Anche de basson adaptée  Photogr. COMDTC’est une des distinctions entre les instruments de la famille des clarinettes (à anche simple) et ceux de la famille du hautbois (à anche double).
On peut les définir comme une « mécanique vibratoire du système formé par deux lamelles vibrantes l’une contre l’autre » (LEGUY, Jacques. Précis de facture d’anches renaissance. Paris : Ed. Zurfluh).

La vibration de l’air entre les deux lamelles est provoquée par le souffle du musicien. Le corps de l’instrument fait évoluer cette vibration en son musical.
Si la pression de l’air est trop forte, les lamelles se bloquent l’une contre l’autre et il n’y a alors plus vibration. Au contraire, si le souffle est trop faible, l’air s’écoule par l’ouverture supérieure sans produire de vibration.
On dit que l’anche est dure quand elle nécessite de souffler assez fort pour obtenir une vibration. On parle d’anche molle lorsque celle-ci est rapidement bloquée par un souffle relativement moyen.

Anches creusées vues de face  Photogr. Bernard Desblancs, Conservatoire Occitan (Toulouse)Les anches sont majoritairement fabriquées en roseau reconnu pour ses qualités incomparables d’élasticité (le roseau plie mais ne rompt pas), ce qui rend le travail plus facile par rapport à d’autres matériaux (buis, sureau, etc.).
Les anches sont différentes les unes des autres en fonction :
>> de leur forme
>> de la plus ou moins grande rigidité des lamelles

Anches creusées vues de profil (les deux lamelles sont attachées) Les anches anciennes étaient souvent creusées par l’intérieur puis attachées l’une contre l’autre, ce qui leur donnait une forme large et rectangulaire. Cette technique est encore très utilisée, particulièrement en Catalogne.
Les anches actuelles sont souvent faites dans du roseau très mince, les deux lamelles étant ensuite attachées l’une contre l’autre par l’intermédiaire d’un petit tube métallique appelé cuivret, légèrement aplati à une extrémité.

Une des étapes de la fabrication des anches est le grattage qui permet de « régler » l’épaisseur des anches. C’est une opération très délicate puisqu’il s’agit que les deux lamelles restent symétriques. C’est le grattage qui détermine en grande partie le son que va produire l’anche.
En moyenne, une anche peut être utilisée six mois mais tout dépend bien sûr de la fréquence et de la durée de jeu du musicien.

Pour assouplir l’anche, certains musiciens la trempent souvent dans de l’eau, du vinaigre ou de l’eau de vie avant de jouer.