Serge Pey, la poesia es un acte / la poésie est un acte

Serge Pey, la poesia es un acte /la poésie est un acte

 

Dans ce poème, Nihil et Consolamentum, que j'ai dit mille fois en Occitan et en Français devant les publics assassinés du poème, je n'ai pas défendu l'esthétique d'une langue, mais son éthique.
Serge Pey, "à Alem Surre-Garcia", [Introduction à] Nihil et Consolamentum, bâtons et poèmes cathares, 2009.

 

Poésie de l'oralité, chamanique, de performance, des objets, la création de Serge Pey se décline avant tout sur le mode de l'action. Matérialisée par les bâtons vêtus de mots qui rythment ses interventions, elle retentit des langues et cultures du monde, nourrie des transes d'un poète habité. 

En 2009 Serge Pey met par écrit et publie les textes du Nihil et Consolamentum et fait le choix d'une édition bilingue français-occitan. La version occitane a été réalisée par Alem Surre-Garcia.

 

Descobrir l'òbra / Découvrir l'œuvre

 

PIERRE ISARN

PÈIRE ISARN

ÉTAIT VÊTU

DE NEGRE

DE NOIR

ERA VESTIT

IL EST

VEI-LO

DANS LES FLAMMES

QUI PELS FLAMS

IL A

LAS MANS

DES MAINS NOIRES

LAS TEN NEGRA

DES ENFANTS

DRÒLLES

DES MAISONS

OSTALS

DE VOIX NOIRE

NE TEN DE VOTZ NEGRA

IL AIGUISE

ES A AGUSAR

DES FAUX

DALHAS

DANS LES FEUX NOIRS

PELS FÒCS NEGRES

 

La dédicace des brûlés, extrait de : Serge PEY, Alem SURRE-GARCIA (trad.), Nihil et Consolamentum, Toulouse, Délit éditions, 2009.

 

La poesia de Serge Pey per Alem Surre-Garcia

 

La Dança del pelhòt La danse du chiffon
   
La luna es filha del dieu de la pluèja e maire dels teisseires e dels pelharòts. Dins sos braces ten una lèbre que, per èstre pas caçada e escorgada viva, daissa pas de dessenhar pel sòl un entrevesc d'escorregudas. La luna d'aquel temps, fa un cercle en sus de nòstre caps davant d'anar se pausar sus una palanca. La lune est fille du dieu de la pluie et mère des tisserands et des chiffonniers. Elle tient dans ses bras un lièvre, qui pour ne pas être chassé et écorché vif, ne cesse de dessiner sur le sol un entrelacs d'échappées. La lune, pendant ce temps, place un cercle au-dessus de nos têtes, avant d'aller se poser sur une palissade.
   
Un còp èra i aviá un gojat paure mas adrech dins lo trobar e d'èime ardit. Un jorn li venguèt per l'idèia de passar la mar majora per s'afortunar de sens.  Il était une fois un jeune homme pauvre mais adroit en poésie et d'esprit intrépide. Il décida un jour de franchir l'océan pour s'enrichir de sens.
Ja sabiá que del temps del primièr solelh, los tigres se chapèron los òmes, Déjà il savait que du temps du premier soleil, les tigres avaient dévoré les hommes.
ja sabiá que del temps del segond solelh, los cèrses s'èran emportats los òmes Déjà il savait que du temps du deuxième soleil, les vents avaient emporté les hommes
ja sabiá que del temps del tresen solelh, las pluèjas de fòc avián cramat los òmes, Déjà il savait que du temps du troisième soleil, les pluies de feu avaient brûlé les hommes
e tanben sabiá que del temps del quatren solelh, los aigats avián negat los òmes, et il savait aussi que du temps du quatrième soleil, les inondations avaient noyé les hommes
e pr'aquò los òmes èran encara aquí. et pourtant, les hommes étaient encore là.
E lo jovent paure, tescut de pelhòts, vengut de la Ciutat dels Rebats, sabiá tanben qu'al temps del cinquen solelh (ara i sèm), los continents finirián que se trucarián. » Et le jeune homme pauvre, vêtu de chiffons, venu de la Cité des Reflets, savait aussi qu'à la fin du cinquième soleil (notre temps), les continents s'entrechoqueraient.

 

Alem SURRE-GARCIA, Camin de la Quimèra 3 - Sergi Pey : La Dança del Pelhòt, Lo Libre del Doble Departible, Perpignan, éd. Trabucaire, 1997

 

La votz del poèma / La voix du poème

In Serge Pey, L'Évangile du Serpent, Toulouse : TRIBU, 1995.

 

De legir / À lire

 

 

Serge PEY, Alem SURRE-GARCIA (trad.), Nihil et Consolamentum, Toulouse, Délit éditions, 2009. 

 

Serge Pey, la poesia es un acte / la poésie est un acte