Retour haut de page

Vidéoguide : Le mystère Albucasis [images animées]

Voir la notice détaillée
P19a_vignette.png

Le saviez-vous ?

La médecine et la chirurgie sont encore balbutiantes au Moyen Âge lorsque Albucasis, médecin d'Al-Andalus, débute la rédaction de son grand-œuvre : Al-Tasrif ( nom complet : Kitab al-Tasrif li man 'ajaza 'ani at-T'aleef ). Cet ouvrage somme du savoir médical et chirurgical de son temps, bénéficie des recherches d'Albucasis dans ce dernier domaine. Il constitue durant des siècles, une source de référence dans le milieu médical et universitaire au-delà des frontières de la péninsule ibérique alors sous domination musulmane.

 

Les collections de la bibliothèque interuniversitaire de Montpellier à la longue tradition universitaire et médicale, conservent ainsi deux manuscrits du dernier tome d'Al-Tasrif dédié à la Chirurgie : les manuscrits H89, traduction en latin de l'original, et le manuscrit H95 qui en présente la traduction occitane. Ce dernier, seul exemplaire connu dans cette langue de l'ouvrage d'Albucasis, est un document précieux pour l'histoire et la linguistique occitanes. 

Appartient à :

Collection des vidéoguides sur Montpellier

Transcription :

Tèxte en occitan 


La medecina n'es a sas primièras a l'Edat Mejana quand Albucasis, natiu d'Al-Andalus, debuta la redaccion d'Al-Tasrif, « La Cirurgia ».
 
Tradusit en latin al sègle XII, lo tèxte constituís pendent de centenats d'annadas una font medicala de referéncia, e figura al programa de las universitats de tot lo mond medieval.
 
Es pas brica susprenent a que la Bibliotèca de medecina de Montpelhièr, degana de las facultats de sciéncia, ne consèrva un exemplar . Mas aquel « manuscrich H95 », unica còpia coneguda d'aquel tractat en occitan, a pas encara liurat totes sos secrets.
 
Cercaires e expèrts se son interrogats sus son origina. Mantun indici menan sus la pista de Gaston II e Gaston III de Fois-Bearn, dit Fèbus.
 
Lo manuscrich, datat del sègle XIV, emplega de fach de formas tipicas del parlar occitan de Fois. Sustot, en bas de la primièra pagina, figuran las armas dels Fois-Bearn e lo crit de guèrra de Fèbus.
 
Lo celèbre vescomte s'es illustrat tant per son temperament sanguin e son intelligéncia politica coma per son amor de las arts e letras. Autor e mecèn, aquesís e fa tradusir en occitan fòrça manuscriches.
 
Los inventaris de sos ereitièrs, los Labrit, mencionan atal dos obratges d'un certan « Albucassain » « en langatge del Miègjorn de França » : se poiriá agir de L'Elucidari, qu'una còpia occitana se tròba a París, e del manuscrich de Montpelhièr.
 
Los obratges, an desparegut a l'ocasion del pilhatge de la cort de Navarra en 1621 ? O aurián seguit a París un dels membres mai famoses d'aquela familha... lo Bearnés Enric IV ?

Traduction française 


La médecine est balbutiante au Moyen Âge lorqu'Albucasis, natif d'Al-Andalus, débute la rédaction d'Al-Tasrif, « La Chirurgie ».
 
Traduit en latin au XIIe siècle, le texte constitue des centaines d'années durant une source médicale de référence, figurant au programme des universités de tout le monde médiéval.
 
Rien de surprenant à ce que la Bibliothèque de médecine de Montpellier, doyenne des facultés de science, en conserve un exemplaire . Mais ce « manuscrit H95 », unique copie connue de ce traité en occitan, n'a pas encore livré tous ses secrets.
 
Chercheurs et experts se sont ainsi interrogés sur son origine. Plusieurs indices conduisent sur la piste de Gaston II et Gaston III de Foix-Béarn, dit Febus.
 
Le manuscrit, daté du XIVe siècle, emploie en effet des formes typiques du parler occitan de Foix. Surtout, au bas de la première page figurent les armes des Foix-Béarn et le cri de guerre de Febus.
 
Le célèbre vicomte s'est illustré tant par son tempérament sanguin et son intelligence politique que par son amour des arts et lettres. Auteur et mécène, il acquiert et fait traduire en occitan de nombreux manuscrits.
 
Les inventaires de ses héritiers, les Albret, mentionnent ainsi deux ouvrages d'un certain « Albucassain » « en langage du Midi de la France » : il pourrait s'agir de L'Elucidari, dont une copie occitane se trouve à Paris, et du manuscrit de Montpellier.
 
Les ouvrages ont-ils disparu lors du pillage de la cour de Navarre en 1621 ? Ou auraient-ils suivi à Paris l'un des plus fameux membres de cette famille... le Béarnais Henri IV ?

Citer ce document

CIRDÒC-Mediatèca occitana, Kaleo design. Metteur en scène ou réalisateur, Le mystère Albucasis / CIRDÒC-Mediatèca occitana, Occitanica - Mediatèca Enciclopedica Occitana / Médiathèque encyclopédique occitane
http://www.purl.org/occitanica/5278

Contribuez

Tags autorisés : <p>, <a>, <em>, <strong>, <ul>, <ol>, <li>