Retour haut de page

Vidéoguide : Daphnis et Alcimadure, opéra occitan [images animées]

Voir la notice détaillée
mondonville.JPG

Le saviez-vous ?

Au sein du riche répertoire de Mondonville, maître de musique à la Chapelle à partir de 1740, une œuvre se distingue particulièrement : Dafnis e Alcimadura. Celle-ci révèle non seulement le talent du compositeur mais aussi l'audace de l'homme qui propose en 1754 à la cour du roi Louis XV, une œuvre entièrement composée en occitan.

Ce vidéoguide d'animation a été réalisé en 2014 dans le cadre du projet e-Anem, financé par le FEDER en Languedoc-Roussillon. Version occitane sous-titrée en français.

Appartient à :

Collection des vidéoguides sur Narbonne

Transcription :

Tèxte occitan

Lo 29 d'octobre de 1754, Dafnís e Alcimadura es jogat a la cort del rei Loís XV, ont rencontra un grand succès.

Pasmens, aqueste opèra que revèla lo talent del compositor Joan Josèp Cassanea de Mondonvila es audaciós. L'òbra es en efièch entièrament compausada… en occitan.

L'opèra conta l'istòria d'amor malurosa del bergièr Dafnís e de la bèla Alcimadura. Aquela es quora cantada en lengadocian, quora en gascon o en provençal, segon lo dialècte d'origina dels primièrs interprèts.

L'opèra posa tanben dins lo repertòri musical del país natal de Mondonvila. Lo compositor, nascut a Narbona, lo reivindica d'alhors coma una pastorala lengadociana.

Succès a la Cort de França, puèi en Província, l'audaciós opèra s'illustra tanben dins la Querelle des Bouffons. Entre 1752 e 1754, los defensors de l'Opèra d'inspiracion francesa s'opausan a los de l'Opèra italian. Mondonvila adòpta lo vejaire dels Franceses.

E çaquelà, Dafnís e Alcimadura es tanben saludat... pels tenents de l'Italian ! Per eles, l'occitan es mai adaptat a la mesa en musica… que lo francés.


Traduction française

 

Le 29 octobre 1754, Dafnis e Alcimadura est joué à la cour du roi Louis XV, où il rencontre un grand succès.

Pourtant, cet opéra qui révèle le talent du compositeur Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville est audacieux. L'œuvre est en effet entièrement composée… en occitan.

L'opéra raconte l'histoire d'amour malheureuse du berger Dafnis et de la belle Alcimadura. Celle-ci est tantôt chantée en languedocien, tantôt en gascon ou en provençal, selon le dialecte d'origine des premiers interprètes.

L'opéra puise également dans le répertoire musical du pays natal de Mondonville. Le compositeur, né à Narbonne, le revendique d'ailleurs comme une pastorale languedocienne.

Succès à la Cour de France, puis en Province, l'audacieux opéra s'illustre aussi dans la Querelle des Bouffons. Entre 1752 et 1754, les défenseurs de l'Opéra d'inspiration française s'opposent à ceux de l'Opéra italien. Mondonville se range du côté des Français.

Et pourtant, Dafnis e Alcimadura est également salué... par les tenants de l'Italien ! Pour eux, l'occitan est plus adapté à la mise en musique… que le français.

Citer ce document

Centre inter-régional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault). Auteur, Kaleo design. Metteur en scène ou réalisateur, Daphnis et Alcimadure, opéra occitan / CIRDÒC-Mediatèca occitana, Occitanica - Mediatèca Enciclopedica Occitana / Médiathèque encyclopédique occitane
http://www.purl.org/occitanica/5263

Contribuez

Tags autorisés : <p>, <a>, <em>, <strong>, <ul>, <ol>, <li>