Retour haut de page

Vidéoguide : Nicolas Lasserre : Mestre Nicolau [images animées]

Voir la notice détaillée
P20a_vignette.png

Le saviez-vous ?

Nicolas Lasserre, connu aussi sous le pseudonyme de Mestre Nicoulau, nait le 21 mai 1862 à Aigues-Mortes (Gard) et y meurt le 25 janvier 1947. Devenu félibre en 1927, Mèstre d'Òbra en 1931 et Mèstre en Gai-Saber en 1945, il demeure le premier et plus important membre du Félibrige de l'histoire d'Aigues-Mortes.

Appartient à :

Collection des vidéoguides sur Aigues-Mortes

Transcription :

Tèxte en occitan 


"Li Miejournau dóu Cafè Voltaire se regalavon souvènt de se prouducion en lengo d'O".

 

Fin interprèt del fabulista Bigot, autor el-meteis, Nicolas Lasserre perpetua pendent sas annadas parisencas son amor de la lenga d'òc. Aigas Mòrtas, ciutat d'enfància, serà tota sa vida, lo punt d'ancoratge dins una existéncia rica de rencontres e d'experiéncias.

 

Loqu'esquora un, quora l'autre maçon, contralaire de las fraudas, o engatjat volontari, s'investís tota sa vida per far conéisser l'istòria de sa vila e la lenga d'òc.

 

Benevòl als archius municipals, publica atal una Istòria populara d'Aigas Mòrtas, que, pel primièr còp, dona la primautat a l'istòria de sos abitants sus la de la fondacion reiala de la ciutat. Aigas Mòrtas, onorada, li dedica en retorn una placa commemorativa e una carrièra.

 

Defensor de la lenga d'òc, es un dels primièrs membres d'Aigas Mòrtas del Felibritge, movement que Lasserre rejonh al moment de sas annadas a París.Alà, fondala Revista Occitana e participaactivament a la vida dels Amics de la Lenga d'Òc.

 

En prenent la pluma, es dins la lenga d'Aigas Mòrtas quecompausa sas òbras, malurosament perdudasen partida. Mas ne demòran uèi encara fòrçapèças de teatre en lenga d'òc, e sos trabalhsistorics en francés, articles coma ensages.

Atal se pòt dire a la seguida de Marius Jouveau que "Lasserre èro pas qu'un disèire, [...] manevo la plumo éu tambèn em'uno vèrbio touto siéuno". 

Traduction française

"Li Miejournau dóu Cafè Voltaire se regalavon souvènt de si prouducion en lengo d'O".
 
Fin interprète du fabuliste Bigot, auteur lui-même, Nicolas Lasserre perpétue, durant ses années parisiennes, son amour de la langue d'oc. Aigues-Mortes, cité d'enfance, sera toute sa vie le point d'ancrage dans une existence riche de rencontres et d'expériences.
 
Celui qui est tour à tour maçon, contrôleur des fraudes ou engagé volontaire s'investit, sa vie durant, pour faire connaître l'histoire de sa ville et la langue d'oc.
 
Bénévole aux archives municipales, il publie ainsi une Histoire populaire d'Aigues-Mortes qu,i pour la première fois, donne à l'histoire de ses habitants la primauté sur celle de la fondation royale de la cité. Aigues-Mortes, honorée, lui dédie en retour une plaque commémorative et une rue.
 
Défenseur de la langue d'oc, il est l'un des premiers membres aigues-mortais du Félibrige, mouvement qu'il rejoint lors de ses années à Paris.Là, il fonde la Revue occitane et participe activement à la vie des Amis de la Langue d'Oc.
 
Prenant la plume, c'est dans la langue d'Aigues-Mortes qu'il compose ses œuvres, malheureusement perdues pour partie. Mais demeurent aujourd'hui encore de nombreuses pièces de théâtre en langue d'oc et ses travaux historiques en français, articles comme essais.
Ainsi peut-on dire à la suite de Marius Jouveau que "Lasserre èro pas qu'un disèire, [...] manevo la plumo éu tambèn em'uno vèrbio touto siéuno". 


Citer ce document

CIRDÒC-Mediatèca occitana, Kaleo design. Metteur en scène ou réalisateur, Nicolas Lasserre : Mestre Nicoulau / CIRDÒC-Mediatèca occitana, Occitanica - Mediatèca Enciclopedica Occitana / Médiathèque encyclopédique occitane
http://www.purl.org/occitanica/5280

Contribuez

Tags autorisés : <p>, <a>, <em>, <strong>, <ul>, <ol>, <li>