Retour haut de page

Les trois éditions du Dictionnaire languedocien-français de l'abbé Boissier de Sauvages par C. Torreilles [édition éléctronique]

Voir la notice détaillée
C-TORREILLES_article_abbe-de-sauvages.jpg

Le saviez-vous ?

Claire Torreilles analyse l'évolution du Dictionnaire languedocien-français de l'abbé de Sauvages entre ses trois éditions historiques. Le Dictionnaire de l'abbé de Sauvages est une des plus importantes œuvres lexicographiques occitanes imprimées et diffusées à l'époque moderne.

L'article de Claire Torreilles actualise à la lumière des recherches récentes une première communication sur le sujet publiée en 1987 dans les Actes du premier Congrès de l'Association internationale d’Études occitanes, AIEO, Westfield College, London.

Références bibliographiques :

Claire TORREILLES, « Les trois éditions du dictionnaire languedocien de l'abbé de Sauvages », dans : Actes du premier Congrès de l'Association internationale d’Études occitanes, AIEO, Westfield College, London, 1987, p. 513-527.

Citer ce document

Claire TORREILLES, Les trois éditions du Dictionnaire languedocien-français de l'abbé Boissier de Sauvages/C. Torreilles, Occitanica - Mediatèca Enciclopedica Occitana / Médiathèque encyclopédique occitane

Contribuez

la cola

bonjour Robert Geuljans,L'abbé mentionne bien deux sources précises pour l'ancienne langue. Il semble en effet que les entrées marquées v. l. qui contiennent un texte occitan traduisant un texte latin (cité également) renvoient à cette "traduction du Nouveau Testament à l'usage des Vaudois..." en un "volume de beau velin" dont il parle dans la note de l'introduction de la seconde édition. Qu'en est-il de cet ouvrage ? Je pense que Sauvages avait pu le consulter dans la bibliothèque de J-F Séguier ou dans celle du chanoine Charles de Pérussis (voir Emmanuelle Chapron : « Monde savant et ventes de bibliothèques en France méridionale dans la seconde moitié du XVIIIe siècle », Annales du Midi, 283, p. 409-429. 2013.). Au reste, comme le dit Robert Geuljans : "je n'ai pas approfondi", ni cet aspect ni un autre des sources de Sauvages : ce n'était pas le lieu dans un article de présentation générale de Sauvages. La question des Bibles vaudoises est par ailleurs épineuse comme le montre Geneviève Brunel-Lobrichon : " Les Bibles vaudoises à la source des Bibles italiennes", Mélanges de l'école française de Rome, 1993.Je me suis contentée "d'approfondir" ces derniers temps une des sources importantes de l'abbé de Sauvages, le "Dictionnaire languedocien" manuscrit et anonyme trouvé à Nîmes en septembre 2013 auquel je fais rapidement allusion dans Occitanica, ouvrage que j'ai présenté en 2014 (Congrès du CTHS de Nîmes) et dont je viens de découvrir l'auteur (article à paraître dans la RLR). Cordialement Claire Torreilles 

Répondre

la cola

Le Nouveau Testament traduit du XIIIe siècle en langue provençale par L. Clédat, Paris, Leroux, 1887, (reproduction photographique du manuscrit) se trouve sur Gallica. L'auteur signale dans l'introduction p. IV que ce manuscrit de Lyon vient de l'Alésien Jean-Julien Trélis chez qui l'abbé de Sauvages qui est le premier à l'avoir cité a pu le consulter.

Répondre

Bonjour,

Dans votre article vous mentionnez le texte en ancien languedocien du Nouveau Testament. L'abbé marque bien de "v.l. " les mots tirés de ce texte, souvent avec le texte en latin. Avez-vous des indications plus précises sur ce texte? Est-il publié?

Merci de votre réponse.

Robert Geuljans

Répondre

Tags autorisés : <p>, <a>, <em>, <strong>, <ul>, <ol>, <li>