Retour haut de page

Vidéoguide : Fenouillèdes : de Corbeil aux Pyrénées [images animées]

Voir la notice détaillée
fenouilledes.JPG

Le saviez-vous ?

L'histoire du Fenouillèdes est intrinsèquement liée à celle des Corbières, massif qui l'englobe et qui fut, dès l'Antiquité, source d'intérêt politique et stratégique. Massif ancien, moins élevé que les Pyrénées, les Corbières n'en demeurent pas moins une zone de traversée difficile, constituant de fait un espace d'importance dans toute stratégie de défense. Terre des Corbières et du Languedoc, le Fenouillèdes n'en regarde pas moins du côté de la plaine du Roussillon.

Ce vidéoguide d'animation a été réalisé en 2014 dans le cadre du projet e-Anem, financé par le FEDER en Languedoc-Roussillon.

Version occitane sous-titrée en français.

Appartient à :

Collection des vidéoguides du Fenouillèdes

Transcription :

Tèxte occitan

L'istòria del Fenolhedés es estrechament ligada a la de las Corbièras, dels relèus escalabroses que favorizan totas las estrategias de defensa, e aquò dempuèi l'Antiquitat.
 
L'Edat Mejana es un periòde clau pel Fenolhedés. Promulgut vicomtat als entorns del sègle XI, aqueste espaci exacèrba las passions e passa jos l'autoritat successiva de diferents senhors, al biais de las Corbièras vesinas.
 
Atal, a la fin del sègle XII, mentre que los comtats de Cerdanha e de Rosselhon son jos l'autoritat dels Comtes de Barcelona, lo Fenolhedés aparten a l'airal de Lengadòc.
 
Una virada novèla s'opèra en 1209, quand lo papa Innocent III lança la crosada contra « los erètges catars ».
 
La vicomtat del Fenolhedés se tròba al còr de las estrategias militaras e politicas. Lo rei Loís VIII de França la confisca en abril de 1226 a Ava de Fenolhet per faidiment, e la confia al senhor de Rosselhon, lo comte Nuno Sanç.
 
Pasmens, lo trebolum contunha. Lo Fenolhedés, que protegís la fortalesa de Querbús, resistís e ven una de las darrièras zònas de refugi pels erètges catars. Mas lo nis d'agla tomba fin finala en mai de 1255.
 
La meteissa annada se dobrisson de negociacions francòaragonesas. Los comtats de Carcassona, de Rasés, del Lauragués, de Tèrmes e Termenés, lo Menerbés, e tanben de las tèrras del Fenolhedés e Pèirapertusés, autrecòps possessions aragonesas, passan oficialament jos l'egida francesa pel Tractat de Corbeil de 1258.
 
Una frontièra novèla se dessenha sus las Corbièras, amb coma avantpòste sus la plana rosselhonesa, lo Fenolhedés, limit incambiat fins a la signatura del Tractat dels Pirenèus, en 1659. Aquela annada, Rosselhon rejonh França.
 
Es en 1789 que los dos territòris son regropats dins un meteis departament, e lo Fenolhedés ven atal un enclavament occitan en tèrra catalana.  

Traduction française

L'Histoire du Fenouillèdes est étroitement liée à celle des Corbières, dont les reliefs escarpés favorisent toute stratégie de défense, et cela depuis l'Antiquité.
 
Le Moyen Âge est une période clé pour le Fenouillèdes. Érigé vicomté de Fenouillet au alentours du XIe siècle, cet espace exacerbe les passions et passent sous l'autorité successive de différents seigneurs, à l'instar des Corbières voisines.
 
Ainsi à la fin du XIIe siècle, alors que les comtés de Cerdagne et de Roussillon sont sous l'autorité des Comtes de Barcelone, le Fenouillèdes, appartient à l'aire du Languedoc.
 
Un nouveau tournant s'opère en 1209, lorsque le pape Innocent III lance la croisade contre « les hérétiques cathares ».
 
La vicomté de Fenouillèdes se trouve au cœur des stratégies militaires et politiques. Le roi Louis VIII de France la confisque en avril 1226 à Ava de Fenouillet pour faidiment, et confie celle-ci au seigneur du Roussillon, le comte Nuno Sanç.
 
Les troubles toutefois se poursuivent. Le Fenouillèdes, que protège la forteresse de Quéribus, résiste et devient l'une des dernières zones de refuge pour les hérétiques cathares. Le nid d'aigle tombe finalement en mai 1255.
 
La même année, s'ouvrent des négociations franco-aragonaises. Les comtés de Carcassonne, de Razès, du Lauraguais, Termes et Termenès, le Minervois, ainsi que les terres de Fenouillèdes et Peyrepertusès, autrefois possessions aragonaises, passent officiellement sous l'égide française par le Traité de Corbeil de 1258.
 
Une frontière nouvelle se dessine sur les Corbières, avec pour avant-poste sur la plaine roussillonnaise, le Fenouillèdes, limite inchangée jusqu'à la signature du Traité des Pyrénées, en 1659. Cette année-là, le Roussillon rejoint la France.
 
C’est en 1789 que les deux territoires sont regroupés dans un même département, et le Fenouillèdes devient ainsi une enclave occitane en terre catalane.  

Citer ce document

Centre inter-régional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault). Auteur, Kaleo design. Metteur en scène ou réalisateur, Fenouillèdes : de Corbeil aux Pyrénées / CIRDÒC-Mediatèca occitana, Occitanica - Mediatèca Enciclopedica Occitana / Médiathèque encyclopédique occitane
http://www.purl.org/occitanica/5238

Contribuez

Chris

Des inexactitudes ...Avant d'être occitan , le Fenouillèdes était entièrement et exclusivement catalan puisqu'il était intégré au comte de Bésalu. L'endoctrinement occitan a ses limites. 

Répondre

Tags autorisés : <p>, <a>, <em>, <strong>, <ul>, <ol>, <li>