Retour haut de page

Vidéoguide : Histoire(s) de frontière(s) [images animées]

Voir la notice détaillée
vignette.jpg

Le saviez-vous ?

Le territoire où s'étendent aujourd'hui Corbières et Fenouillèdes constitue la Marche d'Espagne carolingienne, qui marquait au Moyen Âge la dernière limite avant l'entrée dans l'Al-Andalus

Ce vidéoguide d'animation a été réalisé en 2014 dans le cadre du projet e-Anem, financé par le FEDER en Languedoc-Roussillon.

Version occitane sous-titrée en français.

Appartient à :

Collection des vidéoguides des Corbières

Transcription :

Traduction française

Toujours repoussée, la frontière, fenêtre mouvante sur un ailleurs tout proche, constitue un territoire propice à l’imaginaire : des temps immémoriaux jusqu'à nous, qu'elle soit frontière de l'Ouest sauvage des westerns ou « l'ultime frontière »,  l'espace infini de la science-fiction.

C'est le cas du territoire où s'étendent aujourd'hui Corbières et Fenouillèdes : la Marche d'Espagne carolingienne, qui marquait la dernière limite avant l'entrée dans l'Al-Andalus, la civilisation musulmane brillante régnant alors sur la péninsule ibérique.

Ce paysage changeant, mouvementé, les géants arpenteurs l’auraient modelé en des temps immémoriaux, laissant leur empreinte dans la toponymie : “Gigant”, “Caramentra”, “Sol d’Astine”... Bornes et pierres levées s’y dressent fièrement, limites de la civilisation humaine, connexion avec les forces de la nature auxquelles sont associées légendes et figures tutélaires, transmises oralement, parfois en langue occitane ou catalane. Les vents y porteraient encore parfois l’écho désespéré du cor de Roland de Roncevaux...

Limites entre deux royaume, limites entre deux mondes, les Corbières ont aussi été le sanctuaire de cathares en exil et d’ermites chrétiens ; mais la marche du temps, des armées et des États fige progressivement la frontière ; carrefour des imaginaires, elle devient peu à peu, comme le dira Robert Lafont, “cicatrice de l’histoire”.

Tèxte del comentari occitan

Totjorn rebutada, la frontièra, fenèstra movedissa sus un alhors tot pròche, constituís un territòri propici a l’imaginari : dels tempses immemorials fins a nosautres, que siá frontièra de l'Oèst salvatge dels westerns o « l'ultima frontièra »,  l'espaci infinit de la sciéncia-ficcion.   Es lo cas del territòri ont s'espandisson uèi Corbièras e Fenolhedés : la Marcha d'Espanha carolingiana, que marcava lo darrièr limit abans l'entrada dins l'Al-Andalus, la civilizacion musulmana brilhanta que regnava alara sus la peninsula iberica.  
Aqueste païsatge cambiadís, agitat, los gigants arpentaires l’aurián modelat en de tempses immemorials, en daissant lor emprencha dins la toponimia : “Gigant”, “Caramentra”, “Sòl d’Astina”... Bòrnas e pèiras levadas s’i quilhan fièrament, limits de la civilizacion umana, connexion amb las fòrças de la natura a las qualas son associadas legendas e figuras tutelaras, transmesas oralament, a còps en lenga occitana o catalana. Los vents i portarián encara a còp lo resson desesperat del còr de Rotland de Roncesvals...  
Limits entre dos reialmes, limits entre dos mondes, las Corbièras son estadas tanben lo sanctuari de catars en exili e d’ermitas crestians ; mas la marcha del temps, de las armadas e dels Estats immobiliza progressivament la frontièra ; caireforc dels imaginaris, ven pauc a pauc, coma o dirà Robèrt Lafont, “cicatritz de l’istòria”.

Citer ce document

Centre inter-régional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault). Auteur, Kaleo design. Metteur en scène ou réalisateur, Histoire(s) de frontière(s) / CIRDÒC-Mediatèca occitana, Occitanica - Mediatèca Enciclopedica Occitana / Médiathèque encyclopédique occitane
http://www.purl.org/occitanica/5252

Contribuez

Tags autorisés : <p>, <a>, <em>, <strong>, <ul>, <ol>, <li>