Retour haut de page

Vidéoguide : Quand dansent accordéon et cabrette [images animées]

Voir la notice détaillée
cabreta.JPG

Le saviez-vous ?

Le duo cabrette/ accordéon, semble aujourd'hui naturel. Dans les faits, la rencontre entre la cornemuse traditionnelle et le nouveau venu dans le Massif Central ne s'est pas fait sans difficultés. En effet, l'accordéon vit dans la première moitié du XXe siècle son heure de gloire, s'imposant progressivement dans les bals et les manifestations, au détriment d'instruments plus traditionnels dans cette région, telle la cabrette.

Ce vidéoguide d'animation a été réalisé en 2014 dans le cadre du projet e-Anem, financé par le FEDER en Languedoc-Roussillon. Version occitane sous-titrée en français.

Appartient à :

Collection des vidéoguides sur Marvejols

Transcription :

Tèxte occitan

Lo duo cabreta/acordeon sembla uèi una evidéncia quand evocam las musicas tradicionalas del Massís Central. Pasmens, los dos instruments son pas passats luènh del rendètz-vos mancat. Retorn sus un rencontre decisiu.

Al despart es en Aubrac la cabreta, cornamusa auvernhata que regaudís los bals locals. Puèi d'Itàlia ven l'acordeon, seriós concurrent de la cabreta, que s'impausa dins lo Massís Central a la favor dels ans 1920.

Lo novèl vengut a en efièch fòrça atots. Sa soplessa de jòc li permet de s'apropriar lo repertòri musical tradicional, mas tanben d'interpretar los aires novèls venguts d'OtraMarga. L'acordeon s'impausa viste dins los bals populars auvernhats. Fàcia a el, la cabreta sembla destinada a l'oblit...

Çaquelà, lo rencontre se fa. Tre la fin dels ans 1920, mantun acordeonista e cabretaire decidisson de conjugar lors talents e reïnventan la tradicion. Atal, un novèl repertòri va prene forma : lo neòfolclòre aubracian. Las cançons racontan la vida e los abitants d'aquel país (Losera, ma polida Losera), en occitan o en francés, alimentadas per la nostalgia de los que son partis, a París o endacòm mai.

Uèi encara, lo coble cabreta e acordeon fa far una viravòlta pels aires del Massís central amb un accent de modernitat.

 


Traduction française

 

 

Le duo cabrette/accordéon semble aujourd'hui une évidence lorsque l'on évoque les musiques traditionnelles du Massif Central. Les deux instruments ont pourtant frôlé le rendez-vous manqué. Retour sur une rencontre décisive.

Au départ est en Aubrac la cabreta, cornemuse auvergnate qui égaye les bals locaux. Puis d'Italie vient l'accordéon, sérieux concurrent de la "petite chèvre", qui s'impose dans le Massif Central à la faveur des années 1920.

Le nouveau venu a en effet de nombreux atouts. Sa souplesse de jeu lui permet de s'approprier le répertoire musical traditionnel, mais aussi d'interpréter les airs nouveaux venus d'Outre-Manche. L'accordéon s'impose vite dans les bals populaires auvergnats. Face à lui, la cabreta semble destinée à l'oubli...

Pourtant, la rencontre a lieu. Dès la fin des années 1920, plusieurs accordéonistes et cabretaïres décident de conjuguer leurs talents et réinventent la tradition. Un nouveau répertoire va ainsi prendre forme : le néo-folklore aubracien. Les chansons racontent la vie et les habitants de ce pays (Lozère, ma jolie Lozère), en occitan ou en français; alimentées par la nostalgie de ceux qui sont partis, à Paris ou ailleurs.

Aujourd'hui encore, le couple cabrette et accordéon fait virevolter les airs du Massif central avec un accent de modernité.

Citer ce document

Centre inter-régional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault). Auteur, Kaleo design. Metteur en scène ou réalisateur, Quand dansent accordéon et cabrette / CIRDÒC-Mediatèca occitana, Occitanica - Mediatèca Enciclopedica Occitana / Médiathèque encyclopédique occitane
http://www.purl.org/occitanica/5259

Contribuez

Tags autorisés : <p>, <a>, <em>, <strong>, <ul>, <ol>, <li>