Retour haut de page

Vidéoguide : Bigot, mémoire des quartiers [images animées]

Voir la notice détaillée
marcelin_cpa.jpg

Le saviez-vous ?

Hippolyte-Antoine (dit Antoine) Bigot naît à Nîmes le 27 février 1825 au 18 de la rue de Générac au sein d'une famille de paysans. Sa vie durant, son oeuvre va se nourrir de la culture, de la langue, et des moeurs de ses contemporains.

Vidéoguide réalisé en 2013.
Version occitane sous-titrée en français

Appartient à :

Collection des vidéoguides de Nîmes

Transcription :

Tèxte occitan


Al sègle XIX, la Fabla ocupa una plaça de tria dins la literatura occitana. Antòni Ipolit Bigòt, autor nimesenc nascut lo 27 de febrièr de 1825, l'emplega per esboçar sos contemporanèus.

Bigòt adapta un ensemble de fablas conegudas, las de La Fontaine, per ne faire de tròces de moralas universalas. Aquelas pèças coneisson dau resta un brave succès de son vivent… Bigòt redigís una òbra territorializada. Poèta-etnològ, traça lo retrach daus quartièrs de sa vila, amb una simpatia mai marcada pels barris, lo quartièr de la Placeta, e las garrigas daus entorns, per las qualas florejan los masets.

Autor « popular » segon sos pròpis mots, Bigòt escriu dins lo parlar nimesenc, un « patés » que reivindica. Bigòt desira demorar en ligam amb son principal public, sos conciutadans... En despièch de son independéncia intellectuala de cap al Felibritge, son òbra es reconeguda per sos semblables.

Un sègle pus tard, lo « contaire de la Placeta » Jòrgi Gròs s'inscriu dins lo linhatge de Bigòt, en contant a son torn las carrièiras de Nimes e sos abitants…

Traduction française


Au XIXe siècle, la Fable occupe une place de choix dans la littérature occitane. Hippolyte-Antoine Bigot, auteur nîmois né le 27 février 1825, l'emploie pour croquer ses contemporains.

Bigot adapte un ensemble de fables connues, celles de La Fontaine, pour en faire de petits morceaux de morales universelles. Ces pièces connaissent d'ailleurs un franc succès de son vivant. Bigot rédige une œuvre territorialisée. Poète-ethnologue, il trace le portrait des quartiers de sa ville, avec une sympathie plus marquée pour les faubourgs, le quartier de la Placeta, et les garrigues des environs, dans lesquels s’épanouissent les masets.

Auteur « populaire » selon ses propres mots, Bigot écrit dans le parler nîmois, un « patois » qu'il revendique. Bigot souhaite demeurer en lien avec son principal public, ses concitoyens... En dépit de son indépendance intellectuelle vis-à-vis du Félibrige, son œuvre est reconnue de ses pairs.

Un siècle plus tard, le « conteur de la Placeta » Jòrgi Gròs s'inscrit dans la lignée de Bigot, racontant à son tour les rues de Nîmes et ses habitants…

Citer ce document

Centre inter-régional de développement de l'occitan (Béziers, Hérault). Auteur, Kaleo design. Metteur en scène ou réalisateur, Bigot, mémoire des quartiers / CIRDÒC-Mediatèca occitana, Occitanica - Mediatèca Enciclopedica Occitana / Médiathèque encyclopédique occitane
http://www.purl.org/occitanica/4540

Contribuez

Tags autorisés : <p>, <a>, <em>, <strong>, <ul>, <ol>, <li>