopédique sur les trobairitz d'Occitanica 

CBA_166.JPG
La muse occitanique : inspirations religieuses et poétiques de l'artisan / Frédéric Durand fils
Durand, Frédéric (18..?-18..?)

Frédéric Durand fils publia en 1839 La Muse Clermontaise, un recueil de poésies consacré à sa ville natale de Clermont l'Hérault.



La même année fut créée une société regroupant les artisans passionnés de poésies : "les artisans du Grenier Poétique" de Clermont l'Hérault, dont le président J. Deidier écrivait en occitan. Ceux-ci envoyèrent quelques poésies au journal Le Courrier du Midi mais le rédacteur en chef refusa de les publier, qualifiant même leurs auteurs d'être trop téméraires.



En 1841, Frédéric Durand revint avec un nouveau recueil de poésies dans le but de "venger" ses confrères Clermontais. Ce document fut publié et remporta un vif succès critique.

 

Vignette_ms6.jpg
Poésies diverses de Demoiselle Suzon de Terson
Terson, Suzon de (1657-1685)

Aquel manescrit conten las òbras de Suzon de Terson. Data de la  fin del sègle XVII. Se compausa de quasèrns de papièr de 26x18cm. Foguèt escrit per un dit Pons, que lo signèt a la fin del tèxte p. 115, e tanben p. 47. Aquel Pons es probable Louis Pons, grafièr, consol de puèglaurenç en 1682 a un moment que se ven de convertir al catolicisme. La religadura del manescrit es recenta (v. 1945).

L’istòria recenta del manescrit ofrís de ligams interessants amb l’escritura de l’istòria literària occitana al sègle XX. Lo manescrit foguèt primièr crompat a Masson, librari de Montalban, en 1920 per Antonin Perbòsc. Ne comencèt l’estudi mas la persiguiguèt pas, e transmetèt lo manescrit a Renat Nelli a una data inconeguda, mas sans dobte abans sa mòrt. Nelli lo faguèt religar devèrs 1945. Ne comencèt el tanben l’estudi, prononcèt una conferença sus Suzon de terson, mas publiquèt pas res. Donèt apuèi lo manescrit a Pierre-Louis Berthaud, que publiquèt qualques articles puslèu genealogiques sus la familha de Terson, e que pensava a l’editar. A sa mòrt, lo manescrit passèt a Cristian Anatòli que l’editèt en 1968. Lo manescrit dintrèt en 1979 al CIDO amb lo fons Anatòli, qu’es ara del CIRDOC.

Suzanne de Terson nasquèt en 1657 a Puèglaurenç (Tarn) dins una familha de marchands fortunats que s’apròchan de la pichona noblesa. Èra l’ainada de 9, filha d’Antoine de terson e de Marie Delcruzel. La familha es protestanta, que fòrces emigraràn en 1685 a Amsterdam. En 1677 marida lo pastor Élie Rivals, que n’aurà un filh que morirà pichon. Morís a 28 ans en 1684 o 1685. Son paire e son oncle correspondon amb l’Academia de castras, qu’es en ligam amb los literators de París, mai que mai los precioses. De sa vida sabèm pas res, a despart de son maridatge amb lo novèl pastor de Puèglaurenç.

Lo manescrit a mai d’un interès. Es plan cèrtas un exemple d’escritura provinciala influençada per las mòdas de París. Mas es surtot un exemple rare d’escritura feminina en occitan al sègle XVII (un autre exemple es l’albigesa Antoinette Salvan de Saliès). Lo menescrit conten 81 pèças en vèrs, que 14 ne son en occitan, presentadas per òrdre cronologique d’escritura, e que son escritas entre 1672 e 1684. La màger part son dins un monde de bergièrs, ambe las figuras de Titire, Tircis o Dafnís.

Cristian Anatòli rapròcha sas pèças en occitan del folklòre e de la cançon. La màger part son d’alhors titolats en cançon o en conte. Per el, son mens marcats per la literatura de París que los tèxtes en francés, en particulièr per de que se servís de mètres impars, lo vèrs de sèt sillabas qu’es frequent dins lo tèxte tradicional :

XLV CHANSON

Tu non n’aimas  gaire,
Tant de mal me’n sap.
Cap que tu non me pòt plaire,
E tu m’aimas mens que cap.

No’n trobaràs gaire
De còr coma l’meu.
Benlèu coma es tròp amaire,
Aquo fa vergonha al teu.

Lo tèxte occitan escrit per de femnas foguèt, duscas i a gaire, una excepcion. Trobairitz coma preciosas son paucas, e la màger part del temps daissadas al manescrit mai qu’a l’imprimat. A pròba lor abséncia totala dins d’antologias coma la de Nelli. Las femnas, emai se’n parlèsse, son mai dins aquela literatura un orizon absent que non pas una presença activa.

Bibliografia :

Anatole, Christian (1968). Poësies diversses de Demoizelle Suzon de Terson 1657-1685. Nimes : Lo Libre Occitan, collection Fabri de Peiresc 1.

Berthaud, Pierre-Louis (1954a). Suzon de Terson. Le Cadet de Gascogne.

Berthaud, Pierre-Louis (1954b). Suzon de Terson. "Bulletin de la Société d’Histoire du Protestantisme Français". Septembre 1954, p. 120-125.

Berthaud, Pierre-Louis (1956). Suzon de Terson. "Revue du Tarn". p. 113-138.

Vignette_ms3.jpg
Le Gran Farçur languedocién en bérs é en proso de Bidal, le musicien d'Issel
Vidal, Jean-Paul (1807-1882)

Ce manuscrit sans date est un recueil de poésies écrit par "Bidal, le Musicien d'Issél".

D'après le Diccionari de la literatura occitana Audenca, ce pseudonyme correspond à Joan-Pau Vidal, poète potier né en 1807 à Puginier (Aude).

bataille.JPG
Oeuvres choisies de Vincent Bataille, sélectionnées par le Chanoine Quidarré
Bataille, Vincent de (1799-1872)
Ce volume réunit des poésies variées permettant au lecteur de se faire une juste idée de l'écrivain et du poète que fut Vincent Bataille.
debis_gascouns.JPG
Debis gascouns [Texte imprimé] / Isidore Salles (de Gosse)
Salles, Isidore (1821-1900)

Isidore Salles publié en 1885. Son auteur est né en 1821 à Sainte-Marie-de-Gosse (Landes) et mort à Paris en 1900. Il était membre de la Société de félibres à Paris et portait le pseudonyme "Un paysan de Cagnotte".

Quelques-unes des poésies de Debis Gascouns ont également été publiées vers 1884 dans la Revue des Basses-Pyérénées et des Landes. Il les a réunies dans ce recueil, datant de 1885, auquel il a rajouté de nombreux autres textes poétiques jusqu'alors inédits.

Entre 1885 et 1903, Isidore Salles a également publié des poèmes dans la Revue Félibréenne.

poesios.JPG
Poësias Roumanas d'Hippolyte Bousquet
Bousquet, Hippolyte

Recueil de poésies écrites par le félibre de Bessan, Hippolyte Bousquet, entre 1875 et 1881. 

Le manuscrit est composé de poèmes et fables en vers dont plusieurs traductions des œuvres de Florian, La Fontaine et Horace. Il est également complété par sept planches, plans et croquis aquarellés sur différents sites archéologiques proches de Bessan et Saint-Thibéry (Hérault).

La pièce La Grangea de las Fados de Bessan a été publiée sous le titre « La granja de las fados » dans la Revue des Langues Romanes en 1878 (RLR, xiv, 1878, p. 27-31).

article_JMV.jpg
Robèrt Allan, Robèrt Lafont, Camins dubèrts 1947-1984 / Maria-Joana Verny
Verny, Marie-Jeanne

Cet article de Marie-Jeanne Verny (Université Paul-Valéry, Montpellier) a été publié dans la revue Lo Campus, "periòdic universitari de les Terres de Lleida i Aran" (n°18 de Juin / juillet 2012). 

Il fait suite à la parution des recueils de textes poétiques de Robert Lafont et Robert Allan, deux écrivains emblématiques du renouveau de la littérature occitane après 1945. 



190-2.bmp
Deuxième tome des Flouretos de mountagno de Melchior Barthès
Barthès, Melchior (1818-18..?)

Deuxième volume des Flouretos de Mountagno de Melchior Barthès. 

  • Ressources complémentaires :

- Pour lire le tome 1, médaille d'argent aux jeux floraux de Montpellier en 1878, cliquez ici

- Glossaire botanique languedocien, français, latin de l'arrondissement de Saint-Pons de Melchior Barthès

flouretos.bmp
Premier tome des Flouretos de mountagno de Melchior Barthès
Barthès, Melchior (1818-18..?)

En 1873 Melchior Barthès, étudiant en botanique, puis pharmacien, publia le glossaire botanique Languedocien, français, latin de l'arrondissement de Saint-Pons. Passionné par la botanique et la poésie, il publie en 1878 et 1885, Flouretos de Mountagno avec une devise : « la poésie aime les fleurs ».

Le premier volet de ces deux livres a obtenu aux jeux floraux de Montpellier du 23 mai 1878 une médaille d'argent.

Les fleurettes de Montagne peuvent être considérées comme « une mise en scène et le complément » du glossaire botanique de Melchior Barthès selon Charles Cavallier. Les fleurettes étant pour lui « le glossaire complet de l'idiome languedocien parlé dans l'arrondissement de Saint-Pons. »

  • Ressources complémentaires :

Tome 2 des Flouretos de Mountagno de Melchior Barthès

Glossaire botanique languedocien, français, latin de l'arrondissement de Saint-Pons de Melchior Barthès

sus 14