Retour haut de page

La Coumunioun di Sant de Frédéric Mistral [texte manuscrit]

D'autres ressources sur la Bibliothèque virtuelle Frédéric Mistral

Voir la notice détaillée
  • Titre complet :

    La communion des Saints / Frédéric Mistral

  • Auteur(s) :

    Mistral, Frédéric (1830-1914)

  • Date d'édition :

    1858

  • Langue(s) :

    Occitan

    Français

  • Type de document :

    manuscrit

  • Permalien :

    http://occitanica.eu/omeka/items/show/171

  • Format original :

    1 vol. (12 p.) ; 24 cm

  • Droits :

    Domaine public/Domeni public

  • Localisation du document :

    CIRDÒC - Médiatèca occitana. Ms 876

  • Conditions de réutilisation de la ressource :

  • Variante idiomatique :

    Provençal

Vignette_ms_876.jpg

Le saviez-vous ?

Texte figurant dans la chambre de Frédéric Mistral, placé dans un cadre de bois contenant une photo du porche de Saint-Trophime d’Arles, celui-là même où se déroule la scène du poème – « davalavo, en beissant lis iue, / Dis escalié de Sant-Trefume » - et sur laquelle a été peinte à la gouache une jeune Arlésienne. Un carré de papier blanc, placé au bas de cette photographie, reprend les premières strophes de La Communioun di Sant. Cette présence de l’Arlésienne au plus près de l’auteur, confère à la pièce un caractère particulier, encore accentué par les histoires qui entourent la rédaction même du poème. (cf. Frédéric Mistral, Lis Isclo d’or. Edition critique établie par Jean Boutière, Paris, 1970).

Mistral aurait ainsi imaginé l’histoire de la Communioun di Sant à la Toussaint 1857. Assistant à la sortie des Vêpres devant la cathédrale Saint-Trophime d’Arles, il aurait alors aperçu une jeune fille, Arlésienne modeste qui « Davalavo, en beissant lis iue ». Marquée par cette « vision », c’est à la terrasse d’un café que Mistral aurait rédigé ses premières lignes sans attendre, lignes qui donneront six mois plus tard la Communioun Di Sant, texte dans lequel le poète Roumanille voyait une « histoire édifiante et la récompense de la beauté, c’est-à-dire de la vertu » (Jean-Paul Clébert, Mistral ou l’Empire du Soleil, Paris, 1983).

Références bibliographiques :

Pour en savoir plus :

- ALLIER, Max. « Mistral ou l’illusion » in Oc, N°9, février 1981, pp.32-39. ( COTE CIRDOC A1).

- CLEBERT, Jean-Paul. Mistral ou l’empire du soleil. Paris, 1983. (COTE CIRDOC CAC 1910).

- LAFONT, Robert. Nouvelle histoire de la littérature occitane. Paris, 1970. (COTE CIRDOC 840 LAF).

- MISTRAL, Frédéric. Lis Isclo d’or. Edition critique établie par Jean Boutière. Didier, Paris. 1983. (COTE CIRDOC CAC 1910).

- MISTRAL, Frédéric. La Communioun di Sant. Manuscrit de 1858. Collection CIRDOC.

- La Provença di Mistral, exposition monographique faisant le point sur l’œuvre de Mistral et sa portée. Disponible au prêt sur demande au CIRDOC.

Citer ce document

Mistral, Frédéric (1830-1914), La communion des Saints / Frédéric Mistral, Occitanica - Mediatèca Enciclopedica Occitana / Médiathèque encyclopédique occitane
http://occitanica.eu/omeka/items/show/171

Contribuez

Tags autorisés : <p>, <a>, <em>, <strong>, <ul>, <ol>, <li>